Le Retour du Roi

14
8932

saint-suaire

Cet article est long, je conseille aux lecteurs de télécharger le pdf et de le lire tranquillement.
Pour télécharger le pdf : Le retour du Roi

Nous vivons actuellement des instants uniques, le destin de l’humanité se joue sous nos yeux, avec pour décor l’ultime combat entre les armées célestes et les forces démoniaques.
Même si pour nous catholiques l’issue de ce combat ne fait aucun doute, nous savons aussi que nous devrons passer par ce qui doit ressembler à une victoire totale de l’ennemi : Pour ressusciter, il faut d’abord mourir et,  à l’instar de son divin maître, l’Église catholique doit mourir, comme de son côté Satan doit avoir proclamé sa victoire.
Cette terrible confrontation se joue sous nos yeux en ce moment même.

Pour bien la comprendre, il ne suffit pas de dépeindre et d’analyser le contexte géopolitique et religieux actuel ; il faut l’insérer dans un plan plus global nécessitant une explication mystique des faits. Derrière un événement, il y a des force surnaturelles à l’œuvre, des deux côtés, le bon comme le mauvais, et c’est à nous d’en tirer les leçons et les conséquences, et surtout de les décoder convenablement.

Ainsi donc, pour comprendre, il faut expliquer des choses qui, à priori, n’ont pas l’air d’avoir de rapport entre elles. Et pourtant, la fin des temps est comme un gigantesque puzzle où chaque pièce a sa place et sa raison d’être ; encore faut-il avoir identifié les pièces et compris leur place dans le plan global.

Cet article s’appuie sur une démonstration en 4 parties apparemment distinctes mais néanmoins complémentaires afin de parvenir au but final : Montrer en quoi le retour du Roi est imminent et tenter de mettre un nom sur ledit Roi.

Ces quatre parties sont :
– Le signe et la marque des Justes dans l’Apocalypse
– La proclamation du Nouvel Ordre Mondial en ce moment même à l’ONU
– La signification du rôle de la France dans le retour du Roi
– Les preuves chiffrées de l’imminence de ce retour

 

1. Le signe et la marque des Justes dans l’Apocalypse

Quand on parle de l’Apocalypse, on pense souvent au signe devant marquer les adorateurs de la bête, ceux qui ont la marque de la bête, et on oublie que les Justes seront eux aussi marqués d’un signe distinctif.
« Ne frappez point la terre, ni la mer, ni les arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu. Et j’entendis que le nombre de ceux qui avaient été marqués était de 144 000, de toutes les tribus des enfants d’Israël ». (Apocalypse 7, versets 3 et 4 – nous sommes au 6ème sceau).

Donc les fameux 144000 (ou 144, 12×12) auront un signe distinctif au front.
Je rappelle que, de même que le Christ distingue, le Jeudi Saint, entre ses apôtres (pour vous) et le reste des sauvés (pour la multitude), l’Apocalypse distingue aussi entre les Justes, les Élus (144000) et une grande multitude, que personne ne pouvait compter.
Mais seuls les Justes sont marqués.

Quel est donc ce signe distinctif ?
sainte-ritaSainte-Rita va nous donner la solution.
Née en Italie non loin d’Assise, Rita avait une grande dévotion pour la Passion du Seigneur, elle voulait rendre amour pour amour. Entrée comme religieuse dans l’ordre des Augustins, au carême 1443, alors qu’elle priait devant le crucifix, soudain une épine de la couronne du Christ se détacha et vient se planter fortement dans son front.       À l’image de Saint-François, le « crucifié vivant » par les stigmates de la Passion, Sainte-Rita conservera au front cette plaie miraculeuse pendant 14 ans, et jusqu’à sa mort, ce qui lui causera bien des soucis.

Voilà en quoi consiste la marque au front des serviteurs de Dieu de l’Apocalypse : Il s’agit de ceux qui auront accepté et vécu la Passion de l’Église durant les tribulations. La marque au front,    c’est la Passion subie et acceptée par amour du Christ pour sauver son Âme et celle des pauvres pécheurs, c’est avoir accepté de faire le sacrifice de nos vies,  et surtout de notre vie matérielle, au profit d’une vie spirituelle intense.

Expliquant les visions d’Elisabeth Canoni Mora, Louis-Hubert Rémy résume la doctrine de l’Église sur ce sujet : « Des dons spirituels seront donnés en abondance aux Âmes qui ont soutenu avec patience et générosité les croix, les tribulations et les épreuves, car celles-ci sont des moyens de sanctification que Dieu ménage à ses créatures pour les épurer, les embellir, les combler de ses bénédictions et de ses faveurs. Nous devons donc avoir d’autant plus de confiance dans la protection d’en Haut que nous aurons été chargés d’un grand nombre de croix et que nous les aurons acceptées chrétiennement ».

C’est justement un des principaux messages de Fatima comme de Lourdes : Prier et souffrir pour la conversion et le salut des pécheurs, pour sauver des Âmes malgré elles.

Un Saint (ou un Juste), c’est quelqu’un qui non seulement ne commet plus beaucoup de péchés (et n’a plus besoin de faire pénitence pour son propre salut), mais surtout endure sacrifices, pénitences et privations dans le but de sauver autrui, pour que d’autres reçoivent des grâces et soient sauvés.
La multitude des sauvés qui suit les 144000 dans le texte de l’Apocalypse, ce sont, pour la plupart, un grand nombre de personnes qui doivent une fière chandelle aux justes qui se sont sacrifiés pour eux.

Pas de marque physique donc. Tout est spirituel, mystique.

Car, comme l’explique très bien l’Abbé Augustin Lémann en 1886 :
« En temps de persécution religieuse, l’intervention divine attend ordinairement deux choses avant de se produire :
– D’abord que la purification des bons soit suffisamment accomplie ;
– Ensuite, que le triomphe des méchants soit sur le point de s’achever ».

Justement, les méchants, où en sont-ils ?

 

2. La proclamation du Nouvel Ordre Mondial en ce moment à l’ONU

Je reprends ici les explications commencées dans mon dernier article. La visite du Pape aux États-Unis,         où l’Antéchrist politique Obama accueille le faux prophète François, qui avait pour but de faire reconnaître officiellement par celui qui représente l’Église catholique la prééminence des institutions mondiales et de leurs préoccupations dans le gouvernement du monde.
D’où son discours au Congrès (au Capitole) puis devant l’Assemblée générale de l’ONU.

pape-onuIl était très important que ce soit le Pape qui inaugure cette session un peu particulière de l’ONU, car Lucifer veut, pour que sa victoire soit complète, que ce soit l’Église catholique qui reconnaisse son pouvoir.
Or c’est exactement ce qu’a fait François.                              Ses préoccupations ne sont plus celles d’un Pape catholique, à savoir le salut des Âmes et la lutte contre le mal et le péché, mais celles de l’organisation mondiale satanique : La lutte contre un prétendu dérèglement climatique, contre la pauvreté et les exclusions,             la recherche d’une meilleure équité entre les pays, et bien entendu la fraternité et la paix.

Normalement, un Pape doit appeler la terre entière à la conversion à Jésus-Christ, Fils de Dieu, et à l’observation de la loi divine via les préceptes et la doctrine de l’Église catholique, seuls garants d’une paix véritable et durable, d’une préservation de la vie naturelle, d’une vraie liberté et d’une réelle charité,           mot qu’un catholique préfèrera au terme maçon de fraternité.
Avez-vous entendu cela ? Non, le Pape François n’a même pas cité le Christ dans ses discours. Il prône la religion des droits de l’homme dans un hémicycle acquis à sa cause puisque, justement, ces hommes sont les principaux acteurs de la nouvelle religion humaniste des droits de l’homme, qui nie et refuse toute autorité divine.

Étudions un peu cet hémicycle.
Sont réunis à New-York depuis le 24 septembre et jusqu’au 3 octobre 144 chefs d’État et 46 ministres.        Oui, vous avez bien lu : Satan a réuni ses 144 Justes à lui !
Ils étaient tous là pour le discours du Pape, qui a donc inauguré cette 70ème session, qui est aussi celle du 70ème anniversaire de l’organisation.

C’est donc très clair : Les 144 faux-Justes sont réunis autour de l’Antéchrist politique Obama avec l’aval         (la bénédiction !) du faux prophète François afin de proclamer le Nouvel Ordre Mondial ouvert, c’est-à-dire de signifier ouvertement au monde le règne de Satan.
C’est l’équivalent du festin de Balthazar, dans le livre de Daniel, qui marque la fin des 70 ans de captivité des hébreux à Babylone.

On retrouve exactement les mêmes éléments : Le peuple de Dieu en exil, Babylone la ville emblématique de l’Apocalypse, les 144 Justes, les 70 ans qui marquent la fin de l’exil, et enfin l’arrogance des Rois de la Terre,   tel Balthazar en son palais.

Mais attention : La roche Tarpéienne est proche du Capitole. Dans l’histoire du festin de Balthazar, ce dernier est tué la nuit même.

 

L’indice du 29 septembre

Une observation est de rigueur ; ces 144 chefs d’État, nombre anormalement élevé pour une session de l’ONU, vont rester plus d’une semaine à New York, durée anormalement élevée également. Pourquoi ?
Nous avons une explication avec Diana Vaughan. Celle-ci était une Prêtresse luciférienne proche d’Albert Pike, qui se convertira sur la fin de sa vie (fin XIXème siècle) et livrera quelques indiscrétions sur Pike et consorts. On peut toujours contester ce personnage, mais enfin, on trouve quelques indices qui, étonnamment, semblent concorder avec ce que nous vivons. Je me contente de croiser les informations.
Diana Vaughan explique que l’Antéchrist naîtra en 1962. Je note que le concile Vatican II a débuté le 11 octobre 1962, et nous savons qu’il s’agit de l’Antéchrist-religion – à rapprocher des termes de la Salette « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist ».

À rapprocher aussi des propos de Satan lui-même rapportés dans le Diable au XIXème siècle en 1894 : « Combien de Papes après Léon XIII ? ». Réponse de Satan : « Neuf et après eux je règnerai ». Le neuvième était Benoît XVI.
Tout concorde donc, pas besoin d’être devin ou prophète pour le constater
.                                                      Il faut juste être éveillé, et posséder un minimum de connaissances.

Mais Diana Vaughan donne une autre information très intéressante : Les lucifériens calculent toujours au 29 septembre : cCest La date clé à chaque fois.
Là aussi, je note que cette session très particulière de l’ONU conserve ses 144 chefs d’États du 25 septembre au 3 octobre, donc y compris le 29 septembre !
Pourquoi le 29 septembre ? Parce que c’est la saint Michel, l’Archange chef des armées célestes et principal adversaire de Satan avec la Sainte-Vierge. Saint-Michel et la Sainte-Vierge sont probablement les deux Êtres que Satan déteste le plus. C’est pourquoi il signe ses méfaits aux dates qui leurs correspondent. Par exemple, le concile Vatican II s’est ouvert un 11 octobre, fête de Marie Mère de Dieu, et s’est clôt un 8 décembre,      fête de l’Immaculée Conception.

Faut-il en déduire qu’il va se passer quelque chose de particulier le 29 septembre ?
Pas forcément. Tout ceci est occulte, de même que les signes divins ne sont pas des signes matériels,    comme celui de la marque au front des Justes.
Je rappelle le parallèle avec la messe : À la consécration, le pain et le vin deviennent réellement le corps et le sang du Christ et celui-ci est réellement présent, mais on ne le voit pas… La consécration luciférienne sera identique : l’Antéchrist et son chef Lucifer seront réellement présents, mais on ne les verra pas.
On peut juste imaginer qu’un sacrifice de sang sera réclamé comme les 717 morts à la Mecque le jour du discours du Pape au Capitole.

Revenons à l’Abbé Lémann : La victoire de Satan semble donc sur le point d’être proclamée.
Sauf que … il y a une complication non prévue.

 

Poutine, le grain de sable

Vladimir Poutine et la Russie faisaient partie des plans du Nouvel Ordre Mondial. Les financiers du communisme sont les mêmes que ceux qui ont financé l’Amérique, Roosevelt et Staline se sont partagés le monde à Yalta, les deux pays ont orchestré une fausse guerre (la guerre froide) afin de faire progresser leurs idéologies respectives.
Quand la Russie a opéré sa mutation, en adoptant, du moins en partie, le capitalisme, l’Occident a adopté de son côté un socialisme de plus en plus visible. Un peu comme un système de vases communicants, sachant que la totalité du monde maintenant, Chine comprise, fonctionne selon une synthèse des deux, à savoir des marchés ouverts sur fond de socialisme d’État.
Dans ce contexte, Vladimir Poutine a été placé par le système afin de préparer le Nouvel Ordre Mondial en compagnie des autres. C’est pourquoi les cours du pétrole depuis l’an 2000 ont été maintenus à des niveaux anormalement hauts, ainsi afin que la Russie, dont l’économie repose sur les hydrocarbures, puisse être financée convenablement.

Et puis, petit à petit, la roue a tourné, mais pas dans le même sens pour tout le monde. La Russie a finie par être consacrée par le Pape Jean Paul II le 25 mars 1984. Je sais que cette consécration est contestée par les puristes, et qu’elle fut incomplète, mais elle est valable tout de même. Le résultat est là : La Russie est revenue à la foi chrétienne ; une foi Orthodoxe certes, mais une foi bien réelle, et spectaculaire.

Le système savait gérer ces petites disparités entre nations, il les admettait, même s’il sentait bien que la Russie prenait un chemin non souhaité. Mais enfin de compte le grand plan tenait la route, et c’est ce qui importait.
Jusqu’au 21 août 2013.
Rappelez-vous, j’avais considéré que la fin du monde aurait dû avoir lieu le 21 août. Normalement oui.       C’est pourquoi la synagogue de Satan avait retenu cette date pour lancer la troisième guerre mondiale,     dans laquelle la Russie avait un rôle à jouer.
Lequel ? On ne sait pas. En revanche,on sait que Vladimir Poutine va empêcher cette guerre en stoppant net les velléités belliqueuses* des américains et des français.

*Velléité :  Intention de faire quelque chose qui n’est finalement pas mise en pratique.
*Belliqueux : Qui aime la guerre, qui recherche à la créer ; qui manifeste cet état d’esprit.

Depuis ce moment-là, c’est la haine entre l’Empire (USA, Europe, Israël) et la Russie, et cette situation n’était pas prévue. Ils ne simulent pas.
Dès septembre 2013, ils ont exclu la Russie du G8, et découvert que celle-ci avait une politique défavorable à leur propagande homosexuelle (ce qui n’était pourtant pas nouveau). Ils ont boycotté les JO de Sotchi alors que quelques mois auparavant, c’était l’euphorie.
Et surtout, ils ont ouvert le front ukrainien, ce qui n’était pas prévu (du moins pas immédiatement),              pour obliger la Russie à se soumettre, ou à commettre une bévue. Ils ont abattu un Boeing 777 au-dessus de l’Ukraine. Ils ont sciemment fait baisser les cours du pétrole afin de réduire les revenus de la Russie,               et entamé un processus de sanctions économiques.
Rien de tout ceci n’était prévu et je puis assurer qu’il ne s’agit pas de simulations ni de faire semblant.

Le Boomerang
Un des pions essentiels du Nouvel Ordre Mondial leur échappe, et cette pièce maîtresse c’est la Russie.        Ce régime, qu’ils ont financé et créé de toutes pièces pour être un acteur majeur du grand soir, n’obéit plus aux ordres.
Le pion se transforme en boomerang, ils sont en train de le prendre en pleine figure.

C’est en cela que j’appelle Vladimir Poutine le “Secours des Chrétiens”, car dans le combat contre DAECH, il va se poutine-obamarévéler une véritable alternative à la coalition de l’OTAN qui fait semblant de combattre son propre bébé.
D’où la grande perplexité des chefs d’État en ce moment même à New York : Ils ne savent pas comment faire plier Poutine, surtout que celui-ci connaît forcément leur plan de domination. Et ils savent que si les russes veulent être efficaces dans la lutte contre DAECH, ils peuvent l’être très facilement.

Dans la mystique surnaturelle, Vladimir Poutine est l’instrument de la Sainte-Vierge pour punir les méchants. Membre de Babylone, il en est sorti pour détruire Babylone. Le boomerang.
C’est pourquoi je l’appelle le Secours des chrétiens. Non seulement car il saura, lui, aider efficacement les chrétiens persécutés au Moyen-Orient en anéantissant leurs bourreaux, mais aussi parce qu’il est né le 7 octobre, jour de la victoire de Lépante, et fête de Notre-Dame du Rosaire. L’instrument de Notre-Dame.
La Sainte-Vierge à Fatima a bien insisté sur le rôle de la Russie à la fin des temps.
Nous y sommes.

À partir de ce moment, l’Empire américano-israélo-européen n’a pas le choix. Soit il laisse la Russie dégommer ses œuvres, soit il se saborde lui-même.
Tel Néron mettant le feu lui-même à Rome, l’Empire est bien capable de s’auto-détruire.
Satan détruira lui-même son œuvre pour accuser la Russie et provoquer le chaos tant espéré.
Après tout, ce ne serait que justice. Après la tribulation* des Justes, la tribulation des méchants.

*Tribulation : Aventure, mésaventure, épreuve, adversité, difficulté.

Méditons ces admirables paroles de Bossuet :
« Dans ces terribles châtiments qui font sentir sa puissance à des nations entières, Dieu frappe souvent le Juste avec le coupable. Les mêmes coups qui brisent la paille séparent le bon grain : L’or s’épure dans le même feu où la paille est consumée, sous les mêmes châtiments par lesquels les méchants sont exterminés, les fidèles se purifient ».

Justement, jusqu’à maintenant, les tribulations ont concerné essentiellement les Justes. Il serait temps que le feu final atteigne aussi les méchants et leur fasse sentir les effets de la justice divine. C’est l’objet de la sixième période (6ème église, sceau et trompette).

 

3. Le rôle de la France dans le retour du Roi

J’aurai pu aussi intituler ce chapitre : Comment bien interpréter les prophéties du grand monarque ?, car il est temps maintenant d’expliquer une notion essentielle.

Dieu a un peuple et une terre
Dans l’Ancien Testament, un peuple va figurer le peuple de Dieu, c’est le peuple hébreu, d’où sera issu le Messie.
Dieu désigne également une terre spécifique où celui-ci devra habiter, c’est la terre de Chanaan, ou Palestine.
Jacob, fils d’Isaac, sera à l’origine des 12 tribus dirigées par ses 12 fils, et qui recevra de Dieu lui-même le nom d’Israël. (12 x 12 = 144, 144 000).
Donc, un peuple, une terre, un Messie.

Mais la venue du Messie change tout.
Celui-ci révèle qu’il est le Fils de Dieu, que le Dieu unique est constitué de 3 personnes, et qu’il est venu pour nous montrer le chemin du Royaume, qui n’est pas de ce monde. Tant que le mal règnera sur la Terre, le royaume du Christ ne pourra pas y voir le jour.
Il nous révèle aussi quelque chose d’incroyable, que l’on ne pouvait pas comprendre via les prophéties :       Son amour pour tous les Êtres humains est si grand que, afin de nous permettre d’atteindre ce royaume,         il va mourir pour effacer nos péchés, pour racheter les hommes.
Pas tous les humains mais ceux qui veulent le suivre. Car pour le suivre, nous l’avons vu, il faut prendre aussi sa croix et accepter de gagner son Ciel de même qu’on gagne son pain. C’est un effort constant, rendu possible par la grâce, de s’arracher aux griffes du malin pour rejoindre les Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie.
La Rédemption est au cœur du mystère divin. L’Incarnation et la Résurrection ne s’expliquent que par la Rédemption, passage obligé pour tout homme : Il faut suivre les pas du Christ sur la Passion afin de pouvoir le rejoindre.

Ce que Jésus a créé, nous l’appelons la Nouvelle Alliance.
Fini un seul peuple
pour représenter le peuple de Dieu. Dorénavant, le peuple de Dieu ce sont tous les humains qui croient en Lui, donc en Jésus-Christ. On les appellera par la suite les chrétiens.
Pareil pour le pays : La Rédemption est universelle. Le nouveau temple, c’est notre cœur.
Dans l’ancienne alliance, il fallait un bâtiment pour mettre les hommes en relation avec Dieu : Le Temple.     En instituant l’Eucharistie*, Jésus a donné à chacun la possibilité d’être le Temple de Dieu en l’accueillant au plus profond de son Être.
Mais, comme les hommes ont besoin de lieux de culte pour renouveler le Saint Sacrifice de la Passion           (la messe), les églises ont remplacé les synagogues.

*L’Eucharistie est un des sacrements chrétiens. Elle occupe à ce titre une place centrale dans la doctrine et la vie religieuse de la plupart des confessions et associée à la célébration liturgique principale du culte chrétien :  La messe. C’est le sacrement qui symbolise le sacrifice du Christ.
Avec Jésus, il y a donc une mutation qui s’opère.
D’exclusif, le peuple devient universel.
De spécifique à un bâtiment, le temple devient lui aussi universel.

Reste le besoin pour les Êtres humains d’avoir des repères concrets.
Le peuple hébreu et la Palestine en étaient, ils étaient nécessaires pour faire le lien, la transition entre l’ancienne et la nouvelle alliance.
Jésus n’est plus un juif, il est le Sauveur de l’humanité, et il possède une double nature : Humaine et divine.
Afin de continuer à donner des repères aux humains, Dieu va donc choisir un nouveau lieu pour implanter son Église. Il le fait dès le début, dès le premier Pape, Saint-Pierre.
Il choisit Rome comme nouvelle capitale ; Rome, la ville éternelle, capitale de l’empire le plus puissant de l’époque, cité du mal appelée à devenir la cité du bien selon la très belle expression de Saint-Augustin.
Exit donc Jérusalem. La nouvelle capitale de l’empire divin, c’est Rome.

Le peuple, on l’a vu, est désormais universel, mais il est regroupé au sein d’une entité concrète : Son Église.

Dieu va choisir une nouvelle Palestine. Car Rome n’est pas un pays, une ville seulement. Pour protéger et servir son Église, Dieu a besoin d’une nation privilégiée, d’une nouvelle Palestine.
Or du temps de Jésus, la Palestine était divisée en trois pays : La Galilée, la Samarie et la Judée.
Jésus meurt et ressuscite en Judée, mais il fait le choix d’être natif de Galilée, à Nazareth. On l’appellera       « le Galiléen », de même qu’il avait choisit la totalité de ses 12 apôtres parmi des Galiléens. Quand il ressuscite, Lui-même et les Anges envoient les apôtres le chercher en Galilée.
Il y a donc une insistance sur la Galilée dans les choix de Jésus, et particulièrement après la Résurrection.

 

La France, nouvelle Galilée

Cette nouvelle nation, ce sera la France.
Ce n’est pas du chauvinisme et ne me demandez pas pourquoi : C’est un fait.
En latin, Galilée s’écrit GALILAE et Gaule GALLIAE : Ce sont les mêmes lettres.

Le choix s’est effectué en 496, le 25 décembre 496, lors du baptême de Clovis par Saint-Rémi.
Ce jour-là, Saint-Rémi baptise Clovis mais sacre aussi le Roi des Francs.
La cérémonie du sacre s’inspire des gestes sacrés de l’Ancien Testament : Pour être Roi, il faut avoir reçu l’onction sainte, on dit que le Roi est oint, comme David, oint par Samuel, et choisi directement par Dieu.
Pour Clovis nous savons aussi qu’il fut choisi directement par Dieu car, au moment du sacre, le dignitaire chargé d’amener l’huile sainte est bloqué par la foule ; il se fait attendre. Arrive à ce moment-là, de nulle part, une colombe portant en son bec une ampoule contenant le saint Chrême, qu’elle dépose aux pieds de Saint-Rémi. Clovis, et tous les Rois qui l’ont suivi jusqu’à Louis XVI, seront sacrés avec cette huile divine, apportée par le Saint Esprit en personne.
clovisCe n’est pas de la science-fiction mais de l’histoire.

C’est pourquoi le Roi de France sera appelé « de droit divin » ; contrairement aux mensonges répandus par les ignorants, aucun autre Roi ne pouvait se prétendre de droit divin, cette prérogative était réservée aux Rois de France, à cause de cette Sainte Ampoule justement.
De même que tous les autres Rois reconnaissaient la suzeraineté et la prééminence du Roi de France sur tous les autres, même si dans les faits celle-ci était plutôt théorique, spirituelle.

Donc le Roi de France est le seul à être de droit divin, le seul à avoir été choisi par Dieu comme le fut David pour Israël.
Ceci explique la raison pour laquelle la France fut appelée, à juste titre, la fille aînée de l’Église sous Pépin le Bref, titre qui récompensait une attitude et une destinée qui avaient commencé dès Clovis.

C’est pourquoi aussi la France fut le premier pays attaqué par une révolution, qui, les livres d’histoires ne peuvent le cacher, fut aussi violemment anti-religieuse. L’Église et le Roi étaient étroitement associés depuis toujours, il fallait absolument couper le fil. De même qu’il fallait faire tomber la France d’abord avant de s’attaquer à Rome, ce qui sera fait 70 ans après.

Il y a un autre point essentiel, qui échappe souvent aux observateurs :                                                          C’est d’appeler le Christ « Roi de France ».
Cette dénomination est spécifique à la France.
Aucun autre pays n’a considéré le Christ comme son Roi.

Après Clovis, Dieu est intervenu deux fois directement :
– Avec Jeanne d’Arc pour faire sacrer Charles VII, dont c’était la principale mission ;
– En donnant un fils à Louis XIII, annoncé par la Sainte-Vierge en personne à frère Fiacre, d’où le nom donné à Louis XIV : « Louis Dieudonné » (donné par Dieu).
Jeanne d’Arc répétait souvent « Vive le Christ qui est Roi des Francs », l’épisode de la Triple Donation viendra corroborer cette affirmation.

Voilà donc la signification réelle des prophéties sur le grand monarque et sur la France :
– Quand une prophétie annonce un grand monarque pour la France, elle ne fait qu’annoncer ce que nous attendons tous : Le retour du Maître, le Christ-Roi, qui reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts.
Le grand monarque, c’est le Christ, ces prophéties annoncent la Parousie*.
– Quand une prophétie annonce le renouveau du peuple français, c’est la même chose : Le peuple français dans ce cas est une allégorie de l’Église, qui ressuscitera après sa Passion et sa mort.

*Parousie : Retour glorieux du Christ à la fin des temps en vue de l’établissement définitif du Royaume de Dieu.

Nous devons cesser nos interprétations trop matérialistes et éviter de tomber dans le travers des Pharisiens du temps de Jésus : Ils attendaient un Messie qui prendrait le pouvoir, chasserait les romains et leur donnerait la suprématie sur le monde.
Parmi les français qui attendent le grand monarque, combien ont la même vision ?
Pourtant, nous n’avons pas les mêmes excuses car entre les Pharisiens et nous, il y a un précédent : La vie du Christ et la véritable raison de sa venue sur terre : La Rédemption.

Inutile de souhaiter encore et toujours un pouvoir temporel : L’homme est appelé à imiter le Fils de Dieu et non pas à rêver d’un nouvel empire, même animé des meilleures intentions. Le Fils de Dieu a-t-il constitué un empire ?
Et quel est le rôle de la Fille aînée de l’Église si ce n’est de souffrir sa Passion et les tribulations encore plus que les autres afin d’avoir le plus possible de fils marqués du signe des Justes ?

La seule inconnue qui reste en suspend consiste à se demander si le Roi des Rois sera précédé ou accompagné de son Lieu-tenant, le Roi de France.
Non seulement ce n’est pas garanti, mais si c’était le cas, il faudra s’attendre non pas à un Roi conquérant pour constituer une Babylone-bis, mais un Roi souffrant, dont la principale préoccupation sera de ramener les Âmes au Seigneur.

Je ne le dirai jamais assez, l’enjeu de la fin des temps n’est pas terrestre mais spirituel ; il ne s’agit pas de reconstituer un royaume mais de préparer les Âmes à accéder au Royaume de Dieu. Il en va de même pour un éventuel grand monarque ; celui-ci, s’il existe, sera plus proche du prêtre que du chef de guerre.

 

4. Le retour du Roi est annoncé

Cependant, cette période bénie du retour du Christ-Roi est annoncée par le Ciel.
Je vais ici devoir utiliser quelques chiffres.

Cette méthode a été largement critiquée, il est vrai qu’il est nécessaire de rester prudent avec les chiffres. Cependant, je ne fais pas de numérologie ni même de calculs compliqués. Je me contente de mettre en relation des dates et des durées et de constater des similitudes de chiffres. Je donne ensuite une interprétation et une explication de ces chiffres.
C’est là où j’admets la critique ; l’interprétation peut être différente. La déduction aussi peut être critiquable car erronée.
Par exemple, le 25 décembre 496 n’a pas été inventé par moi. C’est un fait historique.
496 est un nombre parfait, ce n’est pas moi qui le dit, mais l’arithmétique.
496 est l’année de la formation du premier état chrétien au monde, après l’Arménie, là aussi c’est de l’histoire.
Je me permets d’en conclure que 496 est un chiffre que l’on peut retrouver à l’avenir pour symboliser,         ou exprimer, le retour du Roi. Même si cette conclusion m’est personnelle, elle n’en reste pas moins logique ; et je considère aussi que Dieu n’a pas choisi 496 au hasard. Si nous le retrouvons à nouveau sur notre route, ce ne sera pas non plus par hasard.

Ceci exposé, et à la lumière du long développement que je viens d’effectuer, prenons acte des constatations suivantes :

Cotignac : L’annonce imminente du Roi

Cotignac est la seule apparition à ma connaissance où la Sainte-Vierge ET Saint-Joseph apparaissent au même endroit séparément.

cotignacLa Sainte-Vierge apparaît à Cotignac à Jean de la Baume les 10 et 11 août 1519.
Elle tient l’Enfant-Jésus dans ses bras et l’accompagnent : Saint-Michel, Sainte-Catherine d’Alexandrie et Saint-Bernard. Elle demande à ce qu’on lui bâtisse une église sous le vocable de Notre-Dame des Grâces et qu’on y vienne en procession.
C’est tout.

Saint-Joseph apparaît 141 ans plus tard à Gaspard Ricard, le 7 juin 1660, où il lui fait déplacer une grosse pierre pour faire apparaître une source miraculeuse.

Tout ceci est un peu court à première vue.
Et pourtant, Cotignac est directement liée à la monarchie française et même à un Roi qui marquera à jamais l’histoire de France et du monde : Louis XIV.

Pour obtenir la naissance d’un fils à Anne d’Autriche, frère Fiacre fera une neuvaine* à Notre-Dame des Grâces sur instruction expresse de la Sainte-Vierge.
La Reine et son jeune fils Louis XIV feront un pèlerinage à Cotignac en action de grâce.
Puis Saint-Joseph apparaît à Cotignac le même jour où :
– Louis XIV est sacré à Reims (7 juin 1654, donc 6 ans après) ;
– Louis XIV rencontre sa future femme, Marie-Thérèse, qu’il épousera deux jours plus tard (7 et 9 juin 1660).

*Neuvaine : Une neuvaine est une dévotion privée ou publique de neuf jours, destinée à obtenir des grâces déterminées.

Donc Marie et Joseph, chef de la Sainte Famille, nous désignent tous deux Louis XIV, Louis « donné par Dieu » (Dieudonné), le plus grand Roi de France, le Roi Soleil (le Christ est également considéré comme le Soleil),    le grand monarque emblématique.

Place aux chiffres maintenant :

a) 1519 – 2015 = 496 ans
Donc Cotignac annonce le grand monarque pour 2015, c’est-à-dire le Christ ; c’est la conjonction 496         (Clovis, l’Oint de Dieu) + Louis XIV (le grand monarque).

b) Louis XIV est décédé le 1er septembre 1715, donc 2015 = 300 ans
La croix du Christ est représentée par le T ou Tau, lettre grecque qui a pour valeur 300. Le Tau est repris sur la croix de Saint-Benoît, mais ce fut aussi le signe de la victoire annoncée par Dieu à Constantin à la bataille du pont Milvius : « Par ce signe tu vaincras ». La croix (et donc le 300) est le signe du Christ, le grand monarque, qui annonce sa victoire pour 2015.

c) À Cotignac, Marie apparaît les 10 et 11 août.
Le choix des dates n’est pas un hasard avec le Ciel.
10 août = 222ème jour
11 août = 223ème jour
Nous avons vu tout à l’heure que le plan divin était étroitement lié à la monarchie française, et que celui de Satan avait pour but, au contraire, d’éradiquer ladite monarchie.
Par conséquent, la victoire du grand monarque a pour corollaire* la chute de Satan et de ses œuvres : l’Antéchrist et Babylone. (*conséquence certaine).
On a vu aussi que Satan proclamait en ce moment même sa victoire quasi-définitive et qu’il fallait attendre que le triomphe des méchants soit sur le point de s’achever.
Or quel est l’événement point de départ de la vengeance ? La Révolution.
Mettons maintenant les chiffres en rapport :
10 août 1792 : Arrestation du Roi ; cette journée est présentée comme la plus importante après le 14 juillet car c’est elle qui permet de déposer le Roi, puis d’abolir la monarchie et de déclarer la république le 22 septembre suivant.
1792 – 2015 = 223 ans
21 janvier 1793 : Louis XVI est guillotiné. Ils seront allés jusqu’au bout dans l’ignominie.
1793 – 2015 = 222 ans

À ce niveau de concordances, ceci ne peut être fortuit. Cotignac indique tant l’année du retour du Roi que celle de la justice divine punissant les iniquités* de la révolution. Et ce calcul n’est valable qu’avec l’année 2015, ce qui est tout de même troublant. Mais Dieu est lent à la colère et attend toujours le dernier moment pour permettre aux humains de s’amender. (*grande injustice).

 

1978, l’année des 3 Papes

Une autre série d’indices va dans le même sens, et pointe dans la même direction.
En 1978, nous avons connu trois Papes :
Paul VI mort le 6 août ;
Jean-Paul Ier, élu le 26 août et décédé dans la nuit du 28 au 29 septembre (ce soir donc) ;
– Jean-Paul II, élu le 16 octobre.

Distance entre 1978 et 2015 : 37 ans
37 ans = 444 mois
Le 444 s’applique donc aux 4 dates précitées.
Tout chiffre triplé correspond à sa plénitude : Par exemple, le 777 est la plénitude du Saint-Esprit, le 666 celle de l’homme (l’homme divinisé) et le 444 celui de la Sainte-Vierge, puisque son chiffre c’est le 4. Or la Sainte-Vierge doit triompher de Satan en lui écrasant la tête. Retrouver le 444 en 2015 corrobore d’autres conclusions et observations.

Reprenons les 3 Papes en détail rapidement en faisant un parallèle avec la prophétie des Papes :

1) Paul VI a pour devise Flos Florum, soit La fleur des Fleurs. Oublions le pontificat calamiteux de Paul VI pour nous concentrer sur sa devise. La fleur des Fleurs, dans la symbolique chrétienne, c’est soit le Christ, soit la Sainte-Vierge. En décédant le 6 août, fête de la Transfiguration*, Paul VI nous annonce le retour du Christ glorieux (c’est l’objet de la Transfiguration), entouré des 2 témoins (donc début ou fin de la 6ème période),  mais il fallait attendre la bonne date, 37 ans après.

*Transfiguration : Épisode de la vie de Jésus-Christ relaté par les Évangiles. La fête religieuse qui lui correspond se situe le 6 août. Il s’agit d’un changement d’apparence corporelle de Jésus pendant quelques instants de sa vie terrestre, pour révéler sa nature divine à trois disciples. Passage d’Évangile où les apôtres voient le Christ en gloire entouré de Moïse et d’Élie. Moment heureux qui intervient juste avant la première annonce de la passion comme pour fortifier les apôtres avant la grande épreuve qu’ils vont subir.

2) Jean-Paul Ier a pour devise De la moitié de la lune. Fait notable, 37 ans et 444 mois après, le jour de sa mort est salué par une éclipse de Lune qualifiée d’exceptionnelle. La Sainte-Vierge est représentée très souvent avec la Lune sous ses pieds, en référence à la Femme de l’Apocalypse. Or la Lune, donc au figuré la Sainte-Vierge, le seul astre qui nous guide dans les ténèbres, prépare et annonce l’aube, le petit matin, où apparaît le Soleil, que l’Église catholique assimile à son divin Fils.

3 ) Justement, la devise de Jean-Paul II est Du travail du Soleil. Symboliquement, c’est remarquable : La Lune annonce le Soleil, donc le grand monarque.
Tout se tient.

Je me suis permis ensuite un petit calcul, juste pour voir : Entre la mort de Jean-Paul Ier et l’élection de Jean-Paul II, il y a 18 jours. Si on applique la devise de Jean-Paul Ier à ces 18 jours (la moitié de la distance), on parvient au 7 octobre.

 

Poutine et Lépante

C’est là que cela devient intéressant.
On a vu que Vladimir Poutine était le grain de sable dans la belle organisation du Nouvel Ordre Mondial.
On a vu qu’il était né le 7 octobre, jour de la victoire chrétienne de Lépante, d’où le surnom de Secours des chrétiens que je lui donne (le Pape Saint Pie V a fait ajouter Secours des chrétiens aux litanies de la Sainte-Vierge en souvenir de Lépante).
On a vu qu’un petit calcul simple entre les deux Papes (à 444 mois de 2015) menait au 7 octobre.
Mais au fait, en quelle année s’est passée la bataille de Lépante ?
Le 7 octobre 1571.
1571 – 2015 = 444 ans !

Nous retrouvons le chiffre de la victoire de la Sainte-Vierge associé à Lépante/Poutine et à l’année des trois Papes : Deux 444 incontestables, sans faire de numérologie je le répète.
La chrétienté a toujours considéré que la victoire de Lépante fut due à la prière du rosaire ; c’est pourquoi en souvenir, nous avons institué la fête de Notre-Dame du rosaire au 7 octobre.
Octobre, le mois du rosaire, verra-t-il enfin la victoire tant attendue de Marie ?
N’oublions pas que le 13 octobre, à Fatima, est le jour du miracle du Soleil (encore et toujours la symbolique du Soleil).

 

Conclusion

Récapitulons :

Pontmain est à 144 ans de 2015 (144 le chiffre des Justes) :
cette apparition annonce le Fils

Cotignac est à 496 ans de 2015 :
cette apparition annonce le Roi

Lépante est à 444 ans de 2015 :
cette victoire annonce une autre victoire, celle de l’Église

Les 3 Papes de 1978 sont à 444 mois de 2015 :
ils annoncent chacun la victoire du Christ et de sa Sainte-Mère.

Il restait un dernier calcul à faire :
29 mai 2014 – 7 octobre 2015 = 496 jours
Pourquoi le 29 mai ? Parce que c’est l’Ascension, et c’est à l’Ascension que les Anges annoncent le retour glorieux du Christ.
Pourquoi 2014 ? Parce que 2014 annonce 2015, ce sont les deux dernières années en 14/15 comme la nuit du 14 au 15 Nizan où les hébreux sortirent d’Égypte.
Et une fois de plus, 496, chiffre de la royauté, relie deux dates-clés.

C’est ici que s’arrêtent les observations et que commencent les interprétations.
Que veut dire la date du 7 octobre ? Qu’il se passera quelque chose ce jour-là ?
Non, pas forcément. Cette date veut dire que la Reine du Rosaire va intervenir, et qu’il est bien possible qu’elle utilise la Russie de Poutine pour châtier les méchants.
Que veulent dire les autres calculs ?
Que le dénouement est proche. C’est tout.
Le Seigneur prend son temps. Ses pensées ne sont pas nos pensées.
La date, il ne faut pas la chercher.
Comment il va faire non plus.

En attendant, nous observons et nous constatons tout de même que l’adversaire avance maintenant très vite. C’est bon signe.

La seule inconnue qui reste et que je ne puis pas encore trancher pour le moment est de savoir si nous sommes au début ou à la fin de la 6ème trompette.
Si c’est le début, on peut espérer une sorte d’avertissement et un ultime temps de repentance accordé aux humains, durant la prédication des témoins, enfin d’un seul, le précurseur. Mais si c’est le cas, ce temps sera court.
Si c’est la fin, alors la 7ème trompette va sonner et le monde finira en quelques jours.
Dans les deux cas, préparez votre Âme à accueillir le Seigneur, car Il est à la porte.

 

Source lien : Le Grand Réveil

https://legrandreveil.wordpress.com/2015/09/28/le-retour-du-roi/

14
Poster un Commentaire

avatar
3000
7 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
BertrandPAM2/3jackLaurent FreemanTéa_Gardner Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Bertrand
Invité
Bertrand

Bonjour;;les temps des gentils;;le royaume de Judée;;fini;; en 607 av,ère.. Daniel 4;;; pour 7 temps;; 7 X 360==2520 ans..se termine oct 1914 4 oct 1914;; pleine lune,,,cette pleine lune revint 4 oct 2009… calendrier lunaire… *** Rbi8 Daniel 8:13-14 *** 13 Et j’entendis un certain saint qui parlait, et un autre saint se mit à dire au personnage qui parlait : “ Jusqu’à quand cette vision du [sacrifice] constant et de la transgression qui cause la désolation, pour faire et [du] lieu saint et [de l’]armée des choses à piétiner ? ” 14 Alors il me dit : “ Jusqu’à deux mille trois cents soirs [et] matins ; et,… Lire la suite »

PAMdether
Membre
PAMdether


Tant qu’on met des intermédiaires, quels qu’ils soient, entre la Source et soi….
De plus, Il a dit qu’on pouvait faire autant, et plus…

jack
Invité
jack

Je pense que laurent à tout dit …et je partage sa tristesse

yves
Invité
yves

moi j’aimerais qui vous êtes derrière votre bannière de présentation ?
pro russe ? pro américains ? pro extrème droite ? pro illuminatis ? pro ultra cathos ????
une réponse serait justifiable !

Laurent Freeman
Administrateur

Calme toi, on est pro rien, on partage juste nos recherches, c’est tout.

jack
Invité
jack

Les athées se contenteront de regarder le spectacle d’un air ahuri en se demandant combien de pages ils ont loupé dans le grand livre de la vie

Téa_Gardner
Invité
Téa_Gardner

Donc d’après vous les athées sont des gens stupides parce qu’ils ne croient pas au grand bonhomme dans le ciel qui veillent sur les humains….

Laurent Freeman
Administrateur

Non, les athés sont ignorants car ils ont perdu la connexion a leur soi supérieur.
Le Tout est une évidence, comment ne pouvez vous pas le ressentir. Je suis triste pour vous.

Téa_Gardner
Invité
Téa_Gardner

Tous cela me laisse perplexe… Le bien contre le mal, je ne pense pas que le monde soit aussi manichéen. Quand au retour du “roi”, > “Dans les deux cas, préparez votre Âme à accueillir le Seigneur, car Il est à la porte.” Cela s’adresse aux religieux non ? Et pour les athées alors ?

Jean
Membre
Jean

Bonjour
Vous avez compris maintenant que des groupes se sont formés indépendamment du Vatican comme les Roses Croix les frères aînés .AMORC a été créé pour salir la grande école des mystères .Ne croyez pas tous ces mensonges sur Christian Rosenkreutz qui soit disant a construit Les Georgia Guidestones .Il est le treizième frère Aîné le plus haut gradé .Bien sûr il y a énormément d’entités bien plus évoluées que les Roses Croix .Je connais la porte invisible qui conduit aux mystères je peux vous dire que si votre cœur n’est pas à l’unisson elle est infranchissable .
Cordialement