L’ego, cet amoureux de la mort !

2
4003

Cet article est le dernier article écrit par Pierre le 02 Décembre 2017 sur ce site. Je l’ai retrouvé, caché dans la zone brouillon de notre page de rédacteur. Il va de soi que je ne pouvais pas laisser cet œuvre traîner au placard sans l’éditer. C’est pour toi Pierre ! ❤ ❤


« L’ego est un je(u) d’assemblage consistant d’abord à suivre la notice, puis qui se déconstruit pour faire place à des création authentiques. »

Il paraît bien présomptueux d’imaginer que les lecteurs de cet article consentiront en un claquement de doigt à penser que ce qui va suivre est authentique et créateur d’incidences quotidiennes sonnantes et/ou trébuchantes.

Toutefois il est tout aussi illusoire de penser que cet article ne résonnera chez personne.

Tout dépend d’un choix initial: avoir l’intention de faire de sa Vie une succession de Miracles ou se fondre dans le moule.

Chaque Un ayant bien sûr conscience que plus on rentre dans le moule, plus on ressemble à une tarte.

L’observation de l’ego est pour moi une passion quotidienne riche d’enseignement car elle permet de dévoiler à chaque Un son rythme la personnalité authentique par le nettoyage des faux-semblants. Autrement dit la pratique aligne peu à peu le petit soi au Soi le plus élevé (ou âme, ou higher self ou encore moi « supérieur », comme vous voulez…).

Conséquences: Joie, Harmonie, Abondance, Paix, Amour du Tout et quantité d’autres options subtiles menant à percevoir la Vie d’un point de vue inconditionnellement positif.

Qui est l’ego ?

« Un je(u) d’assemblage consistant à suivre la notice… »

Allons-y point par point.

D’abord il convient d’affirmer, réaffirmer et confirmer que la vie est un jeu. Il se joue dans une dimension que j’aime appeler CAUSALE parce-que c’est dans cette dimension que sont générées les causes.

Nous expérimentons les EFFETS de ces causes dans notre monde PHYSIQUE bien connu, nommé aussi monde 3D.

Bien entendu, si les effets ne génèrent aucune Joie, aucune Harmonie ni aucun Amour (kiff de la vie), il semble pertinent d’en reconnaître les causes, elles seules génératrices des changements souhaités.

Bonne nouvelle, il n’existe qu’un seul et unique endroit où agir sur les causes: en SOI !

Cette précision faite poursuivons.

L’ego vit dans le monde des EFFETS et ne voit pas le monde des CAUSES. Pire il a oublié jusqu’à l’existence-même de ce monde. Pour l’ego le monde des EFFETS est le seul monde réel, seule la matière dense existe dans son paradigme ( = ensemble de croyances = système de croyance ). Il ne considère réel que ce qui est perceptible par ses cinq sens en balayant d’un revers de main la totalité des dimensions énergétiques. En cela l’ego ne perçoit qu’une infime partie de la réalité.

L’ego joue aux échecs sur seulement 2 cases d’un échiquier qui en compte 64 et s’étonne, s’attriste ou se révolte que le jeu comporte des règles trop restrictives voire liberticides.

Cette réaction est certes compréhensible mais il s’agit de reconnaître que c’est lui-même qui s’impose de ne voir que 2 cases. Personne ne l’empêche d’explorer ce qui existe au-delà. Il consent donc à croire que le jeu d’échec se joue sur 2 cases, en cela il ne fait que suivre la notice.

Qui crée la notice ?

Répondre précisément à cette question emmène d’une part très loin, d’autre part la réponse est différente pour chaque Un.

Résumons grossièrement la cause de la cécité de l’ego par un ensemble de conditionnements et biais psychologiques inhérents au mental humain et sa nature grégaire. De très nombreuses expériences ont démontré à quel point il est aisé de faire adopter à l’ego un comportement très éloigné voire opposé à ses plus hauts intérêts ou valeurs.


Lire aussi :  Nos décisions sont bien influencées (inconsciemment) par celles des autres

et :  Expérience de Milgram : 50 ans plus tard, les hommes obéissent toujours sur commande

et :  25 biais et 10 distorsions cognitifs


Aux trois questions existentielles « Qui suis-je, d’où viens-je et où vais-je ? » , Notre monde égotique donc illusionniste tente de Nous rassurer tout en maintenant grande ouverte la plaie de la peur de l’inconnu: la mort.

Notre identité administrative N’EST PAS qui Nous sommes dans toute notre richesse et toute notre merveilleuse complexité. L’ego consent pourtant à ce que cela soit « vrai ».

Notre origine N’EST PAS uniquement le ventre de notre mère. Ce qui compose notre personnalité N’EST PAS du domaine physique mais énergétique. Cette, ou plutôt ces énergies s’incarnent tout au long de la grossesse. Bien évidemment elles sont éternelles, une énergie ne peut pas mourir !

Nous sommes énergie !

Notons au passage que dire d’une grossesse qu’elle dure 9 mois est certes correct mais un tantinet grossier: le corps physique se construit en 7 mois, puis le corps émotionnel s’incarne en 7 semaines et enfin le corps causal en 7 jours. 7+7+7 est une perspective plus conforme à la réalité, même si le résultat donne bien 9 mois on est d’accord…

Par sa nature grégaire, l’ego se conforme au point de vue dominant. Il consent donc à être réduit à un nom, un prénom et un numéro, il consent à n’être qu’un morceau de viande sanguinolent et osseux et il consent à mourir sans se poser trop de question sur une suite éventuelle.

https://uhxnue.wordpress.com/2018/01/28/ucc-oppt-la-fraude-du-nom-legal/

Il est dès lors compréhensible que dans un tel paradigme, l’être ne puisse se sentir vraiment libre. Il est pertinent d’affirmer qu’il se trouve dans l’enfer – me – ment *, passant de boîte en boîte tout au long de sa vie…

*(Cycle des réincarnations sur Gaïa, maintenu par des entités obscures afin de conserver son cheptel énergétique en 3D)

Il s’agit donc d’un assemblage de fausses croyances représentant une notice expliquant comment il faut penser pour ne pas se sentir exclu du groupe. Cet ensemble de pensées dominantes est bien évidemment manipulé par une certaine élite dont l’assise du pouvoir réside UNIQUEMENT dans le maintien de ce paradigme.

Maintenir le troupeau dans l’ignorance de sa vraie Nature sinon il en sera irrémédiablement terminé de l’esclavage planétaire…

Justement parlons-en !  🙂

« …puis qui se déconstruit pour faire place à des création authentiques. »

D’évidence c’est la partie la plus intéressante. Ce qui précède n’était que le constat fort peu vibratoire d’un mécanisme Nous interdisant l’accès à l’authenticité, la liberté d’être Soi donc à Notre nature merveilleusement créatrice.

Cela peut et va être dépassé. Certains parlent de transcendance par transmutation. C’est le cas.

J’aime le langage alchimique car il permet d’économiser les mots qui bien trop souvent ne sont que sources d’incompréhension au travers d’interprétations naturellement propres à chaque Un. Le mot « bonheur » par exemple crée autant d’images qu’il existe d’êtres vivants…

S’il existe indéniablement un style de bonheur propre à chaque Un, il semble qu’il soit néanmoins envisageable de poser quelques jalons indiquant le chemin pour y parvenir.

« Quelle prétention ! », dira l’ego ! Libre à VOUS ou à vous de continuer ou pas cette lecture qui se veut un partage ( « par – toi – j’ai ») et non un protocole dogmatique et castrateur de toute liberté créative.

Merci d’être encore là. Votre curiosité vous honore. Que la lecture de ce qui suit puisse apporter une modeste contribution à votre formidable quête !

La déconstruction du paradigme de l’ego comporte trois phases: le doute initial, la ré-information et la pratique.

Afin d’imager ces concepts, je prendrai l’exemple que je connais le mieux: mon propre cheminement.

Personnellement, le doute initial m’a été insufflé par ….la politique !!!  C’est un comble je le reconnais bien volontiers.

Depuis toujours je me suis intéressé aux notions de démocratie donc, dans ce monde de troisième dimension, aux inégalités. Je suis tombé « par hasard » sur une conférence de François Asselineau qui m’a ouvert les yeux sur des réalités dont j’avais bien conscience quelque part, mais dont jamais je n’avais eu confirmation.

Mon ego refusait par conséquent de consentir à des pensées qui m’auraient inéluctablement fait sortir du groupe dominant, celui du consommateur métro-boulot-dodo. C’est bel et bien cette peur primale d’être exclu du groupe qui m’empêchait de penser comme j’en avais envie, donc je réprimais mes instincts « dissidents » . En bon petit mouton je persistais contre nature à accepter comme une réalité inviolable tout un ensemble de règles qui n’étaient pas les miennes.

Ces règles imposées, nommées également implants, kystes émotionnels, mémoires ou autres poisons, sont in fine des fuites énergétiques affaiblissant nos corps subtils et abaissant de façon dramatique notre taux vibratoire.

Notons qu’il ne s’agit pas là uniquement des règles de loi, autrement dit droit des hommes (vs lois universelles ou lois de l’organisation de la Vie), qui régulent la société au bénéfice d’un petit nombre de personnes. Il s’agit de TOUTES les pensées inculquées depuis l’enfance par TOUS les relais d’information: parents, famille, amis, école, études, médias, lectures, etc….Sans parler des croyances transgénérationnelles implantées dans l’ADN. Je ne pourrai ici faire le tour de tous les vecteurs d’illusion, si ce sujet vous intéresse, faites vos recherches sur l’épigénétique. C’est cet ensemble global de connaissances qui forme le système de croyance ! C’est donc TOUTES ces croyances qu’il semble pertinent de réexaminer sous d’autres angles de vue….

Poursuivons.

Une brèche sous forme d’un doute confirmé s’est donc formée dans la carapace si apparemment étanche de l’ego. La « permission » a été possible par la prise de conscience que quitter un groupe ne me laisserait pas seul pour autant, j’allais simplement en rejoindre un autre.

Le doute confirmé est fatal pour l’ego. Si une croyance enracinée a pu être reconnue comme non-conforme à la réalité (= donc une illusion), la porte est grande ouverte au questionnement de TOUTES les autres croyances.

Commence alors la phase de ré-information. Elle demande un certain courage, du temps, de l’attention et une bonne dose de persévérance.

Pour ma part les synchronicités m’ont emmené vers une formation en équilibrage énergétique, une autre en hypnose, en géobiologie en plus de milliers d’heures de lecture et de visionnages vidéos. Une authentique boulimie de connaissance découvrant un monde que je ressentais depuis toujours sans pour autant pouvoir le conscientiser.

Au cours de cette phase de reconnexion, caractérisée par des interrogations très vives voire parfois douloureuses tant le doute est présent, l’Univers dans son infinie bienveillance met sur Notre chemin les êtres les mieux à même de nous enseigner.

Comme beaucoup je me suis quelques temps englué dans le New age. Ce n’est toutefois pas d’anges ou d’archanges dont je parle ici mais d’êtres humains sur la même longueur d’onde, branchés sur la même fréquence que moi et sachant intuitivement me guider, le cas échéant avec un bon coup de pied aux fesses, là où il était pertinent d’aller. Ces êtres répondaient via le partage sur les réseaux sociaux à des interrogations spécifiques. Leurs réponses devaient vraisemblablement être pertinentes uniquement pour l’émetteur des questions.

C’est au cours de cette phase de ré-information via le partage que j’ai réappris à faire confiance à mon intuition. Bizarrement je savais parfaitement en qui je pouvais avoir confiance et me laisser guider, c’était une évidence. Heureusement ça l’est encore !

Peu à peu l’information conforme à la réalité s’impose dans le paradigme quotidien, l’acceptation de s’être fait manipulé au dernier degré génère alors la passion de découvrir qui on est vraiment, ayant désormais les clés pour ouvrir les portes, en lieu et place de la colère.

La phase de ré-information équivaut à mes yeux à la déconstruction puis la mort de l’ego.

La pratique quotidienne, c’est vivre dans ce nouveau paradigme constitué de pensées générées par d’autres points de vue que celui de l’ego. Bien évidemment de nouvelles pensées engendrent de nouveaux comportements car on apprend vite que le bonheur revient à aligner ses pensées, ses paroles et ses actes (comme l’a affirmé un certain Gandhi). Toute autre posture reviendrait à se mentir à soi-même, ce en quoi l’ego est le maître-illusionniste incontesté.

Pas de ça avec le higher self. La posture biaisée, distorsionnée n’est plus possible !

Moi supérieur

La pratique consiste, ainsi que je l’ai écrit en début d’article, à observer ses pensées et ses émotions et reconnaître d’où elles viennent. Bien souvent, voire toujours, une illusion montre le bout de son nez. Une fois reconnue elle ne Nous embêtera plus.

La peur de la mort, l’illusion de séparation ainsi que le jugement semblent être parmi les archétypes illusoires les plus fréquemment générateurs de pensées toxiques. La pratique permet d’en trouver la source de plus en plus rapidement. L’ego est un système, il n’est pas créatif. Déchiffrer son mode de fonctionnement ne lui laisse plus aucune chance de prendre le dessus.

En théorie, car en pratique il y a des hauts et des bas… 😉  Il arrive de s’apercevoir bien après une émission de fréquence que celle-ci était sous l’emprise de l’ego. Il s’agit alors d’en rigoler car dans ce monde 3D, la chose la plus facile à faire est de se tromper. Ici réside la puissance inouïe du Pardon en matière de relation à autrui: je me pardonne d’avoir consenti à une fausse croyance m’ayant conduit à un jugement. Naturellement il convient de tirer la leçon de l’expérience et de ne pas reproduire la même erreur.

Errare humanum est. Perseverare diabolicum.


Article écrit par Pierre le 02 Décembre 2017

Source : https://uhxnue.wordpress.com/2019/03/17/lego-cet-amoureux-de-la-mort/

—Note L. SM—

Namaste

L.

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Auteurs du commentaire
Laurent Freemanymdougoud Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
ymdougoud
Membre
ymdougoud

Encore une fois je risque d’etre censuré puisque c’est UN SUJET si Brulant n’est ce pas mon cher Laurent ? Les contes en parlent , ainis bien des “maitres ” chutent le plus souvent …et pas que dans les contes . Qui n’a pas ete piége N fois, trompé abusé et bien souvent par soi meme dans les “engrammes” inculqués en boites imbriquées ; au tibet quelques auteurs raconte quelques experiences tantrique ou l’adepte accepte d’incarner en LUI MEME une autre entite d’un monde inférieur . C’est aussi la tentation dans le desert mais recherchée comme “purge” et catharsis pour… Lire la suite »