SYNTHESE DES ENSEIGNEMENTS UMMITES – glanés dans leurs correspondances depuis 1966

2
6554

Avant propos

          L’affaire des lettres ummites concerne de mystérieuses séries de courriers adressées à de nombreux destinataires dans le monde depuis les années 1960. Comme les auteurs se présentèrent d’emblée comme appartenant à une race extraterrestre en visite sur Terre, il fallut plusieurs décennies avant que tout cela semble suffisamment crédible pour défrayer la chronique internationale. Par exemple dès 1975 le français Jean-Pierre Petit su exploiter la masse de données scientifiques, mêlées aux autres sujets divers de ces lettres, dans des expériences et publications innovantes sur la magnétohydrodynamique. Mais il attend leur vulgarisation pour en faire publiquement état en 1991 dans un livre consacré au phénomène des Ummites. Les avis restent cependant partagés sur l’origine des documents, car les étranges visiteurs auto-proclamés ont été jusqu’à se discréditer volontairement pour ménager leur célébrité. C’est donc au final à chacun de choisir de s’intéresser ou non à cette curieuse source d’informations. Et c’est bien ainsi!

       

 

 

 

 

 

Les extraits repris ici sont des “copier/coller” – depuis les lettres ummites traduites et archivées sur le site www.ummo-sciences.org/fr – réorganisés et souvent retouchés pour s’ajuster à la trame et la syntaxe d’un texte global. La référence du courrier figure entre parenthèses pour les passages délicats relatifs à Dieu ou la religion. Le fait est que les Ummites font notamment un parallèle entre Jésus-Christ et une figure historique de leur passé, leurs accordant un rôle déterminant dans l’évolution, mais sans pour autant pratiquer un culte à leurs égards.

Lecture des Lettres Ummites (vidéos vf)

           Cette synthèse à pour but d’offrir une vue d’ensemble fidèle et cohérente, révélant des enjeux universels et prépondérants, sans tomber dans une trop virulente critique entravante d’un thème en particulier. Beaucoup de leurs informations, données scientifiques et détails culturels, ont donc été mis de côté comme étant des informations secondaires. Pour lire ces compléments, libre à chacun de parcourir les quelques 170 documents originaux, représentants plus de 1300 pages, qui sont répertoriés sur le site!

      Les Ummites ont une vision très pragmatique de la réalité, et une approche très réservée de toute nouvelle conception existentielle, tant que celle-ci n’a pas été validée scientifiquement. C’est d’ailleurs la motivation énoncée quant à l’intérêt qu’ils nous portent : celle de pouvoir étudier scientifiquement une étape cruciale dans le développement d’une humanité. Cette rationalité terre à terre plaira aux plus cartésiens d’entre nous pour s’essayer à de nouveaux concepts. Cependant n’attendez aucune preuve des lignes de ce texte. Au mieux, certains y verront un parallélisme avec d’autres sources, exprimé depuis un point de vue atypique. Ils retrouveront par exemple les notions  de conscience planétaire, d’activation du complexe mémoriel sociétal, d’ascension et d’évolution au travers de l’énergie intelligente telles que définies dans d’autres messages d’extraterrestres plus évolués.

        En fait, les Ummites sont eux-aussi une race en évolution et donc en cheminement scientifique, intellectuel et spirituel. A leur manière, ils soulignent le lien entre la réalité dimensionnelle à laquelle nous avons accès dans nos limites respectives, et la part de réalité adimensionnelle dont ils discernent au moins l’aspect fonctionnel. Ironiquement, leurs descriptions ont parfois de quoi surprendre un matérialiste, puisque les sujets les plus abstraits sont abordés avec la plus grande considération concrète. Ainsi par exemple chez les Ummites, la morale, cet ensemble de règles de conduite et de valeurs qui définissent la norme éthique d’une société, est une quête libre mais inspirée du centre de l’univers et aux répercussions cosmologiques des plus considérables.

Début des citations ci-dessous (source www.ummo-sciences.org/fr )

*******************************************************

Nous sommes conscient de la transcendance de ce que nous allons vous dire. Quand une nouvelle sort du cadre normal de vraisemblance, et qu’il manque des moyens et des éléments de jugement pour vérifier sa réalité, tout esprit équilibré et intelligent a le droit et doit adopter une attitude sceptique ou de méfiance. Par contre, l’attitude de celui qui tolère “à priori” une quelconque version est admissible, si ensuite il l’analyse soigneusement et sans passion afin de rechercher la vérité. En fait tous les chercheurs de la planète Terre ont suivi ce critère. Ce sont les idées, les raisonnements, qui portent en eux-mêmes la force de persuasion.

Nous vous offrons maintenant ces documents tout en sachant qu’ils seront accueillis avec réticence et nous en faisons dépositaires des Hommes de la Terre comme vous, qui, imprégnés par l’intérêt pour des thèmes extra-biologiques, les conserveraient au moins jusqu’à ce que des preuves objectives et vraies sanctionnent l’authenticité de leur genèse.

Notre séjour sur Terre est dû exclusivement à une nécessité vitale, que vous comprendrez, d’étudier et d’analyser votre évolution bio-culturelle. C’est seulement après avoir compris que vos propres barrières de scepticisme nous protègent que nous avons décidé cet essai de symbiose intellectuelle.

Nous suivons avec intérêt les discussions de vos frères sur la compilation des messages électroniques que vous échangez publiquement entre vous au sujet de notre civilisation d’UMMO. Nous souhaiterions parfois répondre à certaines de vos interrogations et sommes conscients d’avoir entraîné un sentiment de frustration en restreignant volontairement l’information dévoilée dans nos correspondances avec vous. Sachez que nous avons volontairement omis certaines informations que vous devrez vous-mêmes déduire.

Acceptez s’il vous plait que nous apposions la main contre votre poitrine, en gage d’amitié respectueuse, suivant la coutume en vigueur sur notre monde.

*

En date du 28 mars 1950, trois de nos vaisseaux de structure lenticulaire descendirent en un point situé près de la ville française de Digne, sur votre planète inconnue dont nous ne connaissions que quelques sons modulés enregistrés par nos équipes de détection radioélectrique. Le 29 mars au matin, pressés par les conditions isodynamiques de courbure de l’espace nécessaires au voyage de retour dans des conditions de temps acceptables, les trente membres d’équipage saluèrent le reste des expéditionnaires en mission d’exploration. Les mains de chacun sur la poitrine de son frère comme c’est notre coutume, personne ne prononça une parole. Les yeux disaient tout.

 

 

 

 

Nous provenons de UMMO, planète tournant autour de l’astre IUMMA qui nous sert de soleil, enregistré sur votre planète sous le nom de Wolf 424 à environ 14,5 années-lumière. La composition atmosphérique y est semblable dans ses paramètres à ceux de la Terre. Les océans y occupent 62%. Le reste se concentre en un seul continent plein de grands lacs, fleuves et volcans. Les habitants de UMMO (les Ummites ou Oummains) possèdent un corps dont la morphologie physiologique est étonnamment analogue à celle de l’Homo sapiens terrestre. C’est logique si l’on considère que des lois biogénétiques semblables règnent dans tout l’Univers.

Nous sommes un peuple plus vieux que le vôtre et qui a atteint un niveau de civilisation plus élevé également. Nous sommes gouvernés par quatre membres qui ont été choisis par des évaluations psychophysiologiques. Nos lois sont réglées en fonction des constantes sociométriques mesurées dans le temps. Le réseau d’ordinateurs qui s’étend sur tout UMMO analyse les constantes, fournit des probabilités, et informe le réseau social dans tous les domaines civiques. Ainsi, nous arrivons à ce que chacun occupe dans notre société le poste qui lui correspond par ses aptitudes psychosomatiques, et le travail soit récompensé selon l’effort plus que la capacité. Nous mesurons toute connaissance avec une échelle dont le niveau le plus élevé est occupé par la fonctionnalité.

Nous croyons en un Créateur (WOA) et nous avons des arguments scientifiques en faveur de l’existence d’un facteur que vous appelleriez l’âme (BUAWE). (D 84)

Vers l’âge de 15 ans, nos cordes vocales subissent un processus de sclérose qui nous rend physiologiquement silencieux, mais qui va développer à cette époque la faculté de transmettre notre pensée télépathiquement. Nous concentrons alors dans le champ de notre conscience l’image mentale de notre interlocuteur (bien qu’il soit à plusieurs kilomètres) et envoyons des impulsions télépathiques, mais l’initiation du contact nécessite un certain temps, et est seulement utile pour la transmission d’idées simples et topiques.

Nous employons un bilangage radicalement différent du vôtre. Par exemple, quand nous émettons des phonèmes tels que OA DO DO IA KAAWAEA UMMO UMMO UMMO, nous exprimons deux courants d’idées simultanément. Nous répétons les phonèmes plusieurs fois constituant un nouveau code ou langage qui se superpose à l’autre. – Les répétitions ont été supprimées dans les citations –

*

Pensez-vous que si réellement nous existons nous devons nous présenter devant l’opinion publique en démontrant la réalité de notre origine? Si nous apparaissions en réalisant un prodige technique pour prouver notre identité, vous vous contenteriez d’avoir ressenti l’intense émotion de participer à un fait historique et passé le premier moment de curiosité, beaucoup d’entre vous continueraient à bailler en lisant nos rapports sans essayer de les déchiffrer et encore moins de mettre en pratique leurs orientations.

Le mépris des masses envers la doctrine de Jésus-Christ continuerait; et continuerait à se perpétuer l’apathie générale envers tout ce que suppose l’étude, la méditation, l’analyse et les efforts d’application. (D 47-2)

Examinez-vous! Analysez-vous vous-mêmes et reconnaissez humblement que beaucoup d’entre vous ne désirent pas réellement augmenter leur culture avec celle que nous pouvons offrir, mais au contraire se procurer des émotions fortes, se sentir différents des autres après avoir eu l’occasion de se mettre en contact avec nous.

Ne considérez pas ces critiques comme une réaction de mépris envers vous. Nous disons tout cela avec amertume, conscients qu’à vous comporter ainsi vous révélez une structure cérébrale infantile, dans laquelle les tendances vers les objectifs primaires et maladifs se substituent aux motivations transcendantes élevées. Nous vous voyons vous diriger en chantant, en jouant, en vous amusant comme des enfants inconscients, vers une décharge de déchets nucléaires. Que WOA s’apitoie sur vous! (D 118)

*

Inspiré par une âme pure et un corps qui du point de vue physiologique est une merveille de construction, l’homme se voit depuis le premier moment comme partie intégrante d’un gigantesque réseau social, qui fonctionne d’une manière désastreuse. L’homme tente infructueusement d’établir le contact avec ses semblables, de s’harmoniser avec eux pour se faire comprendre, sans y parvenir mieux que médiocrement.

C’est le système de communication qui est en faute. Vous n’avez pas trouvé le moyen de communication, le langage approprié, la technique d’information adéquate permettant aux hommes de se comprendre en parvenant ainsi au rendement maximal du réseau social. Apparaît ainsi la situation paradoxale d’êtres humains, qui étant entouré de milliers de millions de semblables, se sentent terriblement seuls, incompris, poussé à réaliser certains actes de défense contre les autres hommes, bouleversant encore plus le réseau.

Et si au moins vos cortex cérébraux étaient bien programmés, si leur connexion nerveuse n’était pas

viciée depuis le moment de la fécondation par des causes héréditaires qui elle-même furent le produit de cette même désorganisation du réseau social qu’on vécut vos ancêtres! Dans ces legs que les gênes transmettent de génération en génération et que vous avez reçu, se cache tout un réseau de connexions nerveuses ou synapses conditionnelles, qui constituent les véritables raisons des futurs traits inexplicables de certaines conduites.

En vous soumettant sous la direction de nos spécialistes, on réussirait à accélérer l’évolution de tout le globe sur des chemins rationnels. Mais ceux-ci supposeraient une espèce de dictature paternaliste, régie par des technocrates venant d’une autre planète, qui vous traiteraient comme des enfants. Vous avez trop d’orgueil vaniteux pour accepter en bloc cette longue période de rééducation. Et nous considérons comme immoral de vous obliger par la force à vous soumettre. Une morale cosmique interdit à un réseau social planétaire d’interférer dans l’évolution sociale d’une autre humanité qui doit se former graduellement par elle-même.

Si à l’échelle sociale nous ne pouvons apporter des solutions pour la guérison, nous espérons vous suggérer certaines normes qui vous aideront individuellement. Ceux qui n’ont pas assez de patience pour l’étude, la méditation et l’analyse, peuvent se considérer comme totalement condamnés. Le temps est nécessaire pour assimiler des concepts, pour les comprendre, et pour les “mûrir”. L’impatience est caractéristique de toutes les personnes qui ont un faible niveau mental.

Une insignifiante partie du processus, une seule heure, un humble fil du réseau, sont beaucoup plus importants que ce que vous pouvez imaginer. Un réseau est quelque chose d’indivisible, dans lequel le défaut d’un seul composant suppose la destruction du tout. Prenez une paire de pinces, sortez le châssis de votre télévision, et coupez un seul fil conducteur. Le récepteur ne fonctionnera plus du tout. Voyez donc l’importance que revêt un seul et humble élément du réseau! Sa destruction est suffisante pour que tout le réseau soit inopérant. Cela ne veut pas dire que vous soyez tributaires de tous les petits détails. Ceci serait totalement irréalisable. Mais qu’il faut calibrer certains détails en leur accordant une grande importance.

Méditez cela, car c’est là que se trouve un pourcentage élevé d’erreurs de la structure du Réseau Social Terrestre. Vous ne vous êtes pas rendu compte que ce principe est aussi valable dans l’éducation, jusqu’au point où les parents valorisent seulement l’éducation globale, sans se rendre compte de la terrible importance que peuvent revêtir certaines erreurs ou manques durant des périodes critiques déterminées. L’occultation de la vérité, par des légendes mièvres faisant entre autres référence aux cigognes, déforme sauvagement l’éducation embryonnaire des U GE YIE (garçons et filles). Comment les adultes terrestres peuvent-ils s’étonner que leurs enfants, au moment où ils ont accès à la vérité; elle-même déformée par leurs jeunes compagnons scolaires, perdent tout respect et confiance dans les “dires de leurs parents”.

Ce premier stade de l’éducation, nos frères d’UMMO l’initient personnellement à leurs enfants, bien avant que ceux-ci n’intègrent les centres didactiques. D’autre part, la formation est imprégnée d’un profond sentiment religieux. Aucune autre des fonctions biologiques n’éveille en nous une plus grande identification avec WOA que la génétique. Les petits vont prendre conscience de l’importance des fonctions reproductrices en reliant ces concepts à l’idée de la génération du WAM (univers) par WOA. L’enfant apprécie depuis sa première enfance le caractère sublime de la maternité. Il commencera à comprendre et penser de très bonne heure le processus de la gestation. La tendresse avec laquelle un enfant enveloppe sa mère quand elle se trouve dans cet état est une réaction commune dans l’enfance. (D 41-11)

L’orientation est dirigée avec l’assistance du réseau mondial d’ordinateurs qui indique aux parents, en fonction de la psychologie de chaque enfant, le chemin didactique à suivre et résout les doutes qui peuvent apparaître à certains niveaux. N’interprétez pas cela comme un jugement, ce serait tellement monstrueux d’être esclave des propres créations mécaniques de l’OEMI (humain). Nous devons vous indiquer que tous, vous êtes dans une lamentable erreur quand vous jugez que la YIE (femme) est moins intelligente que le GE (homme). Ceci est du au fait que vous intégrez vos femmes dans un milieu éducationnel adverse, qui les place en condition d’infériorité face au mâle.

La honteuse et très dangereuse oppression que les mâles de la Terre, en se basant sur leur brutale force musculaire, maintiennent sur la femme de la Terre est le premier et à notre avis très grave facteur de déséquilibre social. Nous voulons élever notre désaccord et notre répulsion la plus ferme et coléreuse, notre protestation la plus dure et condamnante, pour la continuelle agression et violation que les hommes de la Terre, quasiment sans exception, imposent à leurs compagnes biologiques qui, dans de grandes proportions, dépassent en abnégation, intelligence et capacité de compréhension leurs brutaux oppresseurs.

*

Vous êtes une espèce grégaire, désarmés devant l’agression de leaders dotés pour la persuasion, au lieu de constituer des groupes d’individus qui pensent par eux-mêmes et qui peuvent accepter postérieurement la décision d’un leader librement choisi.

Il n’y a pas eu d’hybridation chromosomique entre vos leaders et les “reptiliens”; qui existent et que nous appelons d’une autre manière indiquée dans des documents antérieurs, dans lesquels nous ajoutions déjà qu’ils ne jouissent pas de notre respect de quelque manière, puisqu’ils prétendent organiser le futur de OYAGA (Terre) d’une manière qui s’avère moralement répulsive pour nous.

C’est qu’il existe un haut risque que réussisse le plan de fusion des nations de OYAGA en un seul État global, dominé par une “élite” qui s’est peu à peu faite avec le pouvoir de vos époques obscures, ne pouvant que se révéler létal pour les plus défavorisés de la planète, en comportant la mort physique de centaines de millions de OEMI de manière froidement planifiée et sans la nécessité d’armes spectaculaires.

Vous devez savoir que 0,096% de vos frères du pays USA, détiennent 25,68% de la richesse de ce pays, et de manière directe ou indirecte de 44,89% de la richesse de la planète. Toute une caste de contremaîtres (environ 9,04% de tout OYAGA) végète sous la protection de ces malades, administrant leurs patrimoines en échange de rémunérations moralement non assumables. En additionnant avec pondération “maîtres” et contremaîtres, cette ploutocratie détient le pouvoir sur 54,47% de la population des USA… et 78,09% de la richesse de tout OYAGA (en 2012).

Il en est ainsi fondamentalement dans les quatre domaines qui garantissent le Pouvoir (Finances, Énergie, Santé, Communications) en même temps qu’ils réduisent imperceptiblement en esclavage l’humanité de OYAGA. Vous avez créé un “ordre” social structuré de manière délirante dans lequel le pouvoir technologique, le pouvoir économique et l’information sont manipulés, non par les créateurs intelligents de systèmes ou réseaux émergents mais par les cerveaux les plus malades, ou dotés d’un réseau neuronal paléoencéphalique animal, de la société.

Mais le plus grave est que le modèle qui entretient cette situation démentielle continue à progresser sur votre belle planète sans qu’il semble que vous ayez une manière de l’interrompre. Toute idée, création ou modèle, qui au début peut être généré par un autre OEMI ou groupe d’OEMI étrangers à ces centres de décision, finit immanquablement par être phagocyté, contrôlée par ces premiers. Si l’idée, la philosophie, le système, le modèle scientifique, la conception technologique n’est pas utile à leurs intérêts, ou tend à juguler leur capacité de pouvoir, à fissurer l’édifice de fer sur lequel est assise leur capacité de domination religieuse, politique ou économique, ces centres disposent de moyens puissants pour discréditer l’idée, bloquer le développement du modèle, empêcher sa diffusion ou son application. (D 1378)

Imaginez que nous, humains de l’astre UMMO rassemblions pour vous ce volumineux dossier de données techniques qui apparemment va apporter la libération du réseau social. À qui le remettre? À un humble paysan? Un moine bouddhiste? Un modeste professeur d’université qui ne serait pas capable de décoder un cumul de données si complexes et ne disposerait pas des données pour aboutir à leur application pratique? Imaginez-vous, à qui ira au bout du compte tout ce précieux dossier? Le plus probable est que finalement il arrivera au pouvoir de cette unique oligarchie capable de comprendre et de l’utiliser… et que pensez-vous qu’elle en fera? Remettre une technologie avancée ou des méthodes d’organisation entre les mains de cerveaux irresponsables,  c’est comme d’abandonner un explosif de grande puissance entre les mains d’un enfant en bas âge.

Nous, ensemble avec deux autres espèces foraines qui vous visitent, interviendrons dans ce délit de lèse-humanité seulement si votre planète courrait le risque d’extinction. Seule la certitude que l’OEMI de OYAGA pourrait disparaître de son astre froid, nous fournirait l’argument moral d’une intervention. Nous avons connu des communautés planétaires dont les êtres intelligents qui adoptaient une conduite égoïste, agressive et destructrice pour leurs frères, se sont auto annihilés avec de terribles armes bio-techniques.

Concrètement, le projet DSP-32 (en 1984) des USA permet de convertir en hélium ionisé un volume de 10 puissance 13 m³ de l’atmosphère, après un laps de temps de quelque huit cents secondes où sont atteintes des pointes de quatorze mille degrés à des niveaux inférieurs à trois kilomètres au dessus du sol. Le risque de provoquer des bouleversements écologiques à niveau planétaire par l’usage probable de ces armes, qui mettrait fin à la vie des espèces animales et végétales de rang supérieur, est encore plus grave que dans le cas d’une dévastation avec des armes thermonucléaires.

Même si vos dirigeants prévoyaient et s’informaient sur notre projet d’intervention nous disposons de moyens suffisants pour juguler toute résistance. Mais il se pose un problème. Au cas où l’on déciderait une rapide opération de neutralisation des organes opérationnels gouvernementaux, nous ne pouvions pas compter sur un système de connexion sociale avec le Réseau de la Terre. Les cotes d’angoisse collective, en vous sentant dominés par des extraterrestres inconnus, provoqueraient des attitudes sociales compulsives d’agressivité, de terreur, de suicide, d’effondrement de l’organisation et de l’activité des nations, la paralysie sociale et des flux migratoires incontrôlés. Il ne suffirait pas que nous mêmes apparaissions sur les écrans pour essayer de vous tranquilliser, puisque la capacité de persuasion d’un être catégorisé comme “ennemi usurpateur” est minime.

Parvenus à ce point, nous aurions besoin de l’aide d’êtres humains de la Terre qui agiraient comme relais entre mes frères et vos compatriotes, dans un double objectif. Celui de tranquilliser vos frères en leur présentant une image réelle de nos buts, de notre honnêteté, de nos intentions pacificatrices, et les raisons puissantes qui nous auraient amenés à usurper provisoirement votre souveraineté. Et de nous procurer des données précieuses sur les besoins urgents et les préoccupations d’un réseau social momentanément paralysé par l’incertitude et la terreur de se sentir dominé par des forces inconnues. Leur modèle psycho-biologique devrait présenter des traits de personnalités proches d’une intelligence élevée, ou au moins une conduite morale élevée, des aptitudes ouvertes à la connexion avec des intelligences intragalactiques, des intérêts pour divers domaines de la pensée et de la science et une conviction pleine de la nécessité que l’ordre social doit être fondé sur des règles morales et scientifiques.

Vos frères dirigeants, en pleine conscience de la gravité de la situation mais sans capacité neuropsychique pour décider par eux-mêmes, consulteront leurs propres cabinets; la majorité de leurs membres aura subi une manipulation corticonucléaire similaire. Dans la première étape de notre intervention, comme vous pouvez le constater notre niveau de direction serait presque total. Nous avons prévu la décroissance progressive de cette fonction, en transférant petit à petit l’autorité aux organismes de OYAGA, au fur et à mesure que se serait structuré un nouveau modèle de société civile planétaire, plus en accord avec les lignes scientifiques et les enseignements moraux de votre OEMI WOA (humain en conformité avec le Créateur). Une fois généré un nouveau modèle de société fondé sur des bases morales inspirées par l’OEMI WOA Jésus de Galilée, nous cèderions graduellement le pouvoir à des organes exécutifs et législatifs, judiciaires et de tutelle morale composés exclusivement par des OEMI de OYAGA. (D 1378)

*

Sur UMMO nous avons eu un autre OEMI WOA (UMMO WOA) de caractéristiques similaires de ceux d’autres astres froids avec un niveau d’évolution comparable. Si l’état culturel est analogue, il est inévitable que les gens l’identifient comme un esprit divin. Et dans les quelques rares astres froids sur lesquels il n’en est pas encore apparu on attend dans l’expectative sa venue (si les gens sont informés au préalable). Votre phénomène religieux a été inévitable à votre niveau évolutif, certains de vos frères ayant considéré que tout a été négatif. Nous divergeons de cette appréciation car bien que dans l’ensemble les appréciations religieuses aient été aliénantes et déformées, les positions de vos frères sincères ont enrichi le réseau social et nous qualifions leurs conduites de non régressives et emplies de bonté. (D 499)

Il est certain qu’à une période reculée de l’histoire, UMMO WOA est apparu parmi les habitants de UMMO entouré d’une auréole mystique. “WOAYI UMMO WOA” pourrait se traduire par quelque chose comme “DIVIN UMMO WOA” bien qu’il ne se soit pas développé une religion institutionnalisée autour de son souvenir comme cela s’est produit sur OYAGA (D 792-1).

Il s’autoqualifia de WOA, conformé en OEMI, et son pouvoir de persuasion fut tel que pas un seul des intellectuels qui le suivirent à l’époque ne put opposer d’objections à cette identification. (D 43)

Mais pour nous, un concept “révélé” manque de valeur probatoire. Seule la raison et la preuve scientifique permettent de forger le corpus de notre doctrine. Si nous arrivons à accepter avec le temps la parole de UMMO WOA, c’est parce que l’évolution de notre cosmogonie (science de la formation des objets célestes) nous permet d’accepter la fiabilité de l’origine de sa doctrine comme nous vous l’expliquerons dans des paragraphes ultérieurs. Son existence est explicable à la lumière de la Biologie. Qu’au cours de l’évolution biologique surgisse un OEMI WOA est aussi logique et nécessaire qu’une roche soit attirée par un astre à cause de la gravité (D 792-1).

Sur un OYA (astre froid) où survient un tel OEMI WOA son sexe est indifférent, bien que dans nos humanités respectives (Terre et Ummo) a coïncidé la forme de GE. Nous connaissons des Astres refroidis sur lesquels OEMI WOA fut une femme. Bien que la naissance d’un OEMI WOA ne soit pas déterminée par la volonté expresse de la divinité, il se produit un effet physique incompréhensible pour l’état actuel de la science, qui est une rareté comme l’explosion d’un supernova. C’est la raison pour laquelle nous étudions avec attention le personnage de Jésus, indépendamment des connotations religieuses que vous chérissez tant et que nous respectons profondément. Voilà notre intérêt purement scientifique eu égard au cas. (D 499)

Sa typologie ou phénotype est similaire à l’Homo Sapiens Sapiens, bien que diffèrent sensiblement son cerveau, son mécanisme reproducteur (Il ne peut avoir d’enfant avec une femme normale) et certaines fonctions physiologiques. En plus c’est un individu plus évolué doté d’une capacité de conscience très supérieure à la moyenne. Aujourd’hui nous savons qu’un être de cette conformation appartient à une nouvelle espèce. Il se produit une profonde mutation, qui change son génome en profondeur. Cela revient à dire que le changement d’espèce contraint une série de fragments d’ADN à changer de structure. (D 499)

Le phénomène d’un OEMI WOA s’inscrit dans un cadre scientificobiologique, explicable quand on a une conception holistique (tendance de l’univers à construire des unités de complexité croissante) du WAM WAM (univers multiple). Nous savons que nous y sommes immergés, et que les flux qui rendent possible toute sa richesse configurative procèdent de deux pôles ou centres, dont l’un est générateur d’information. Toutes les configurations possibles de la matière, toutes les possibilités de l’être, c’est à dire toutes les modalités que vous pourriez concevoir de l’existence perceptible et non perceptible par nos sens et autres organes sensibles imaginables, tirent leur origine de ce pôle (les formes possibles de l’être doivent être cohérentes au corpus de lois physicobiologiques qui régissent l’univers). Ce pôle, ou matrice cosmique d’information, rendra possible par transfert génétique toute la configuration des univers multiples. Le centre cosmogonique codificateur de ces configurations possibles, nous l’appelons WOA. L’OEMI WOA se convertit en récepteur direct de certains patrons d’ordonnancement contenu en WOA, et non pas seulement par le truchement du BUAWE BIAEI (âme collective/conscience planétaire) comme pour le reste des êtres humains. (D 792-1)

WOA coexiste avec AIODI (réalité inaccessible reformée à l’infini par les voies intellectuelles et sensorielles). Il nous importe que vous l’identifiez à une quelconque conception de DIEU. Un examen superficiel des deux approches (scientifique et théologique) peut accepter ce parallélisme:

“WOA = Générateur” (de lois physiques, biologiques, génétiques, morales, etc…) équivaudrait à “DIEU = Créateur” tel que vos théologiens le conçoivent.

Ce centre universel d’information pure que représente WOA, vous pouvez vous l’imaginer comme de gigantesques archives où vous pourriez trouver mathématiquement codifiées, nous le répétons, n’importe quelle entité ou être possible dans l’Univers multiple. WOA est source d’information cosmique. Mais, toute information est dépourvue de sens sans support matériel ou énergétique. D’où la symbiose entre WOA et le WAM de masse infinie.

WOA coexiste depuis l’éternité avec le WAM BUAWE BIAEI (conscience universelle), véritable cerveau du multicosmos, et il le module grâce à cet effet particulier de résonance. Mais on observe qu’en réalité, il ne transfère pas toute l’information en une seule fois. Car le multicosmos est comme un grand organisme cybernétique (mécanismes de communication et de régulation dans les machines et chez les êtres vivants) qui s’informe de sa propre élaboration et se corrige lui-même. C’est comme si le multicosmos était un être gigantesque dont le cerveau serait le WAAM BUAWE BIAEI et le système nerveux les BUAWE BIAEI, captant les configurations de leurs cosmos et façonnant la matière dans les univers distincts. C’est à dire la concentrant en forme d’atomes, de nuages d’étoiles, de planètes, de montagnes ou d’êtres vivants grâce aux modèles fournis par WOA.

Ce n’est pas seulement la densité de l’information qui augmente chaque fois que les molécules continuent à s’organiser dans des espaces réduits, mais son architecture merveilleuse. Ces organismes vivants, qui peuplent une multitude d’astres froids, continuent à se perfectionner en complexité structurelle dont la densité d’information accumulée dans l’espace est croissante. Il s’agit des systèmes nerveux. L’aboutissement de cette complexité est le cerveau humain. Son architecture est suffisamment complexe pour que celui-ci accomplisse un saut qualitatif, se mette en contact avec son BUAWE, et s’enrichisse au maximum par la connexion au BUAWE BIAEI ou conscience collective engrangée dans ce grand cerveau de l’Univers multiple qu’est le WAM BUAWE BIAEI. Ainsi le cerveau transmet de l’information à BUAWE BIAEI, et il corrige à son tour les déficiences du système, afin d’engendrer des images d’êtres idéaux dans le WAM BUAWE BIAEI, que celui-ci se charge de dynamiser ou de modeler dans les univers qui coexistent avec WOA.

En transformant cette information dans le sein de ce WAM, WOA établit aussi une relation de syntonie (se dit d’un sujet qui a tendance à vibrer en harmonie avec le milieu dans lequel il se trouve) avec ces structures que nous appelons cerveau humain, mais seulement dans des circonstances très spéciales comme dans le cas d’un OEMI WOA. Il se crée alors un nouveau réseau neuronal et le cerveau humain se transforme en le plus parfait des réseaux connus.

La condition nécessaire, mais non suffisante, est qu’il se produise un saut dans sa complexité de concentration d’information dans ses éléments. Plus grande est la densité d’information d’un cerveau, plus transcendante est aussi l’émergence de propriétés et de fonctions, que ne possèdent pas isolément les éléments qui le composent. Cette utilité émergente de tout réseau, relié et significativement fonctionnel, nous l’appelons EIDOAYUE. Il n’est donc pas question de densifier l’information au hasard. Il existe des modèles mathématiques, appelés par nous GUIXOEXO, et qui permettent à des réseaux comme le cerveau d’être fonctionnels ou signifiants dans leur comportement. EIDOAYUE se manifeste de façon quantique et en sauts ou paliers, car lorsque GUIXOEXO est transformé, l’émergence connait un saut qualitatif considérable et transcendant dans l’évolution cérébrale. L’évolution du réseau nerveux comprend donc des étapes quantiques dont chacune donne lieu à un nouveau phénomène. Bien que nous nous écartions de notre objectif didactique, nous vous rappelons que tout le WAM WAM constitue un gigantesque macro-réseau, formé par les sous-systèmes ou réseaux qui à leur tour sont intégrés par des réseaux encore plus élémentaires. Notre effort dans le champ de la physique a été de créer un modèle mathématique complet qui explique le déroulement et les fonctions de ces réseaux. N’oubliez pas que beaucoup d’éléments de tels réseaux ont un caractère quantique. De sorte que leur comportement est aléatoire et donc imprédictible. Cela introduit un important facteur de caractère indéterministe dans de nombreux systèmes de ce type.

La clef du changement GUIXOOEXOO doit être une nouvelle structure du réseau. Il s’y est produit de nouvelles connexions, que vous désignez par Nucléon, dans la formation ganglionnaire amygdalienne, l’hippocampe (aire septale) et le cortex frontal pour que se crée un autre réseau nerveux supérieur distinct qui engendre une émergence EIDOAYUE transcendante: la conscience.

Chez un OEMI WOA se présentent les classiques réseaux intégrés par des atomes de Krypton qui mettent son encéphale en connexion avec son BUAWE et avec le BUAWE BIAEI. Mais, de surcroît, apparaît un nouveau réseau avec un nombre, inconnu pour nous, d’atomes de Krypton qui établit une connexion informative avec le pôle cosmique d’information WOA. Il devient conscient de l’information qu’il reçoit en provenance du pôle WOA. Un être avec ces caractéristiques atteint un niveau de conscientisation très élevé et les normes de conduite sont inévitablement impeccables. Dans le cerveau de l’encéphale ayant ainsi subi une mutation, se traitent à un niveau inconscient les UA (lois morales) de WOA. Bien que son libre arbitre (conduite indépendante des pressions du milieu interne et extérieur de l’individu) soit proche de 100%, il est quasiment imprévisible qu’il adopte des conduites qui violent ces UA qui sont si subtilement engrammées dans son subconscient, et qui affleurent facilement la conscience. (D 792-1)

Son intelligence est très supérieure à la moyenne, ceci est dû au développement de son cortex frontal. Il le convertit en meneur d’hommes. Son pouvoir de persuasion, de rayonnement affectif, de captation de volontés, est logiquement supérieur du fait que son enseignement verbal est recueilli et répandu avec un profond respect. Nous observons ici un exemple de la merveilleuse harmonie du WAM WAM: OEMI WOA (mâle ou femelle) naît par mutation de l’espèce, comme une nécessité biologique, pour réguler le réseau d’OEMI et éviter que celui-ci ne glisse dangereusement vers l’entropie (désordre dans un système). Cet encéphale a pour mission d’injecter dans le réseau social ces lois de régulation néguentropique (degré d’ordre introduit par l’information sur l’état d’un système), à des encéphales dotés de libre arbitre, capables de les accepter ou de les repousser. L’information concernant ces lois (morales, diriez-vous) se canalise à partir de ce cerveau, jusqu’au corpus global de données que forme le patrimoine culturel de cette société. Pour cela nous vous indiquions au début de ce rapport que son existence était inévitable et scientifiquement nécessaire.

Comme preuve de ce que le BUAWE BIAEI exerce un système de contrôle quelconque, nous observons qu’une fois qu’a surgi un OEMI WOA, le phénomène ne se reproduit plus ensuite avant des millions d’années. Nous savons qu’un mécanisme de rétroalimentation (dont nous ne connaissons pas encore la nature exacte), active le BUAWE BIAEI et pendant longtemps celui-ci ne permet pas d’autre mutation. Et soudain, comme si ce mécanisme de réaction inhibiteur avait cessé son action, surgissent alors dans le réseau social des centaines de milliers de mutations. Les nouveaux êtres, qui suivent des règles éthiques sublimes, forment une structure sociale parfaite.

Au fur et à mesure que complexité et capacité de conscience d’un cerveau continuent à s’accroître, et par conséquent son niveau de libre arbitre (seules 18% des décisions quotidiennes sont régies par le libre arbitre sur OYAGA) il est évident que son action sur le BUAWE BIAEI s’accroît de même que son influence modélisatrice du multicosmos. Si un cerveau aussi petit que celui de votre encéphale, qui observe les galaxies, les fleurs et les volcans, ou bien qui philosophe sur la nature de l’être, transfère cette faible activité au BUAWE BIAEI et que celui-ci l’amplifie, jusqu’au point de modeler la configuration de la poussière cosmique ou la forme d’une galaxie lointaine, vous pourrez prévoir que si l’évolution de cette masse de ganglions nerveux continuait, et donc son perfectionnement dans la fonction consciente, il arriverait un moment hypothétique où un cerveau possédant une architecture interne suffisamment complète, serait capable de dominer le WAM WAM tout en entrant également en compétition avec le BUAWE BIAEI. Bien avant que soit atteint ce niveau de complexité, le corps de cet homme “disparaît” à la vue de ceux qui l’accompagnent. Sa masse est convertie en photons dans un univers adjacent et sa psyché est intégrée dans BUAWE BIAEI. Cette limitation de notre propre puissance à produire des distorsions dans le WAM WAM nous protège.

Pour OYAGA WOA (Jésus) et UMMO WOA, cet évanouissement dans l’espace par effet frontière fut contemplé avec une saisissante crainte superstitieuse (l’Ascension est une fête chrétienne qui célèbre la montée de Jésus au ciel devant ses disciples). Mais au final, sont possibles des phénomènes sociaux collectifs durant lesquels des milliers d’OEMI, dont les cerveaux ont expérimenté une mutation identique, se réunissent pour méditer profondément, atteignant un état émotionnel d’une telle intensité en magnitude qu’ils disparaissent tous au même instant. Il est clair que si toute la population qui peuple l’astre froid arrive à ce stade d’évolution, l’humanité cesse d’exister. C’est la “mort naturelle” d’une vieille humanité planétaire ou d’une espèce humaine.

*

Nos frères spécialisés en Cosmologie savent depuis longtemps que le WAM n’est pas simplement un espace continu de quatre dimensions (les trois dimensions classiques plus le Temps). Bien que vous puissiez imaginer que nos sens ont seulement accès aux trois dimensions de l’espace psychologique et au temps, ceci obéit à une simple évaluation faussée du concept psychologique de perception. Oui, il existe un “quelque chose” extérieur qui provoque cette perception psychologique, mais qui est aussi différent de notre concept illusoire de l’espace qu’un train d’ondes l’est de la tache verte ou jaune perçue. Les “choses” existent par elles-mêmes, “en dehors de moi”, mais leur essence nous est masquée par leur codage dans nos voies sensorielles. Les objets de mon processus mental ne sont sans doute pas comme je les perçois. Le monde extérieur que nous connaissons est une illusion élaborée par notre cerveau et une même réalité extérieure provoque des illusions différentes. C’est pour cela que nous parlons de dimensions pour définir l’espace. Le WAM réel est un complexe pluridimensionnel, nous n’en connaissons seulement que dix dimensions.

Nous affirmons de plus que champ de forces et espace s’identifient. L’action du champ gravitationnel est celle qui, en stimulant nos terminaisons nerveuses et en conduisant à travers les neurones une série d’impulsions codées jusqu’à notre cortex cérébral, fait surgir dans notre conscience cette illusion que nous appelons espace.

Quand la masse d’un proton par exemple disparaît devant vous pour se convertir en énergie, ce qui est arrivé en réalité c’est que son axe a subi un tour de 90 degrés axialement à une dimension classique de l’espace. Mais ceci est valable pour vous et votre système de référence car pour un autre observateur situé depuis la perspective de la Quatrième, Cinquième ou Sixième dimension, ce qu’il observera est précisément le phénomène contraire, que l’énergie se concentre pour former une particule qu’il appellera aussi un “proton”.

En outre, l’état d’existence potentielle des particules subatomiques soumises à l’indétermination quantique est un phénomène seulement observable par ses conséquences, mais qui reste lui-même partiellement indéterminé du fait qu’il se trouve hors de notre champ de perception inévitablement limité. Se situent à ce niveau (existence invérifiable hors d’un champ de conscience individuel ou collectif) les processus intellectifs associés aux concepts abstraits, ou les émotions de nature empathique ou compassionnelle, que beaucoup de vos penseurs associent à des phénomènes d’origine purement biochimique et que nous externalisons partiellement aux entités transcendantes que sont l’âme individuelle (BUAWE), l’âme collective (BUAWE BIAEI) et Dieu (WOA). (NR 20)

*

Nous considérons la chaîne du cosmos comme un tout harmonique que l’on ne peut atomiser en disciplines ou sciences sans déformer gravement la vérité. Les liens entre les différents aspects de l’univers sont si intimes que leur projection mentale sous forme de compartiments étanches peut devenir aliénante pour le chercheur. L’une des caractéristiques essentielles du WAM WAM est que les configurations macrophysiques sont réglées et dirigées par des processus microphysiques.

Si vous réfléchissez; les UA (lois morales) sont aussi nécessaires que les EWAO (lois physicobiologiques) pour l’existence de la nature cosmobiologique. Sans les unes et les autres, l’ensemble des univers n’aurait pas de raison d’être, et nous arriverions à l’entité absurde d’un pôle d’information, WOA, qui ne peut se développer lui-même. (D 792-1)

Dans notre système éducatif, le jeune est poussé à atteindre la prise de conscience de la nécessité d’une législation morale, et il est stimulé à comparer ces lois civiles avec celles inspirées par UMMO WOA, que nous considérons comme une matérialisation physiologique de WOA. (D 102)

UMMO WOA fit référence au BUAWOEMI (couplage de l’âme avec l’organisme humain). Selon Lui, quand dans le processus évolutif des êtres vivants depuis l’apparition des premières molécules protéiques jusqu’à celles des êtres anthropoïdes sur UMMO, ceux-ci se développèrent jusqu’à atteindre une structure neurocérébrale si complexe que les premières manifestations d’intelligence animale développée y trouvèrent leur base, WOA fit contrôler ces OEMI par des BUAWE (âme) et celles-ci furent responsables de leurs conduites. Jusqu’à maintenant la science a confirmé, comme d’habitude, ses divines paroles. (D 33-3)

*

La nuit 76 de l’année 315, SOOIE 996 était resté avec son subordonné dans le grand laboratoire de l’Université de biopathologie. SOOIE 996 étudiait la couronne électronique d’un atome de Krypton, situé sur l’écorce du troisième ventricule sous le thalamus de GAA 1, fille de BIUUA 4535.

Sur l’écran de visualisation, quand un chiffre sautait dans une autre colonne, cela exprimait le saut quantique d’un électron. Mais les numéros de ces colonnes gardaient une relation de séquences, c’est à dire qu’ils semblaient être distribués harmonieusement. Si ces électrons ne se mouvaient pas par hasard, comme d’habitude autour du noyau atomique, il devait donc exister un facteur indépendant capable d’exercer un contrôle sur eux (adimensionnel mais évaluable par ses effets).

Les mouvements harmonieux des électrons périphériques de l’atome de Krypton coïncidaient avec les impulsions nerveuses émises par le cortex cérébral de la jeune fille expérimentée. C’est-à-dire avec les mouvements volontaires de ses bras, de ses pieds, de ses organes de phonation… et non pas avec les mouvements réflexes ou avec les impulsions émises par le système neurovégétatif.

Puis se produisit une nouvelle découverte étonnante: ces mouvements harmonieux précédaient la conduite de la jeune fille en expérimentation! C’est-à-dire qu’ils se produisaient avec une avance autour d’un millionième de seconde sur le reste des réactions neurophysiologiques de l’organisme. Pour la première fois l’existence d’une âme était confirmée. Ainsi, le corps humain est régi par l’intermédiaire du réseau des atomes de Krypton et l’écorce cérébrale est connectée au BUAWE.

Le réseau des atomes de Krypton compose le troisième facteur d’évolution, le Facteur Humain, critère de discrimination entre “l’anthropoïde supérieur ou intelligent” et l’animal inférieur même s’il possède des traits anthropoïdes comme les primates de la Terre. Et nous appelons OEMI le complexe somatique (matériel et perceptible par nos sens) de ce que vous nommez “Homo sapiens”.

*

Sur la planète UMMO, nous pouvons aussi, tout comme vous, violer les lois d’ordre moral. Il est évident que nous ne sommes pas des êtres parfaits. Cependant nous considérons l’importance de la finalité des UA dans le processus de conformation de notre BUAWE après la disparition de notre OEMI. Et nous vous déclarons (sans le prouver, du fait de raisons complexes) que votre conduite aura une résonance spéciale dans vos vies actuelles et futures, après la mort. (D 791-2)

Dans vos environnements religieux, l’idée qu’en ayant violé vos codes de morale, vous encourrez un châtiment divin, s’acquiert par des canaux émotionnels sans trop de conviction intellectuelle. Les images eschatologiques de l’enfer ou de la loi karmique compensatrice par exemple, se diluent à des niveaux quasi inconscients, éclairés tout juste par de simples déclarations spéculatives et dogmatiques des leaders religieux qui se montrent incapables d’effectuer une démonstration transparente de leurs affirmations concertant la justice divine. Chez nous, la conscience des conséquences d’une violation morale est éclairée à la lumière de la Science. Nous savons non seulement qu’enfreindre les UA implique d’exercer une nuisance insoupçonnée dans le multicosmos au travers des fonctions amplificatrices du BUAWE BIAEI (lésion qui en outre se retournera contre nous dans la vie) mais aussi qu’après la mort le processus pour nous intégrer dans le BUAWE BIAEI sera très douloureux. Il ne s’agit pas d’un châtiment ou de souffrance physique, mais de la terrible distorsion du flux informatif qui affectera vos âmes, la nôtre, ou celle de n’importe quel OEMI planétaire qui s’intègre dans le BUAWE BIAEI après une étape de vie avec des carences graves du comportement moral. Si vous commettez une violation, endommagez la structure informative de cette conscience collective et à travers celle-ci provoquez de dramatiques altérations dans l’univers, sa fonction régulatrice la compensera dramatiquement en son temps, après la mort, par une reconversion et la terrible souffrance intellectuelle que cela comporte. (D 791-2)

La psyché d’un OEMI WOA est intégrée instantanément dans le BUAWE BIAEI sans reconversion, car sa structure neuronale dans la vie ne lui a pas permis de violer la loi morale, les UA, puisque son cerveau était un récepteur direct de ces étalons universels de conduite. (D 792-1)

*

Avec la planification industrielle développée par IE 456 fille de NA 3I2; et sa violation abusive du pouvoir; des millions de GE et de YIE furent exilés de force des colonies qui les avaient vu naître pour travailler comme ouvriers esclaves ou être utilisés dans des expériences biologiques. Parmi des milliers d’autres, UMMO WOA fut intégré comme ouvrier esclave dans la construction d’une centrale d’énergie solaire, lorsque WIE 1 fille de IE 456, âgée seulement de 12 ans, devient le chef suprême de UMMO à la mort de sa mère.

A ce moment là, en l’année 1368 du second temps, UMMO WOA avait déjà commencé à diffuser sa doctrine. Durant la nuit, ce jeune au regard doux et à la frêle musculature, parlait suavement aux centaines d’hommes qui l’écoutaient en silence. Ses auditeurs n’étaient pas seulement composés de membres des classes humbles et incultes. Il y avait des techniciens, des médecins, des biologistes, des philosophes, des professeurs… que le régime despotique avait condamnés en les dégradant de leurs fonctions. Cet homme galvanisait tous ceux qui l’écoutaient par la pureté de sa logique, par l’humilité et l’objectivité de ses paroles. Ses exhortations furent diffusées clandestinement: écrits, bandes photoacoustiques, commentaires oraux fidèlement retransmis aux enfants, et surtout transmissions télépathiques à des parents et amis lointains atteignant ainsi les endroits les plus reculés de notre planète, ceci malgré l’étroite vigilance de la police.

Quand UMMO WOA eu accomplit complètement sa mission de révélation, il annonce à tous sa décision de se livrer aux autorités qui le cherchaient, désorientées. Alors commence son hallucinant martyr en l’an 1405, selon un ordre express de WIE 1, qui exigea qu’on recherche le procédé technique de mise à mort la plus douloureuse que les chercheurs physiologistes puissent trouver. Mais les spécialistes qui réalisèrent cette expérience de vivisection furent consternés quand le corps d’UMMO WOA disparut devant eux à l’instant de son décès. Sur la table chirurgicale ne demeurèrent que les restes de draps ou étoffes mais les viscères extraites, le sang qui imprégnait les éponges plastiques et même le liquide céphalorachidien qui se trouvait dans un récipient en dehors de la pièce, disparurent également. Malgré les efforts de l’autorité politique, et la condamnation à mort des témoins visuels, la nouvelle se diffusa immédiatement.

Sur UMMO l’humanité assimile complètement et rapidement la doctrine d’UMMO WOA, la convertissant en normes et règles de vie d’une société épuisée au sortir d’un sombre cauchemar sous les mandats de IE 456 et WIE 1, également, en acceptant cette doctrine sans fanatisme, sans condamner les minorités qui au début optèrent de ne pas l’admettre, en recherchant toujours les arguments qui l’avaliserait, mais sans forcer ces arguments à son profit, et en étant conscients que si nous pouvions attendre quelque joie de notre courte vie, nous la trouverions dans la profondeur spirituelle de ces divines lois.

Les TAU (instruction morale) qu’il nous a légué ont servi jusqu’à aujourd’hui pour nous guider spirituellement. UMMO WOA parle aux gens de son époque et malgré tout il emploie un langage éternel. Véritablement, et comme nous le suggérions dans les paragraphes précédents, le parallélisme avec le Verbe d’OYAGA WOA (dans l’évangile de St-Jean le “Verbe fait chair” désigne Jésus-Christ) est réellement impressionnant. Une analyse critique soigneuse suffit pour observer que les deux doctrines débordent en grandeur et en profondeur par rapport aux idées philosophiques développées par d’autre grands prophètes et philosophes des deux planètes. (D 43)

Nous avons sélectionné pour vous quelques TAU et TAU UA (morale reconnue comme loi) parmi les 1200 que nous légua UMMO WOA (Pour chaque citation d’UMMO WOA ci-dessous, une citation de Jésus tirée des évangiles a été ajoutée afin de faire une comparaison sommaire entre les deux pensées) :

TAU 340 UA:

“Vous n’aurez d’autre objectif suprême tout au long de vos vies sinueuses que d’essayer de respecter et aimer les autres hommes. Si vous ne parvenez pas à cela, vous pouvez considérer que votre fugace passage sur UMMO aura été un échec. Si, lorsque ton frère souffre, ton affectivité ne s’émeut pas; si, quand ton frère est dépourvu de moyens, tu n’essaies pas de l’aider; si tu ne t’identifies à ses problèmes et si tu n’essaies pas de les comprendre; n’attends pas que WOA considère ta BUAWE conforme à l’image que sa Grandeur a d’elle.”

Matthieu XXII 37-39: “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. C’est là le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. A ces deux commandements se rattachent toute la Loi et les Prophètes.”

TAU 2:

“Et ainsi que la BUAWE ne crée que des idées et dirige notre OEMI, Lui crée des idées et Il engendre le WAM y compris notre OEMI, et son immensité et particularité sur tous les êtres du WAM consiste à engendrer, et c’est pour cela que vous l’appelez WOA. Ne dites jamais WOA fut ou WOA sera, dites toujours WOA est.”

Jean X 27-30: “Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Et je leur donne une vie éternelle, et elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous, et nul ne peut les ravir de la main de mon Père. Mon Père et moi nous sommes un.”

TAU 41:

“Je suis WOA, dirigeant les destins de mon OEMI, ne doutez pas de cette grande énigme et mon OEMIABI (hominisation) a pour objet de nous apporter la paix dans ces jours de tristesse et de douleur où vous pleurez. Je vous apporte la lumière qui, à travers vos yeux voilés, caresse de nouveau la rétine.”

Jean VIII 12: “Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.”

TAU 42 UA:

“Vous êtes comme des malades mentaux qui se déplacent dans un monde de ténèbres hallucinantes. Et quand vous vous plaignez parce qu’un de vos frères ne vous comprend pas, ne voyez vous pas que lui aussi se débat au milieu de confuses motivations inconscientes? Pourquoi n’essayez-vous pas d’abord de le comprendre, lui?”

Luc VI 39: “Un aveugle peut-il conduire un aveugle? Ne tomberont-ils pas tous les deux dans la fosse?”

TAU 81:

“Je vous entends commenter: Pourquoi WOA tolère-t-il ce mal? Ne voyez vous donc pas derrière ce mal apparent l’occulte accomplissement des lois harmonieuses de WOA.”

Jean IX 1-3: “Jésus vit, en passant, un aveugle de naissance. Maître, lui demandèrent ses disciples, est-ce que cet homme a péché, ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle? Jésus répondit: Ni lui, ni ses parents n’ont péché; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui (miracle).”

TAU 77 UA:

“N’imputez pas à votre chef suprême tous vos maux. Peut être est-elle cruelle parce qu’elle est malade? Ayez pitié d’elle car elle ne connaît pas la suprême paix intérieure que représente le fait d’aimer les humains.”

Luc VI 35-36: “Aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer en retour; et votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, qui est bon aux ingrats et aux méchants. Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.”

TAU 837:

“Je ne suis pas venu pour vous porter la vérité accessible. Vous devez la découvrir vous même par votre étude, par votre patiente exploration du Cosmos dans lequel vous êtes immergés. Et cette connaissance des lois qui l’harmonisent vous rapprochera lentement mais progressivement de WOA qui dirige l’OEMI.

Jean XVI 12-13: “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité.”

TAU 143:

“Quand vous voyez un ministre de mon culte faiblir dans l’accomplissement même de mes UA (lois) ne commettez pas l’erreur d’identifier sa chute avec ma doctrine.”

Matthieu VII 15-16: “Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits: cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des ronces?”

TAU 342 UA:

“Si dans l’échelle sociale où tu dois vivre, tu es supérieur à ton frère, et qu’il t’est soumis, ne l’humilie pas. Auparavant observe le brillant de ses yeux suppliants et met ta main sur sa poitrine pour qu’il se sente réconforté.”

Marc XI 42-44: “Vous savez que ceux qui sont reconnus comme les chefs des nations leur commandent en maîtres, et que les grands exercent sur elles l’empire. Il n’en doit pas être ainsi parmi vous;  mais quiconque veut être grand parmi vous se fera votre serviteur; et quiconque veut être le premier parmi vous, se fera l’esclave de tous.”

TAU 336 UA:

“Si tu dois te défendre de ton frère, si pour conserver unis OEMI et BUAWE tu dois le blesser, fais le à la dernière limite, après avoir épuisé tous les autres moyens coercitifs mais sans que ton esprit ne soit imprégné par la haine.

Matthieu XVIII 15-17:

“Si ton frère a péché contre toi, va et reprends-le entre toi et lui seul; s’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il ne les écoute pas, dis-le à l’Église; et s’il n’écoute pas non plus l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain.”

TAU 831 UA:

“Pourquoi n’essayez-vous pas de comprendre vos enfants? Pourquoi vous obstinez-vous à voir en eux un fidèle reflet génétique de vous-mêmes ? N’appréciez-vous pas que dans leurs entrailles ils portent, brûlant, le germe batailleur de l’évolution ?

Vous voulez qu’ils pensent comme vous et qu’ils se plient à des coutumes qu’ils considèrent comme caduques. Vous ne pourrez éviter que les nouvelles générations soient meilleures que la vôtre. Et c’est la conséquence d’une loi biologique évolutive. Qu’ils soient plus purs dans leurs idéaux, plus sincères avec la vérité qu’ils désirent ardemment.

Soyez condescendants envers l’inexpérience de vos enfants et ne pensez pas pour cela qu’ils sont plus dans l’erreur que vous-mêmes. Corrigez leurs troubles inclinaisons et modulez leurs tendres esprits, mais soyez attentifs aux idées nouvelles qui sortent de leurs lèvres. Étudiez-les avec attention, et ne commettez pas l’erreur de les faire avorter en les diminuant, et tirez ainsi ce qu’il y a de pur et de fertilisant en elles.”

Matthieu XI 25-26: “En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.”

TAU 213 UA:

“Chaque organe de l’homme, chaque tendance ou instinct a une fonctionnalité organique savamment régie par les lois qu’a dicté celui qui m’anime : WOA.

N’altérez pas ces fonctions en dehors de leurs limites normales. Que la jouissance de la vue, de l’ouïe, du goût, de l’odorat, du toucher, des sens proprioceptifs, de l’orgasme ne se transforment jamais en un but, mais restent un moyen savamment contrôlé qui vous permette de traverser votre vie dans un authentique équilibre intérieur.”

Matthieu V 4: “Heureux ceux qui sont doux, car ils possèderont la terre!”

*

Dans un autre ordre de choses nous sommes maintenant en train d’ébaucher comment poursuivre l’information transcendante que nous vous avons envoyée.

C’est de là que nous souhaiterions vous communiquer le fervent espoir de ce qu’un groupe de pas plus de sept OEMI active l’accélération informative du BUAWE BIAEI qui peut commencer à vous éviter le marécage moral dans lequel vous, OEMI de OYAGA, vous trouvez immergés. Car le BUAWE BIAEI est une entité capable de relier entre eux les éléments d’un réseau social humain ou animal. (* texte d’avatar d’un compte Twitter: https://twitter.com/oyagaa_ayuyisaa)

Sept pour sept jours qui font un appel sincère

peuvent soulever mille fois ce que mille ne peuvent pas!*

A plus grande intelligence, plus grande sensibilité. Mais en outre (et ceci est partiellement inconnu sur OYAGA) la sensibilité rétro-alimente l’intelligence, non seulement pour fournir une plus grande information, mais aussi une meilleure information. Mettant ainsi les cerveaux sur un plan quantique perceptible par BUAWE BIAEI, qui accélère une mutation de l’espèce au travers de quelques individus concrets, authentiques “pionniers biologiques”.

Vous savez désormais que dans nos recherches sur le multicosmos, nous avons découvert la très importante fonction du cerveau humain dans l’Univers multiple. Un comportement neuropsychique fondé sur les normes UA exerce des actions singulières sur l’univers, sur son BUAWE BIAEI et sur la structure de la matière cosmologique. Vous ne pouvez vous imaginer l’importance d’un micro-réseau, structuré sur des bases sociales capables de produire de la néguentropie, c’est-à-dire sur des fondements éthiques. Mesurer scientifiquement, sur un autre astre froid, les effets d’un réseau social réduit sur le BUAWE BIAEI de ce réseau planétaire avait pour nous une valeur incalculable. Il était licite pour nous de réaliser cette expérience, puisque exhorter un petit groupe très réduit d’humains de OYAGA intéressés par notre culture à établir des liens d’amitié fraternelle, d’amour par l’étude et une conduite éthique, sans renoncer à leurs idées religieuses, patriotiques ou scientifiques, ne violait aucun principe moral. Cette expérience a été menée à bien, et son processus se poursuit, dans différentes nations de vos géocontinents. (D 1378)

Vous avez besoin de constituer un nombre minimum de 7 OEMI pour que s’établisse la «syntonie» (il s’agit en réalité d’un seuil d’information quantique d’une physique intégrée non connaissable pour vous) avec BUAWE BIAEI. Vous vous préoccupez trop – bien que nous louons et renforçons le fait – du contenu de ce que vous pouvez faire pour parvenir à cette communion. Laissez cette tâche au BUAWE BIAEI, et à nous dans une moindre mesure, puisque nous privilégions l’existence d’autres groupes d’OEMI sur OYAGA qui font la même chose que vous et qui à un moment déterminé réussiront ensemble avec votre groupe à changer le devenir de votre bel astre froid. Comment croyez-vous sinon que nous sommes parvenus à renaître après la monstrueuse nuit que nous avons soufferte sur UMMO? Concédez nous au moins le bénéfice du doute de savoir comment renaître d’une situation limite comme celle que vous souffrez sur votre bel astre froid.

Il n’existe pas pour vous d’autre thérapie que l’action sur le BUAWE BIAEI. Si des groupes d’hommes rompent avec leurs schémas irrationnels, grâce à l’étude rationnelle des bases biologiques et cosmologiques, en adoptant des modèles moraux de solidarité avec la souffrance des autres hommes, en s’efforçant de comprendre les schémas mentaux de vos interlocuteurs, en transférant l’information par le dialogue et par le contraste des opinions scientifiques, idéologiques et technologiques, sans se référer à des modèles préétablis de caractère dogmatique, en dénonçant l’injustice partout où elle se produit, en exaltant les figures d’hommes qui se distinguent par leur honnêteté et leur intégrité éthique, quelle que puisse être leur idéologie… ils feront actes de contribution d’enrichissement du patrimoine de cette conscience collective terrestre (l’information spécifique de nos ancêtres déjà décédés et intégrés dans B.B) associée à votre réseau social. (D 176)

Que vous et vos frères fassent donc le possible pour aider vos autres frères dans les moments difficiles et que cette aide soit mutuelle. Que se concrétise simplement l’idéal auquel vous a déjà exhorté Jésus de Galilée, cristallisé dans le principe de charité. Que la rancœur n’altère pas votre système limbique. C’est la modeste mais en même temps importante obole que nous “exigeons de vous” en échange de ces informations. En procédant ainsi, vous modifiez le WAM WAM vers un niveau supérieur à celui que vous imaginez. (D 357-1)

L’OEMI accomplit-il une mission dans le WAM? Un tel fonctionnalisme peut coexister avec la nécessité de sa création. En créant des êtres libres, qui en profitant de la liberté des éléments microphysiques pourraient agir à travers eux sur les macrophysiques, rompant ainsi avec le déterminisme, WOA utiliserait l’homme comme facteur d’action qui le lierait avec le WAM créé par Lui. WOA dicte ses lois et l’homme en les accomplissant agit comme lien entre Lui et le Cosmos.

Surtout en ces temps affligeants pour vous – que pour notre part nous n’hésitons pas à qualifier de commencement de votre “nuit noire”- nous voulons que vous compreniez qu’une vie, votre vie et celle de n’importe quel OEMI, est essentielle dans le WAM WAM qui n’a ni début ni fin. Car pour vous, ni votre naissance fictive ni votre supposée fin n’existe sans l’intervention du pôle maximum d’information (WOA). Comprenez maintenant que si un U GE périt pour des causes naturelles ou provoquées dans le sein maternel, cet U GE continue à vivre éternellement, sa brève “vie” étant dans les dimensions du WAM aussi semblables et insignifiantes dans la vie éternelle que celles d’un de vos morts de 120 ans. Peut-être ne voyez-vous pas que pendant que vous vivez vous êtes morts de ne pas jouir de la pleine liberté, et que vous serez seulement véritablement vivants quand vous vous trouverez désordonnés dans BUAWE BIAEI. (GR 1-10)

Nous vous invitons à réfléchir sur la notion de rétropositivité, malheureusement souvent rejetée par vos frères, qui remet en perspective un acte qui saurait être qualifié de négatif ou malveillant sur l’instant mais dont les conséquences à terme – évaluées avant sa réalisation – compenseraient largement le trauma causé au moment de cet acte. Cette notion est cruciale pour nous, en particulier dans les sphères médicales et éducatives.

*

Après les sensationnelles recherches concernant la fonction des atomes de Krypton, le processus de ces investigations fut accéléré. Ce gaz ne se combine avec aucun autre corps ou élément chimique. Et en explorant un échantillon statistique de cerveaux humains de personnes vivantes, de tels atomes se trouvent toujours situés dans la même zone et à la même profondeur dans l’hypothalamus, en quantité extrêmement réduite. Jusqu’à l’année 726 de notre Ère, on avait localisé trois atomes de Krypton actifs: deux étaient émetteurs, un était récepteur.

Les premiers envoient – convenablement codifiés – autant de messages que peut fournir le système nerveux cortical. Toutes les images optiques, acoustiques, olfactives, reçues par les neurones connectés aux organes des sens, provenant des stimuli du monde extérieur, toutes les images emmagasinées dans la mémoire, tout le développement des processus mentaux qui se trouvent dans le réseau neuronal du cortex cérébral que vous ne connaissez pas, où se produit une réaction chimique exothermique qui, en libérant de la chaleur, excite l’état quantique d’un réseau d’atomes libres d’Hélium. En somme, il se produit quelque chose comme si se transmettait une espèce de code Morse jusqu’à un petit émetteur qui est l’Hélium. Il se produit alors un effet cortical de résonance entre la couronne électronique des atomes d’Hélium et ceux de Krypton, et celui-ci à son tour transforme le code reçu en un autre aux caractéristiques semblables, nous pourrions dire avec raison: intelligible pour BUAWE.

Les atomes récepteurs au contraire, en suivant un processus inverse, envoient au corps humain une série d’instructions issues de l’âme. Elles sont du type de celles découvertes en l’année 315. Il faut observer que ce fut une chance qu’il se soit agi d’un atome récepteur pour cette première découverte, c’est-à-dire que le code du nuage électronique précède les réactions de l’organisme (à l’inverse des émetteurs) et ceci permit d’induire l’existence du BUAWE, comme origine des mouvements électroniques harmoniques.

Les messages du Krypton sont alors reçus par des millions d’atomes d’Hélium et ce en modifiant leurs états quantiques pour que ceux ci irradient un “Quantum” de fréquences inférieures à celles de la lumière (radiation infrarouge). A partir de là, un autre type de neuro-organes inconnus des physiologistes terrestres, travaillent sous une forme semblable aux couples thermoélectriques et transforment les messages thermomodulés en impulsions nerveuses canalisées par un réseau de neurones. Ces neuro-organes étaient distribués sur UMMO dans les aires motrices des deux lobes frontaux, mais spécialement dans les aires situées derrière et sous le Grand Sillon Central.

Vous pouvez observer que l’atome de Krypton assume les fonctions d’une espèce de récepteur de télévision ou de radio-diffusion qui reçoit et qui émet à l’âme dans un langage que celle-ci est seule à connaître, quand cela se produit sur l’OEMI et dans le milieu qui l’entoure. (D 33-3)

Depuis l’année 903, les psychoneurologues d’UMMO étaient réellement surpris en découvrant deux atomes de Krypton, et en identifiant l’un d’eux comme émetteur et l’autre récepteur, mais présentant l’étrange particularité qu’aucune des activités somatiques de l’individu ne correspondait aux énigmatiques “messages” qu’il semblait recevoir ou émettre.

Le jour 17 de l’année 925, YOEIM 77 fils de YOEIM 76, découvre un sixième atome de Krypton localisé à une distance presque infinitésimale par rapport au précédent. Six jours plus tard, YOEIM 77 avait sélectionné un échantillon statistique de 83 individus des deux sexes, pour appuyer la découverte. La stupeur du jeune neurologue (il avait alors 23,6 ans) fut immense quand, en repassant les bandes où apparaissaient les courbes graphiques de ces messages, il découvrit que deux d’entre eux étaient communs à tous les individus de l’échantillon. Comme si l’âme dirigeait les mêmes instructions à tous les hommes ou qu’elle recevait d’eux le même type d’informations.

Cette découverte mit quelques années avant d’être correctement interprétée. Les personnes étudiées étaient séparées par de grandes distances et on mesurait avec des chronomètres isochrones de haute précision les intervalles de temps que ces messages mettaient pour être reçus ou transmis. Les résultats de ces études furent encore plus fantastiques: Pour la première fois on vérifiait que les mouvements codifiés des électrons dans de tels atomes correspondaient exactement à la Transmission Télépathique. Et on découvre, contrairement à ce que l’on croyait, que la transmission télépathique est reçue simultanément par toutes les personnes étudiées quelque soit la distance où elles se trouvaient, mais qu’un mécanisme subconscient se charge de bloquer, c’est à dire d’empêcher le passage d’un message vers des personnes à qui il n’est pas destiné. Même s’il n’existe pas de transmission télépathique consciente, certaines fréquences (qu’à cette époque nous ne savions pas déchiffrer ou décoder) étaient reçues ou transmises simultanément à tous les hommes d’UMMO. De tels messages étaient emmagasinés dans ces zones de la mémoire, où, n’étant pas d’accès facile (sauf durant le sommeil ou l’anesthésie totale) on les nommait BUAWAMIESE OA (subconscient).

Ceci était révolutionnaire car les premières recherches au niveau de la transmission télépathique avaient donné comme résultat qu’il fallait un certain temps avant de recevoir les messages et l’on crût durant longtemps qu’il s’agissait de radiations électromagnétiques comme celles de la lumière ou de la radiocommunication. Un chercheur peu perspicace peut alors croire que si les messages télépathiques durent un certain temps, ceci est dû peut-être au fait qu’ils se propagent à la vitesse de la lumière grâce à des ondes électromagnétiques, quand en réalité l’unique temps qui s’est écoulé est dû à la conduite nerveuse au sein de nos encéphales. Un atome de Krypton récepteur capte l’ordre de l’âme et le transmet par des voies nerveuses et par certains organes neurocorticaux à l’atome émetteur de Krypton dont l’unique mission consiste à établir un lien d’union entre l’homme et une entité dont on n’avait encore jamais supposé l’existence sur UMMO: le BUAWE BIAEI. De nouveau un être adimensionnel était découvert scientifiquement grâce à ses effets (lien instantané entre les cerveaux) tout comme l’avaient été antérieurement WOA et BUAWE. (Comme pour BUAWE et pour BUAWE BIAEI, l’on peut supposer que la communication avec WOA passe elle aussi par deux atomes de Krypton émetteurs et un atome de Krypton récepteur supplémentaires)

L’âme individuelle et l’âme collective sont deux entités indépendantes. Si la transmission télépathique requiert une voie de liaison chez l’homme (voie nerveuse) pour passer d’une âme à une autre, c’est parce que l’âme collective et l’âme individuelle sont seulement unies par le lien du corps humain tant que celui-ci est en vie. (D 33-3)

*BUAWE BIAEI agit comme lien adimensionnel entre les OEMI

comme l’air agit comme moyen élastique de transmission acoustique.

Quand un atome de Krypton récepteur reçoit des instructions issues de BUAWE, son acte de volonté se réalise nécessairement (à moins que les voies nerveuses ne soient bloquées par une drogue, un agent pathogène ou un obstacle extérieur). Par contre, un atome de Krypton (qui nous lie à l’âme collective) peut recevoir un autre type d’instruction provenant du BUAWE BIAEI sans que l’organisme ne réagisse immédiatement à ces instructions.

BUAWE BIAEI n’engendre pas librement des idées, comme l’âme individuelle. De telles idées existent, oui, en lui depuis sa création par WOA. La nature de ces idées est réduite au Concept Universel de ce qui doit constituer une société humaine idéale. Il existe des lois psychosociales établies pour notre WAM par WOA et le dépositaire des idées de telles lois, qui englobent les normes de conduite évolutives de la Société humaine, est précisément BUAWE BIAEI. En même temps, BUAWE BIAEI agit comme moyen ou lien adimensionnel entre les OEMI, comme l’air agit parmi vous comme moyen élastique de transmission acoustique. (D 33-3)

BUAWE BIAEI n’est donc pas responsable de ses fonctions. Il n’a pas de véritable conscience comme nous l’entendons dans l’âme individuelle et il ne pourra pas être sanctionné par WOA car il ne peut transgresser des lois qu’il accomplit fidèlement; nous dirions fatalement. L’âme collective agit comme un énorme coordinateur de l’humanité, programmé au préalable par Dieu pour que, sans nous supprimer la liberté d’action, notre conduite sociale soit orientée. (D 33-3)

Mais toutes les instructions où messages reçus ne sont pas parfaitement logiques et pures comme le sont les idées émanant de WOA. Au contraire la majorité provient de cet amas (encore mal digéré) de milliers de conduites humaines, dans le moment que nous vivons. Une fraction très petite de notre conduite dans la vie quotidienne est conditionnée par les messages reçus directement par l’âme collective. Les instructions reçues s’emmagasinent dans la mémoire, et correspondent aux images du champ de la conscience d’accès difficile, c’est à dire le subconscient. Le subconscient est ainsi modulé en partie par l’information provenant d’autres frères du Réseau social. Et en réalité, quand quelqu’un parmi vous désire quelque chose (par exemple une voiture ou la domination sur une personne déterminée), de tels désirs sont codifiés et envoyés à BUAWE BIAEI avec diverses intensités. Si l’intensité émise atteint un certain seuil, et si une ou plusieurs personnes ont leur structure neurocérébrale conditionnée de manière telle qu’à cet instant ils peuvent recevoir ce message, nous parlerons alors de Transmission Télépathique provenant d’autres frères vivants.

*

Les racines du mal, vous devez les rechercher dans les sous-couches physiologiques de type génétique et la correction prendra du temps, beaucoup de temps. Il n’existe pas de formules magiques pour transformer une société en plein processus évolutif, ni pour provoquer une mutation qui affecte simultanément tous les partisans ou composants de l’ensemble du réseau social. Les mutations sont provoquées sur les chaînes de nucléotides (ADN), non seulement par impact d’unités quantiques de haute énergie sur le génome, mais aussi en suivant les modèles d’acceptation ou de rejet contrôlés par l’information contenue dans le BUAWE BIAEI.

Ne pensez pas que la modification des bases génétiques en agissant à des niveaux nucléocellulaires, est facile. Nous possédons des moyens efficaces d’altération du message génétique et cependant les perturbations artificielles, quand elles affectent spécialement la structuration du système nerveux, provoquent indéfectiblement de terribles altérations mentales parmi les êtres ainsi engendrés. Si quelque autre être étranger venu d’un autre foyer biologique galactique, transporté par des pseudosentiments charitables, choisissait de forcer lui-même l’évolution, opérant sur des génomes humains, sur les chaînes de nucléotides de quelque gamète (spermatozoïde ou ovule) jusqu’à optimiser toute la charge du code pour permettre la gestation d’un homme parfait, il provoquerait un cataclysme biologique d’une importance que vous ne pouvez soupçonner.

Et jamais vous ne permuteriez un cumul d’informations, péniblement acquis par des générations successives, avec des formes de pensées étrangères, même si elles sont comme la nôtre, fruit d’une élaboration intellective, générée par des masses encéphaliques mieux structurées. Cela implique des formes anciennes de la Philosophie, de la Religion, de la Science, et de l’Histoire aborigènes de la Terre, le patrimoine culturel accumulé dans le BUAWE BIAEI au cours de nombreux siècles par le réseau de l’Homo sapiens. La somme des données obtenues par les organes sensoriels de ces êtres et traitées par leurs cerveaux respectifs, la réunion de leurs expériences vécues, reste non seulement engrammée dans leurs encéphales mais aussi codifiée dans BUAWE BIAEI. A son tour, cette masse considérable de données interagit sur les mécanismes évolutifs pour améliorer l’espèce. Cette information agit sur une chaîne d’atomes de Krypton qui à leur tour modulent la fonction des chaînes polypeptidiques dans le noyau cellulaire d’un gamète. La tendance à l’union espacée de gamètes affectés est eugénétique, c’est-à-dire génératrice d’individus plus bénéficiaires dans leur conformation organique. Ceux-ci pourront accumuler une meilleure information de leur cadre cosmologique, l’intégrant de nouveau dans BUAWE BIAEI, qui à son tour rectifiera les futures mutations. C’est un processus lent dans le temps, vu dans notre perspective d’humains. (D 176)

Le BUAWE BIAEI, collectif, codifie les besoins et attend l’occasion. Si quelque facteur mutagène, comme un proton cosmique de haute énergie pénétrant dans l’atmosphère, frappe le noyau du gamète et va directement perturber la séquence d’ADN destinée à générer les enzymes qui pendant l’embryogenèse dirigent la formation d’un ourdissage neuronal de la zone cérébrale, d’autres molécules-clapets faciliteront selon le cas l’action d’un tel facteur. L’atmosphère de la Terre offre une faible protection aux radiations cosmiques. Cette protection atmosphérique a été encore plus faible à l’époque de l’apparition de l’Homo sapiens, pendant laquelle votre système solaire a subi une intense activité de radiations cosmiques, provenant du centre de notre galaxie. Donc le plus probable, c’est que ces mutations se réalisent précisément sur les structures chromosomiques des êtres humains, coïncidant avec cette énorme augmentation de l’activité radio cosmique. (D 33-3)

C’est la raison pour laquelle, nous et d’autres êtres qui sommes arrivés à vous explorer, nous passons dans vos cieux et nous foulons vos sols, sans pratiquement vous adresser parole, silencieusement, sans pratiquement tenter un transfert de données par le biais du moindre canal informatif. Mais vous possédez déjà un richissime patrimoine moral et spirituel dont vous ne profitez pas entièrement!

*

* FIN *

Conclusion

       L’influence informative des lois génétiques et des lois morales de WOA tend à la confusion dans le développement d’un OEMI WOA, d’une humanité et de leur planète. La génétique influence la conscience ou la conscience influence la génétique. Cette corrélation dans l’application de lois concrètes et abstraites est récurrente dans les observations ummites. La réalité, quelque soit sa forme ou son échelle physique, est inséparablement liée à une fonctionnalité métaphysique plus subtile qui l’informe et s’informe. Le multicosmos pluridimensionnel trouve un équilibre en WOA, le centre adimensionnel d’information universelle. Cette unité de la Création, qui transparait dans les écrits ummites, éveillera peut-être chez le lecteur l’importance de considérer les lois morales au même titre que des lois physiques. Dans une perspective élargie, ignorer les conséquences éthiques de ses actes sur autrui, est aussi périlleux que d’oublier la force de gravité qui attire tout au sol.

N.B: Cette synthèse et ses commentaires sont une initiative individuelle et n’engagent l’aval d’aucune autre partie prenante. Bien que l’intention soit louable de partager une source d’information, indigeste pour beaucoup, sous un format plus pédagogique, la sélection reste subjective. Puisse ce résumé, au carrefour de plusieurs sujets, contribuer à d’avantage d’harmonie.

Meilleures salutations aux lecteurs et aux…Umittes!

 Document libre de droit

*********

Lexique :

*********

UMMO : planète des Ummites

OYA : astre froid

OYAGA : planète Terre

OEMI : Humain

YIE : femme

GE : homme

U GE YIE : garçons et filles

WOA : Dieu, Créateur, Générateur, Pôle maximum d’information, Centre du multicosmos

OEMI WOA : Humain en conformité avec le Créateur

UMMO WOA : OEMI WOA de UMMO

OYAGA WOA : Jésus

WAM : univers

WAM WAM : univers multiple, pluri/multicosmos

AIODI : réalité inaccessible, essence de la forme perçue par l’être pensant, l’infini : WAM de WOA

BUAWAMIESE OA : subconscient

BUAWE : âme individuelle

BUAWOEMI : couplage de l’âme avec l’organisme humain

BUAWE BIAEI : âme collective, conscience planétaire, univers modèle, esprit du réseau social

WAM BUAWE BIAEI : conscience universelle

GUIXOEXO : modèles mathématiques, modèle de comportement d’un réseau

EIDOAYUE : utilité émergente d’un réseau

EWAO : lois physico-biologiques

UA : lois morales

TAU : instruction morale

TAU UA : morale reconnue comme loi

*******************************************************

synthèse réalisée en 2018 et diffusée sur www.stopmensonges.com

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Auteurs du commentaire
véroniquechrisbof Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
véronique
Invité
véronique

“C’est qu’il existe un haut risque que réussisse le plan de fusion des nations de OYAGA en un seul État global, dominé par une “élite” qui s’est peu à peu faite avec le pouvoir de vos époques obscures, ne pouvant que se révéler létal pour les plus défavorisés de la planète, en comportant la mort physique de centaines de millions de OEMI de manière froidement planifiée et sans la nécessité d’armes spectaculaires.” Confirmation dans le pacte secret (A sauvegarder et divulguer). https://www.youtube.com/watch?v=VdTw2gT3-Ro Et dans les mémoires d’un sinistre individu. “Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une… Lire la suite »

chris.bof
Membre
chris.bof

Hé oui moi-meme avant de venir sur Terre j’étais un ET je l’ai vu dans mes vies antérieures