SENSATIONNEL : Trump poursuit les comploteurs de l’attentat “sous faux drapeau” du 11 septembre 2001

6
7528

Un vent de guerre ouverte souffle en ce moment entre d’une part le "Deep State" américain, et d’autre part les forces de la NSA fidèles au président Donald Trump, et les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman. Après avoir ciblé les pervers sexuels et les pédophiles des élites démocrates des médias américains et de Hollywood, Trump cible maintenant les comploteurs du coup d'État qui s’est traduit par les attaques du 11 septembre 2001 (9 / 11).

En effet,  selon http://www.whatdoesitmean.com/index2427.htm, le 16 février 2016, Trump avait promis t que s’il est élu "on découvrira qui a vraiment démoli le World Trade Center ... ce n'étaient pas les Irakiens .. .Ce sont peut-être des Saoudiens ".

Trump savait très bien de quoi il parlait. En tant que constructeur de classe mondiale de gratte-ciels emblématiques, le président Trump a immédiatement compris que l'effondrement des bâtiments du World Trade Center était causé par un évènement d'implosion de démolition contrôlée. En effet, aucun esprit sain ne peut croire qu’un carburéacteur kérosène pourrait faire fondre les poutres massives en béton armé avec lesquelles ces types de bâtiments sont construits. Si cela était possible, on verrait maintenant des dizaines de millions de radiateurs résidentiels au kérosène dans le monde entier déjà réduits en bassins de métal fondu.

Pour ce qui est de la véritable cause des attentats du 11 septembre, Trump savait (et tout le monde sauf le peuple américain) que c’était un ignoble et sinistre complot orchestré par la Famille du Crime Bush et par la puissante famille Ben Laden (aidées par la Famille du Crime Clinton ) afin de détruire le Moyen-Orient et l'Afghanistan afin de construire des pipelines pour contrôler le flux mondial de gaz naturel et de pétrole. Pour les crimes commis dans ce dernier pays, la CPI Cour pénale internationale prépare des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité contre les États-Unis

Le complot du 11 septembre a commencé en novembre 1998, lorsque l'ancien président George H.W. Bush, au nom de la compagnie financière privée multinationale The Carlyle Group s'est rendu à Djeddah, en Arabie Saoudite, pour rencontrer la famille Ben Laden, à laquelle assistait le milliardaire singapourien Leonard Glenn Francis, propriétaire de la compagnie maritime internationale Glenn Marine Group.

Une dernière réunion entre le président Bush et la famille Ben Laden pour "officialiser" et "activer" le complot du 11 septembre, a eu lieu à nouveau à Djeddah, en janvier 2000 , durant laquelle une "séance d'essais" a été approuvée, mais «certaines parties» n'acceptant de procéder effectivement à cette vile attaque qu’à la condition que George W. Bush est élu président des États-Unis. Ce fut effectivement le cas cette année-là, lorsque la Cour suprême des États-Unis ordonna à la Floride de stopper le décompte de ses voix de vote, permettant ainsi à Bush de l’emporter.

 
Pour en savoir plus, Cliquez ici.

George W. Bush devenant président en janvier 2000, le complot du 11 septembre s'est accéléré avec l’achat et le paiement par ces comploteurs assassins d’agents de renseignement de la Navy américaine pour coordonner les attaques contre le World Trade Centers (WTC) et contre le l'US Capitol Building. En effet, Leonard Glenn Francis avait si complètement corrompu la Navy que presque tous les amiraux de la marine américaine étaient sous son contrôle.

Ces traîtres du Renseignement de l’US Naval Intelligence craignant que leur centre de contrôle du Pentagone pour les attentats du 11/9 pourrait éventuellement faire l'objet d'une contre-attaque, ils l’avaient massivement renforcé, notamment en l’équipant de fenêtres résistantes de 2 pouces d'épaisseur et pesant chacune 2500 livres, pouvant résister aux explosions, et dont le travail a été achevé tôt le matin du 11 septembre 2001.

Le 11 septembre 2001, à 9 heures, le président George H.W. Bush, l'ensemble du groupe Carlyle et la famille Ben Laden, se sont rassemblés à l'hôtel Ritz Carlton à Washington DC pour célébrer ce qui leur serait une victoire, mais qui, pour le reste du monde, a été l'un des crimes les plus horribles contre le peuple américain.

Cependant, ces vils plans ont été contrecarrés quand un mystérieux avion “Aurora Aircraft” a décollé de la région tout aussi mystérieuse Area 51 du Nevada, a volé à Mach 6 (6 fois la vitesse du son) vers la Pennsylvanie où il a oblitéré l'avion destiné à frapper le bâtiment du Capitole des États-Unis. Il s'est ensuite dirigé vers le Pentagone où il a tiré un puissant missile de croisière détruisant complètement le bureau (surprotégé) du Centre de Contrôle du Renseignement Naval, tuant instantanément de nombreux officiers du renseignement naval américain. Après cette contre opération, l’attaque du 11/9 fut immédiatement stoppée,

BI photo d'un trou laissé au Pentagone le 11 septembre 2001 avant l'effondrement de la structure ...

... alors que le peuple américain a été endoctriné pour croire que ce trou a été fait par un avion comme ça.

Immédiatement après les attentats du 11 septembre, le président George W. Bush a rapidement chassé d’Amérique tous les membres de la famille Ben Laden qui pensaient fêter la victoire à l'hôtel Ritz Carlton, à Washington DC, en les envoyant par avion d’abord au Texas d'où ils ont ensuite gagné l'Arabie saoudite.

On se rappelle que Bush avait déclaré sans vergogne : "Le fait que mon père rencontre le frère d'Oussama le 11 septembre 2001, ne fait pas de lui un suspect terroriste" - Mais le "papa", l’ancien président George HW Bush a néanmoins coupé tous les liens entre son groupe Carlyle et la famille Ben Laden six semaines plus tard, le 26 octobre 2001 . Et ce n’est qu’après coup que l’on a décidé qu’Oussama Ben Laden, l'ancien agent de la CIA, était le meilleur « bouc émissaire », on en a fait le "cerveau" des attentats du 11 septembre.

Toujours dans la foulée des événements du 11 septembre 2001, le général des Marines John Kelly a formé une alliance avec le général Michael Flynn, qui est considéré comme le plus efficace des services secrets militaires américains de l'époque moderne, afin de reconstruire l'ensemble de l'organisation du renseignement naval américain, et ils tentèrent de découvrir les faits réels de ce crime monstrueux contre l'Amérique et son peuple.

Dans une opération de renseignement classique «suivez l'argent», les généraux Kelly et Flynn du ont commencé à découvrir la corruption massive qui avait mené l'US Navy à faire partie du complot du 11 septembre, mais ils étaient farouchement combattus tout à la fois par les régimes Bush et Obama à chaque étape du processus - si bien qu'ils ont dû se détourner de l'armée américaine et obtenir de l'aide forces du FBI "loyales à leur cause" , qui étaient toutes basées en Californie, et non pas à Washington DC.

Appuyés par ces forces du FBI en Californie, Kelly et Flynn (appuyés par quelques responsables loyaux du renseignement militaire américain) ont réussi à obtenir, le 17 décembre 2013, un plaidoyer de culpabilité d'un comploteur de second niveau (du coup d'État du 11 septembre). Il s’agit d’un officier de renseignement des forces navales américaines, nommé John Beliveau.

Mais Beliveau est reste caché pendant près de trois ans, par peur d’être liquidé par le régime d'Obama. Il réapparaît le 14 octobre 2016, date à laquelle il a été traduit devant un tribunal fédéral américain et condamné pour ses crimes.

De la «graine» de l'officier de renseignement naval américain John Beliveau, les généraux Kelly et Flynn ont pu commencer à «faire pousser l'arbre» ​​pour détruire ce nid de complices d'attaque du 11 septembre (maintenant appelé le “Fat Leonard Scandal” ) - et qui a considérablement accéléré sous la direction du président Trump avec son ordre, en juin dernier, de déposer les premières accusations contre ces monstres en vertu de la loi militaire américaine et qui, il y a quelques heures, a commencé à cibler plus de 440 officiers de la Marine américaine, dont 60 amiraux parmi les 221 Amiraux de la Marine.

Au moment même où le président Trump se dirige contre ces comploteurs du 11 septembre, les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman ont, au cours des dernières 48 heures, arrêté presque tous ceux qui ont assisté à la «célébration de la victoire» avec la famille du Crime Bush au Ritz Carlton Hotel, à Washington DC, le 11 septembre 2001, pour inclure les frères d'Oussama Ben Laden Bakr Bin Ladenet Shafiq Bin Laden, à l’exception du prince Mansour bin Muqrin et d'autres hauts responsables saoudiens qui ont été tués lorsque leur hélicoptère a été abattu alors qu'ils tentaient de fuir le pays, et le prince Abdul Aziz bin Fahd qui est mort dans un échange de tirs avec des forces qui tentaient de l'arrêter.

Ainsi donc, le président Trump avait chronométré avec le prince héritier Mohammed bin Salman cette attaque contre ces comploteurs du 11 septembre pour coïncider avec son séjour en Asie, tout en restant sous la protection de forces loyales pour l'empêcher d'être assassiné. Cependant, les forces du «Deep State» ne manqueront pas de contre-attaquer en essayant de pousser le monde au bord de la guerre.

----------------------------------------------------------------------------------

Entretien de Kevin Barrett sur Press TV:

Les 15 "pirates de l’air" saoudiens du 11 Septembre étaient des agents de la CIA

Quinze des pirates de l’air des attentats du 11 septembre 2001 étaient saoudiens, agents de la CIA et travaillaient pour le gouvernement des États-Unis, qui cherchait à détruire le Moyen-Orient pour le bénéfice d'Israël et pour doubler le budget militaire américain, dit le Dr. Kevin Barrett, un académique qui a étudié les évènements du 11 septembre depuis la fin 2003.

Le Dr. Barrett est un membre fondateur de l’association the Scientific Panel for the Investigation of 9/11, et a fait ces remarques dans un entretien téléphonique avec Press Tv mercredi, après qu’un bon nombre de législateurs aient appelé la Maison Blanche à déclassifier des documents qui jettent la lumière sur la complicité possible de l’Arabie Saoudite dans les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Les 15 Saoudiens pirates de l’air n’étaient que des hommes de paille

“Nous savons que 15 des pirates étaient saoudiens, les supposés pirates, parce qu’ils n’étaient pas dans les avions, aucun des 19 pirates, ou quelque arabe que ce soit ne se trouvait dans les quatre avions détournés, ce d’après la liste des passagers et d’après toutes les preuves qu’il y aurait s’ils avaient été dans les avions, mais rien n’a été produit,” a dit Barrett.

Donc, ces 15 hommes de paille saoudiens, qui furent cadrés pour encaisser le blâme des attentats, étaient en fait des agents de la CIA. Nous savons cela, j’ai eu ceci confirmé directement par une source de la CIA, que ces 15 Saoudiens, entrèrent et ré-entrèrent de manière répétitive avec des soi-disant visas de travail, mais il y a un numéro spécial de visas de travail qui ne sont donnés qu’aux agents de la CIA en récompense de leurs services pour l’agence de renseignement centrale et ces visas leur permettent de venir aux États-Unis. Typiquement, ils sont payés pour leur travail pour la CIA en Arabie Saoudite, et on leur donne ce type spécial de visa qui est maquillé comme visa de travail mais c’est d’un type particulier,” a t-il déclaré.

L’ensemble de ces 15 types possédaient ce genre de visa. Ceci montre qu’ils étaient tous en fait des agents de la CIA. Certains d’entre eux vivaient avec des personnels du FBI en Californie. Ces 15 personnes ne travaillaient pas contre le gouvernement des États-Unis mais pour lui et ils furent spécifiquement cadrés de manière à ce que l’Arabie Saoudite puisse être éventuellement blâmée pour les attaques du 11 septembre, qui furent en fait perpétrées par Israël et ses sbires américains,” a-t-il fait remarquer.

Le but était de s’assurer que l’Arabie Saoudite ne puisse pas sortir de l’orbite gravitationnelle américaine, comme le roi l’avait menacé en Août 2001. Similairement, le Pakistan fut aussi cadré. Le patron des services de renseignements pakistanais l’ISI fut trompé, ou on lui donna l’ordre, quoi qu’il en soit, d’envoyer de l’argent à Mohamed Atta, puis ceci fut révélé dans un canard indien. De la même manière, le Pakistan menaçait de quitter l’orbite américaine en 2001.”

Bien évidemment, l’appareil impérialiste, dominé par les sionistes ici aux Etats-Unis, ne voulaient pas du tout d’un Pakistan nucléaire et d’une Arabie Saoudite riche en pétrole tous deux indépendants. Alors, il a utilisé le 11/9 pour les ramener dans l’orbite impérialiste, ce n’est qu’un des éléments,” a observé l’expert.

Quel fut le but du 11 septembre ?

Bien sûr le but du 11/9 fut de détruire sept pays en cinq ans comme en a déjà parlé l’ancien général Wesley Clark, pays qui étaient des ennemis ou des menaces perçues pour Israël. Toute cette vérité fera-t-elle surface lors de la publication des 28 pages manquantes, ce qui pourrait mener à la réouverture de l’affaire des attentats ?” a dit le Dr. Barrett.

Bien si cela rouvre le fait que le bâtiment 7- la plus évidente des démolitions contrôlées de New York- fut celle du bâtiment 7 du WTC, mais les deux tours jumelles furent elles aussi des démolitions contrôlées. Il n’y a eu aucun pirate de l’air dans aucun de ces avions. Pas un seul nom arabe dans ces avions. Pas un gramme de preuve qu’aucun de ces gars ne fut dans les avions”, a t-il dit.

Si ces faits ressortent et que nous apprenons que le 11 septembre fut une opération de couverture et d’enfumage menée par Israël et ses agents américains, ceci incluant les quasi-agents comme le sont les George W. Bush, Dick Cheney et Donald Rumsfeld etc, une opération qui fut agencée comme un nouveau Pearl Harbor, non seulement pour détruire le Moyen-Orient pour le profit du “Grand Israël”, mais aussi pour permettre de plus que doubler le budget militaire américain et revigorer l’empire américain (NdT: via son complexe militaro-industriel et de la sécurité qui engrange le fric depuis lors…) et bien cela s’est terminé par tuer l’empire américain,” a t-il continué.

“Cela a certainement aidé Israël; ils ont détruit tous leurs voisins, virtuellement. Mais les Etats-Unis sont maintenant dans un triste état. Pour faire tourner la table, nous avons besoin de promesses comme celle de Trump de révéler au peuple qui a vraiment effondré les tours jumelles du WTC et ce fut les sionistes,” a noté l’analyste.

Une fois que nous saurons tout cela, nous serons peut-être dans une position de revamper radicalement la structure du pouvoir ici aux États-Unis, de reprendre cette structure corporatiste dominée par les sionistes, les banques, l’industrie de l’investissement et l’appareil médiatique et ainsi de pouvoir rendre l’Amérique à son peuple, mettre fin à l’empire américain et nous presser dans une nouvelle ère de paix multi-polaire,” a conclu le Dr. Barrett.

Source : https://numidia-liberum.blogspot.fr/2017/11/trump-sattaque-aux-veritables.html

VOIR AUSSI :

6
Poster un Commentaire

avatar
3000
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
morpheusmichel DnrvDaluna ClairePoilagratter Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
morpheus
Invité
morpheus

Ce qui est dit sur trump dans ces lignes, malheureusement relayée par Stopmensonges…C’EST DU FLAN !!!!
ce “sauveur” vient de montrer au monde entier quel maîtres il sert en reconnaissant Jerusalem comme capitale de l’état sioniste d’israël…Il serait sain et sage de mieux trier les posts mister freeman

michel D
Invité
michel D

pourquoi faut il attendre autant de temps pour que “certains” commencent a fouiller sur cette vérité que chaque homme pas trop con a compris moins d’un mois après les faits. ont ils un nouvelle cible a détruire sous contexte de guerre? les auteurs sont si puissants que je doute que quoique ce soit de la vérité ne puisse sortir a la surface quelques lampistes comme d’hab. mais cela ne changera pas ‘l’idée de l’amerloque de base que les arabes les ont attaqués . la preuve c’est que les engagements chez les gi ne faiblissent pas

nrv
Invité
nrv

Pirates de l’air à bord d’avions holographiques sans jamais qu’aucun “carburéacteur à kérosène” ne soit retrouvé (qui corresponde aux vols svp), ni grand chose d’autre, d’ailleurs…

Daluna Claire
Invité
Daluna Claire

Frère Oliver Sarkozy, spéculateur d’Union des Banques Suisses pour 514 Milliards de Carlyle, a-t-il des précisions? http://www.voltairenet.org/article156090.html

Poilagratter
Invité
Poilagratter

Toujours les israeliens…et les tonnes d’or” disparues” des coffres des tours juste avant l’attaque-demolition

Locard
Invité
Locard

Ces articles c est de la bombe. Il manque quand même une signature. Dans une version précédente, le missile tiré sur le pentagone provenait d un sous marin israélien acheté à l Allemagne et non pas d un mystérieux avion volant a mach 6. On cherche une cohérence. Nul doute que ces détails opératoires ne changent rien aux responsabilités en cause dans ces événements.