Les faits : double provocation scénarisée à Charlottesville.

7
2491

Compte rendu d’après les médias alternatifs présents sur zone : par Jean Maxime Corneille, Chronique de la Vieille République (version francophone du blog de Steve Pieczenik).

Prélude / Rappel : « Le vrai visage des manifestants anti-Trump que les médias français ne veulent pas vous montrer… »  (CVR, 6 février 2017).

« Stratégie constante de perturbation de la continuité de l’État par les manifestants anti-Trump : qui bono? » (CVR, 15 mars 2017)

« Affrontements en marge des ralliements pro-Trump, et suspicions d’agents provocateurs… »  (CVR, 27 mars 2017)

 « Le jour du jugement : les antifascistes sévèrement rossés à Berkeley. » (CVR, 29 avril 2017)

« Comprendre l’ambiance aux États-Unis : la mise sous tension par l’instrumentalisation des antifascistes et autres Black Lives Matter… » (CVR, 31 juillet 2017)

Lire également « Pétrole, une guerre d’un siècle » de William Engdahl (éditions Jean Cyril Godefroy, 2007, chap8), pour comprendre tout ceci comme l’aboutissement du tournant postindustriel de 1957 aux États-Unis : à partir de cette époque où la classe moyenne américaine était lettrée, progressiste au vrai sens du terme (mettant sa foi dans le progrès technologique et une vision juste du monde par le développement économique), on a fait le choix aux États-Unis de former davantage de sociologues que d’ingénieurs, tout en promouvant des mouvements subversifs comme la contre-culture afin d’éroder, de saboter et de diviser la société américaine (également par instrumentalisation de des questions raciales), tandis que les guerres extérieures (Vietnam) ruinaient la confiance des États-Unis dans leur propre modèle.

Le modus operandi tel que rapporté par des journalistes alternatifs présents sur place[1] est typique des opérations d’“essaimage/swarming(théorisés par les cercles d’influence américain du domaine de la défense, notamment la RAND Corporation[2]) afin de mener des opérations de changement de régime à l’étranger, dans des opérations connues pour être largement financé par certains opérateurs interlopes comme George Soros : un premier rassemblement de blancs caricaturaux en partie néonazis mais pacifiques (sachant pertinemment que toute violence trouble à l’ordre public leur serait évidemment préjudiciable), devait avoir lieu face à la statue du général Lee. Cette manifestation prétendant soi-disant « unifier la droite [Unite the Right] »

Mais ce premier rassemblement fut perturbé par la présence soudaine de militants soi-disant “antifascistes“ et “Black Lives Matter (BLM), avec des slogans violents, des pancartes insultantes et commençant à insulter, cracher et jeter des projectiles sur les premiers manifestants, équipés avec deux bouteilles de gaz et des systèmes de ballons permettant d’arroser d’urine la première manifestation, et peut-être d’autres produits chimiques. Cette deuxième manifestation a délibérément créé une bousculade au cours d’un assaut mené avec des gaz de défense, l’intention de provocation ne pourrait pas être plus évidente. Pourtant la police a eu clairement l’ordre « venu d’en haut » de ne pas intervenir contre ces manifestants violents, perturbant une première manifestation ne faisant pourtant qu’exercer le Premier Amendement de la constitution (liberté de parole et droit de manifestation pacifique). La police a donc laissé l’incident se dérouler alors qu’elle aurait très bien pu intervenir, et pire elle intimé l’ordre aux manifestants nationalistes de quitter les lieux sous menace d’arrestation (à moins qu’ils ne soient en mesure de prouver qu’ils habitaient bien Charlottesville), alors qu’ils étaient pressés contre la police par des manifestants antifas, la police ordonnant aux manifestants nationalistes de quitter les lieux en traversant les manifestants antifas/BLM violents ! Puis l’Etat d’urgence a été localement déclaré et la Garde Nationale mobilisée.

La question de la rémunération des manifestants et agents provocateurs, ainsi que de leur transport et équipement par des réseaux type-Soros (ou type-Fondation Ford) reste pendante. Le soutien de George Soros est avéré aux manifestants antifascistes et BLM, mais il y a également une suspicion sérieuse qu’il y ait eu des manipulateurs de l’État Profond à la pointe de la manifestation nationaliste initiale pour “chauffer l’ambiance“[3] : “dialogue Hegelien“ entre l’extrême droite fascisante et l’extrême gauche communiste, suspicion d’un incident scénarisé pour justifier au final un État policier : s’il n’y avait pas eu cet incident créé délibérément, personne n’aurait parlé de cette manifestation. Et tout d’un coup les médias qui reprennent l’incident à l’unisson et l’accident de voiture qui a tué une manifestante, pour blâmer uniquement les conservateurs et même bannir le premier amendement au final.

Voir aussi les vidéos de Rebel Media (média alternatif canadien), avec notamment Loren Southern et Faith Goldy, deux rares exemple de belles femmes choisissant les bons combats. Faith Goldy était présente à Charlottesville, et ses multiples vidéos rendant compte de la situation sur place sont du plus haut intérêt :

On y voit la confirmation des éléments précédents : des provocations évidentes de la part de la deuxième manifestation, aucune volonté de dialogue, l’instrumentalisation évidente des minorités raciales, l’agitation grégaire et des types de ménages de menaces et de scènes qui ne se voient d’ordinaire qu’en Afrique. Également des photographes que l’on pourrait penser faire partis du renseignement intérieur, mais plus vraisemblablement des réseaux Soros et de l’État Profond. Cette vidéo est très intéressante en ce qu’elle montre la façon très simple dont des manifestants ont pu être renversés, en poussant les conducteurs au pire ou à la panique.

 Les pierres volent contre la 1e manifestation.

Faith Goldy remarque un double standard : les antifas sont autorisés à marcher comme bon leur semble, pas les nationalistes. Images du renversement de la personne décédée, Faith Goldy y échappe de peu.

Ici la coordination entre la police et les antifascistes, poussant la première manifestation (nationalistes) dans la deuxième manifestation (soi-disant antifasciste). Il est tout à fait possible que ces choses soient coordonnées par un PC stratégique de type « Révolutions Colorées » à la Soros.

Un soupçon de collusion entre les groupuscules antifascistes et le maire à fin d’initier des émeutes sanglantes. Un événement mis en scène en favorisant les antifascistes contre les nationalistes, empêchant d’ailleurs les soins médicaux, tout ceci porte des signatures de planification et de gestion en temps réel, tandis que l’activisme de la gauche violentée mais minimisé comme l’a rappelé à bon droit vendre le président Trump.

Jason Kessler, l’un des organisateurs de cette manifestation parle d’un piège tendu à sa manifestation “Unite the Right“ par les officiels gouvernementaux, la police de Charlottesville refusant le maintien de l’ordre selon des arrangements discuter des mois à l’avance, puis dispersant une assemblée pacifique alors qu’elle était attaquée par un “Veto de Heckler [Heckler’s Veto]“ (le point de rupture d’une discussion devenant violente), puis la police a poussé la foule de gens de droite vers une foule d’antifascistes, menant au chaos et à la violence.

Richard Spencer arrêté manu militari, qui précise bien “Alt-Right“, pour se faire passer pour l’alt-right alors qu’il ne le mérite pas [Rapprocher ceci de ce que dit Pieczenik a son endroit et de son absence de légitimité pour représenter la véritable droite alternative au Trump].

Violence directe évidente de la part des antifascistes :

Il n’y avait pas que les nationalistes blancs mais aussi les nationalistes noirs de Caroline-du-Sud, qui souhaitant parler de la Confédération pacifiquement et sans violences : considérant l’histoire de la guerre de sécession comme une partie intégrante de l’histoire américaine (« National Battle Over Confederate Monuments Renewed After Charlottesville Violence » – NBC News 15-8-17)

En temps normal, même si ces groupes nationalistes peuvent tomber en désaccord, ils sont capables de débattre : débat entre Richard Spencer et Daryle Lamont Jenkins sur leurs projets respectif (Nov. 2016)

La thèse d’un Coup d’Ingénierie Sociale [CIS] pour rabattre les électeurs vers le parti Démocrate semble le plus plausible vu l’état concret de la situation.

Conclusion de Faith Goldy sur Charlottesville : c’est une guerre civile artificielle qui est en train d’être mise en place.

Excellente analyse de Stefan Molyneux (« CHARLOTTESVILLE » 14-8-17) : « je peux sentir l’harmonie raciale à plein nez, ça sent comme de la cordite ou du gaz de défense…»

Pour Mike Cernovitch aussi, la guerre civile aux Etats-Unis est lancée!

 Davantage d’éléments précieux sur le Maire juif[4] de Charlottesville…

« Charlottesville .Unite The Right, Cops Speak out » (Downtown White Police)

[1] « BREAKING: MILLIE UPDATES from Race Riots In Virginia! – Alex Jones Infowars » (Infowars, 12-8-17)

[2] John Aequilla et David Ronfeldt, « Swarming and the Future of Conflicts » (Santa Monica, CA : RAND, MR-311-OSD, 2000). Disponible en ligne sur le site de la RAND (voir William Engdahl, « Full Spectrum Dominance », 2008, chap.2).

[3] De même que d’autres groupuscules équipés visibles ici sur les images de RT, l’affrontement des deux groupes a pu être en partie scénarisé et manipulé des deux côtés : https://www.youtube.com/watch?v=6wHCk0iDeBg&t=195s

[4] « Que s’est-il passé à Charlottesville ? » (Les Inrocks, 14/08/2017).

Source : http://reseauinternational.net/les-faits-double-provocation-scenarisee-a-charlottesville/

7
Poster un Commentaire

avatar
3000
7 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
infoveritasGMsamiJoulemarco Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
infoveritas
Invité
infoveritas

Un autre complot concernant l’évènement de Charlottesville… La Censure de sites web sur internet! (Sic!) Les violences de Charlottesville, prétexte à une vague de censure sur internet http://reinformation.tv/violences-charlottesville-censure-internet-lenoir-74191-2/ C’est un peu normal. Les grands groupes US de Network travaillent main dans la mai avec la CIA. La CIA y a investi beaucoup d’argent. “Google agit en partenariat avec la CIA depuis 2004 et entretient des liens avec le complexe militaro-industriel, note le journaliste Nafeez Ahmed. In-Q-Tel, fonds d’investissement de la CIA, est un gros actionnaire de Facebook. Le patron d’Amazon Jeff Bezos a signé un contrat d’une valeur plusieurs fois… Read more »

GM
Membre
GM

Donald Trump perchiste sur ses positions de non reconduction des contrats des 30 000 travailleurs étrangers. C’est la 2eme fois qu’il contre le patronna américain alors les protestations et problème contre lui vont continuer.
Il deviens de plus en plus urgent pour que Donald Trump soit tuer ou écarter du pouvoir car il cause trop de problème.

En france avec Macron c’est le contraire il travail pour les 1% comme crétainlande ou Sarkozy .

sami
Invité
sami

Je vois pas l’intérêt d’une manif de nazi sans conséquences !

GM
Membre
GM

Cette histoire de protestation prendra fin ou pas en cause d’un chois politique que Donald Trump devras prendre mardi 5 septembre. Obama avais donner pour plus de 30 000 travailleurs étranger une lois les autorisant pour du travail au état-unis. Le nouveau président avais dans ses slogans de campagne dit qu’il interdirais les travailleurs étranges donc une non continuation de travail. Les patrons des grandes entreprises utilise ses travailleurs étranger (ils sont moins payés) et ils finances ses protestations contre Donald Trump. Quand je dit prendra fin ou pas et bien il faut tenir compte des tenants et aboutissement sur… Read more »

Joule
Membre
Joule

Bah, j’ai quasiment rien tout compris,
mais cela semble bien organisé par les réseaux de soros

marcoal
Membre
marcoal

OU SONT LES NAZIShttps://www.facebook.com/TheUnseenEncyclopedia/videos/vb.1839500936368900/1903803823271944/?type=2&theater

skarp
Invité
skarp

Moi le goys qui ne comprend pas la langue des francs-maconiques .
Merci je n’ai rien compris .
c’est la sélection naturel .
Le goy : est bien il restera nul un peu plus chaque jour le tous sans mensonges .