Méthodes pour un contrôle total de la société

6
5228

Les principes-clé déjà largement appliqués pour obtenir une société de « veaux » qui ne songeraient même pas à se révolter.

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

 Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.

 Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie.

 Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

 On mettra la sexualité au premier plan des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté, de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

 Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

 L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »

Dr Serge Carfantan [Agrégé de philosophie] – 2007

Source :

https://www.syti.net/ConditionnementCollectif.html

Extrait du livre « Sagesse et révolte » de Serge Carfantan

NB : Sur le web, ce texte est souvent attribué à tort à Aldous Huxley (auteur du « Meilleur des Mondes » dont Serge Carfantan s’est explicitement inspiré) ou encore à Günther Anders, penseur et essayiste allemand.

Le développement complet en audio :

Les techniques de manipulation des masses

6
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
3000
4 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
bidule-landMartineAnonymesimerianrv Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
bidule-land
Membre
bidule-land

1931
« Il me semble parfaitement plausible qu’il y ait dans une ou deux générations, un moyen pharmacologique pour que les gens aiment leur servitude, produisant ainsi une sorte de camps de concentration pour des sociétés entières afin que les gens privés de liberté aiment ça, parce qu’ils
auront perdu tout désir de se révolter grâce à la propagande, le lavage de cerveau provoqué par des méthodes pharmacologiques »
Aldous Huxley
(dans son livre : le meilleur des mondes)

Anonyme
Invité
Anonyme

Chez moi ces pouxlaids* n’arrêtent pas passer avec leurs avions et leurs hélicos pour zyeuter, espionner, violer la vie privée… Qu’ils se crachent !

Thierry Poget
Invité
Thierry Poget

Bonjour, Si l’humanité devait arriver à un tel point d’obscurcissement comme le décrit votre article, ce serait uniquement à cause d’un rassemblement de personnes devant partager le même karma collectif. Une existence perdue ? Pas nécessairement. Tout ce qui se produit provient du mûrissement de nos actions (karma) passées, quelles soient bonnes ou mauvaises, et notre futur sera également déterminé par la somme de nos actions présente. Cela sera également vrai pour ceux qui auront participé à la mise en place d’un tel système d’avilissement des populations, maintenant, vu que peu de personnes soient immortelles, un jour chacun passe à… Lire la suite »

simeria
Invité
simeria

Sauf que tout le monde ne possède pas un karma ^^ Bonne journée

Martine
Invité
Martine

Peut-être, mais le veau dort remonte, au moins, du temps de Babylonien… non ?
Et puis pour se gaver de propos de dégénérés. .. il n’y a qu’a passer vite fait par des réseaux “sociaux”
ou s’écouter un peu soi-même 😄
Jusqu’à la prochaine rentrée des classes ; Les enfants de moins de six ans qui échappaient à la télé ou ne voulaient pas ressembler “aux adultes qui les entourent n’auront plus aucune chance… sauf les associaux 🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐵🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐒🐑🐑🐑🐑🐑