L’attaque via Missile de Trump faisait-il partie du plan secret pour mettre fin au conflit syrien et prévenir la guerre avec l’Iran ?

8
4676

Tôt le matin du 14 avril, le président Trump a autorisé une attaque par une coalition de forces militaires américaines, françaises et britanniques contre la Syrie. L’attaque impliquait 103 missiles de croisière tirés sur des installations syriennes précédemment associées à la production d’armes chimiques. Ces installations auraient été impliquées dans une attaque à l’arme chimique près d’une semaine plus tôt, le 8 avril, sur Douma, une banlieue de Damas.

Après la frappe limitée de missiles, Trump a déclaré que les attaques avaient été couronnées de succès et a déclaré “mission accomplie”.

Tout comme Trump avait clairement signalé au monde par Twitter qu’il était sur le point de lancer une attaque contre la Syrie, il transmettait maintenant clairement par Twitter que l’attaque était terminée avec les objectifs de la mission atteints.

De nombreux analystes des médias alternatifs reconnaissent que l’attaque aux armes chimiques du 8 avril n’a pas été orchestrée par le gouvernement syrien, parce qu’elle n’avait pas d’objectif stratégique, compte tenu des récents succès sur le champ de bataille. Selon eux, l’attaque aux armes chimiques était un attentat sous faux drapeau organisé par des acteurs de la cabale qui voulaient entraîner les États-Unis et leurs principaux alliés plus profondément dans la guerre civile syrienne, en prélude à une attaque majeure contre l’Iran.

L’attaque de Trump était-elle vraiment un prélude à ce que les États-Unis s’enfoncent davantage dans les conflits syrien et iranien par le biais d’un attentat sous faux drapeau assez evident, ou l’objectif réel de Trump était-il d’atteindre un objectif stratégique entièrement différent, de mettre fin rapidement à la guerre civile syrienne et d’empêcher une nouvelle guerre avec l’Iran ?

Pour trouver une réponse, nous pouvons d’abord jeter un coup d’œil à ce que QAnon, qui est un groupe de responsables du renseignement militaire américain qui font fuiter des informations classifiées, a à dire au sujet de la frappe du missile.
QAnon a utilisé un message codé pour prédire le 8 avril, le jour de l’incident de l’arme chimique Douma, que 2 bombardiers B-1 seraient impliqués dans une attaque de missiles syrienne à venir, et que ceux-ci lanceraient 19 missiles :

Le poste suggère que QAnon était au courant des plans d’avance pour l’attaque syrienne et de l’embarcation qui y sera utilisée. Selon un autre poste Q Anon, qui a coïncidé avec l’attaque de missiles du 14 avril, la frappe de la coalition américaine était une opération militaire limitée qui n’impliquerait que des missiles, aucune force terrestre ou survol du territoire syrien, et que nous devrions faire confiance à Trump :

Une fois de plus, Q Anon fait référence au “Sparrow Red” qui est probablement une référence à un type de missile guidé plus ancien, AIM-7 Sparrow, utilisé par de nombreuses armées mondiales, y compris Israël et l’Arabie Saoudite. Alors que l’AIM-7 Sparrow est un missile air-air qui n’est pas utilisé dans l’attaque elle-même, la référence Sparrow signalait-elle une intention d’utiliser des missiles plus anciens lancés par les bombardiers B-1 et les navires de surface de la coalition franco-britannique afin que beaucoup de ces missiles puissent être abattus lors d’un événement par étapes coordonné avec les Russes (Sparrow Red – voir mise à jour) ?

C’est exactement ce qui s’est passé si l’on considère une déclaration du ministère russe de la Défense décrivant les résultats des frappes de missiles américains, français et britanniques sur la Syrie. Les Russes ont dit :

Comme le montrent les données disponibles, 103 missiles de croisière ont été lancés, y compris des missiles navals Tomahawk ainsi que des bombes aériennes guidées GBU-38 tirées depuis le B-1B ; les F-15 et F-16 ont lancé des missiles air-sol.

Les avions Tornado de la RAF britannique ont lancé huit missiles Scalp EG. Les systèmes de défense aérienne syriens, qui sont principalement des systèmes AD fabriqués en URSS, ont réussi à contrer avec succès les frappes aériennes et navales.

Au total, 71 missiles de croisière ont été interceptés. Les systèmes S-125, S-200, Buk, Kvadrat et Osa Syrian AD ont contribué à repousser l’attaque. Il prouve la haute efficacité de l’armement syrien et les compétences professionnelles des militaires syriens formés par les spécialistes russes.

Au cours des dix-huit derniers mois, la Russie a complètement récupéré les systèmes de défense aérienne syrienne et poursuit son développement.

Il convient de souligner qu’il y a plusieurs années, compte tenu de la forte demande de nos partenaires occidentaux, la Russie a choisi de ne pas fournir les systèmes S-300 AD à la Syrie. Compte tenu de l’incident récent, la Russie estime qu’il est possible de réexaminer cette question non seulement en ce qui concerne la Syrie, mais aussi d’autres pays.

Le point le plus révélateur de la déclaration russe est que près de 70 % des missiles de la coalition américaine ont été abattus à l’aide d’anciennes technologies russes de défense aérienne.

Ces chiffres sont publiquement contestés par des sources du Pentagone, qui ont plutôt souligné le succès des missiles dans l’atteinte de leurs cibles. Le porte-parole en chef du Pentagone, Dana White, a dit :

Cette opération a été soigneusement orchestrée et méthodiquement planifiée pour minimiser les dommages collatéraux potentiels. Je peux vous assurer que nous avons pris toutes les mesures et les précautions nécessaires pour ne frapper que ce que nous avions ciblé et que nous avons atteint avec succès toutes les cibles.

Quelle est donc l’évaluation la plus précise du succès des missiles ? Si nous acceptons l’information QAnon suggérant l’utilisation d’une technologie de missiles plus ancienne, il est probable que la déclaration russe est plus exacte.

La Russie a déclaré qu’étant donné la grève, elle prévoit maintenant d’aller de l’avant avec la mise à niveau du système de défense aérienne syrien en utilisant leur technologie plus moderne S-300.

Cela augmentera considérablement la capacité défensive du système de défense aérienne syrien, afin de le rendre pratiquement imperméable au type d’attaque aérienne limitée dont on a été témoin le 14 avril en utilisant des missiles de croisière et des avions modernes.

L’intention de la Russie d’améliorer les défenses antimissile de la Syrie finira par modifier l’équilibre stratégique des forces. Le fait d’avoir un système de défense aérienne pratiquement impénétrable et des frappes aériennes limitées empêchera la plupart des acteurs étrangers d’intervenir militairement dans la guerre civile syrienne.

Ainsi, le vrai perdant de l’attaque au missile pourrait bien être Israël, qui a lancé plus d’une centaine d’attaques aériennes contre les forces syriennes et leurs principaux alliés, l’Iran et le Hezbollah libanais, pendant la guerre civile syrienne. C’est parce que la Russie a maintenant reçu une justification appropriée pour moderniser le système de défense aérienne syrien avec leur système avancé S-300.

Cela rendra bientôt très difficile pour Israël d’intervenir dans la guerre civile syrienne, comme il l’a fait jusqu’au 10 février, date à laquelle l’un de ses jets a été abattu après une attaque sur un site iranien.

Cela signifie que l’Iran et le Hezbollah auront une plus grande capacité d’attaquer les milices restantes qui combattent le régime syrien afin de mettre fin à la guerre civile et de leur permettre de se rapprocher de la frontière israélienne. En fin de compte, cela fera pression sur Israël pour qu’il parvienne à un accord avec le régime d’Assad sur les questions non résolues avec la Syrie.

En outre, l’interception et la destruction de près de 70 % des missiles de la coalition américaine montre que tout État qui possède des défenses aériennes russes modernes peut résister au type d’attaque de missiles limités dont la Syrie a été témoin lors de la frappe syrienne.

Cela m’amène maintenant à ce qui aurait pu être l’objectif ultime derrière la frappe des missiles – montrer comment une frappe limitée similaire secrètement planifiée contre l’Iran serait vouée à l’échec !

Encore une fois, il vaut la peine de jeter un coup d’œil à ce que QAnon a à dire au sujet de la grève syrienne, ce qui prépare le terrain pour résoudre la question iranienne dans le cadre d’un plan secret dans un poste du 14 avril :

L’Iran est perçu comme une menace majeure par Israël et l’Arabie saoudite. Depuis 2013, on craint qu’ils ne collaborent à une campagne militaire surprise contre l’Iran, destinée à entraîner les États-Unis dans le conflit, malgré l’accord de Genève de 2013 conclu pour limiter les programmes nucléaires de l’Iran. Le 17 novembre 2013, le Sunday Times a publié un article :

Avant ils étaient des ennemis jurés. Aujourd’hui, l’agence de renseignement du Mossad d’Israël travaille avec les autorités saoudiennes sur des plans d’urgence pour une éventuelle attaque contre l’Iran si son programme nucléaire n’est pas considérablement réduit… Dans le cadre de la coopération croissante, il est entendu que Riyad a déjà donné le feu vert aux avions israéliens pour qu’ils utilisent son espace aérien en cas d’attaque contre l’Iran. Les deux parties sont maintenant prêtes à aller beaucoup plus loin.

Le problème avec Israël et l’Arabie saoudite coopérant dans une attaque surprise pour détruire les installations nucléaires de l’Iran est que l’Iran dispose d’un système de défense aérienne récemment modernisé, fourni par la Russie, qui protège ses installations.

En juin 2016, la Russie a finalement livré son système de défense aérienne S-300, après un retard de 10 ans dû aux demandes des États-Unis. En mars 2018, les Iraniens ont testé avec succès le système, comme l’ont rapporté un certain nombre de médias qui ont montré qu’ils étaient maintenant opérationnels :

L’Iran a testé avec succès un système de défense aérienne S-300 sophistiqué, fourni par la Russie, a rapporté samedi l’agence de presse officielle de l’IRNA. L’exercice a eu lieu au cours d’un exercice militaire récent appelé Damvand, auquel ont assisté des commandants militaires supérieurs et des officiels, selon Tasnim.

L’IRNA a déclaré que le test visait divers objets volants, y compris des missiles. Avec une portée allant jusqu’à 200 kilomètres (125 miles), le S-300 est capable de suivre et de frapper simultanément plusieurs cibles, selon AP. La télévision d’Etat iranienne a diffusé des images des missiles lancés depuis l’arrière des camions. Il a dit que le test a été effectué dans le désert central de l’Iran.

Comme beaucoup d’énigmes sur les motivations réelles entre le coup de missile limité de Trump contre la Syrie en réponse à un incident d’attentat sous faux drapeau largement demasque, et sa déclaration de “Mission accomplie”, il est très probable que l’objectif immédiat n’était pas d’approfondir l’implication militaire américaine.

Le but était d’aider à promouvoir la fin de la guerre civile syrienne en exposant à quel point les capacités de défense aérienne de la Syrie devenaient sophistiquées grâce à l’aide de la Russie. Cela neutralise rapidement la supériorité aérienne d’Israël dans la région et fera pression pour qu’il mette fin à son soutien secret aux groupes armés syriens qui combattent le régime d’Assad.

L’objectif stratégique réel, cependant, était de prévenir une attaque militaire surprise contre l’Iran par Israël et l’Arabie saoudite en révélant à quel point les systèmes de défense aérienne avancés de la Russie étaient devenus efficaces. L’Iran déployant maintenant des systèmes sophistiqués de défense aérienne S-300 autour de ses installations nucléaires et militaires, il serait futile pour Israël et l’Arabie saoudite de lancer une attaque surprise compte tenu de leurs technologies limitées en matière d’aviation et de missiles.

Par conséquent, au lieu que la frappe aux missiles syrienne soit la preuve que Trump a été coopté par Neocons dans une autre guerre au Moyen-Orient qui fait partie d’un programme d’État profond révélé au général Wesley Clark en 2001, le but réel semble faire partie d’un plan de la Maison-Blanche et du renseignement militaire qui vise à résoudre rapidement la guerre civile syrienne et à empêcher les actions militaires malhonnêtes contre l’Iran.

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright Notice

UPDATE 4/17/18 Raytheon’s AIM-7 Sparrow est un missile air-air qui n’a donc pas pu être utilisé dans l’attaque de missiles syriens sur plusieurs cibles au sol. Le logo de Raytheon, qui a construit l’AIM-7 Sparrow est du texte rouge, donc la référence de QAnon à Sparrow Red n’est peut-être pas une référence à la Russie, mais peut faire référence aux technologies de missiles Raytheon utilisées dans l’attaque syrienne. Article mis à jour en conséquence.

8
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
3000
2 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
Laurent FreemanHolàTAOTÉAbleuez Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
bleuez
Invité
bleuez

il faut partir du principe que lorsqu’ on veut atteindre un but , qui contrarie souvent des forces diverses antagonistes,l’idéal est que ces forces ne connaissent jamais le but recherché , et qu’une fois obtenu, la dictature du fait accompli s’impose, sans qu’aucune résistance n’ait pu le déceler,le soupçonner, ni s ‘ opposer à son avènement

Laurent Freeman
Administrateur
Laurent Freeman

Ça tient la route. Entre cette analyse de Salla et celle de Fulford, ça se recoupe, je penche pour cette version. Ils veulent notre peur et notre division. Tout est énergétique, leurs manipulations sont de la pure magie noire destinée a utiliser la peur du peuple pour créer encore plus de guerres. Les plus intelligents aussi auront comprit qu’ils ont été prit pour des pions par ceux qui connaissent les lois universelles (comment tout ceci fonctionne) et les manipulent car tout par de l’intérieur, plus on juge les autres et plus la réflexion du monde extérieur renvoit une réalité qui… Lire la suite »

Le d
Invité
Le d

🤣❤️Un mec censé qui passe sur internet

Spiritonfire
Invité
Spiritonfire

Tout à fait d’accord, c’est la raison pour laquelle ils se servent des médias pour mener les gens à penser comme eux et concrétiser leurs pensées > guerre, Chaos, fin du monde, désastre, etceterra.

TÉA
Invité
TÉA

De toute façon, Trump a encore l’intention de rapatrier les troupes américaines, il veut dégager de la Syrie. Donc et article a du sens. Voilà pourquoi je n’ai pas voulu faire de conclusion trop hâtive en attendant de voir ce que ça allé donner à long terme.

TAO
Invité
TAO

Effectivement, la naïveté vient du mental/égo, la lucidité vient du coeur, du plus profond de “SOI”, de l’UNite’. Toute cette mascarade n’a pour principal but la séparation et la peur. Transmutons en UNite’ et en joie pour cocreer le nouveau paradigme que “NOUS” conscientisons. Pour concrétiser ceci il suffit de conscientiser l’UNite’et l’Amour Inconditionnel pendant 21 jours , c’est ce qui crée la transformation neurologique et la nouvelle reprogrammation de notre ordinateur quantique, qui est prêt à faire cette expérience “miraculeuse” ??? Cela demande de la rigueur, concentration, assiduite’, sagesse et surtout UN travail personnel, car personne d’autre que “SOI”… Lire la suite »

Holà
Invité
Holà

Salut Laurent, De mon point de vue, nous sommes déjà, et depuis quelques années maintenant en pleine 3ème guerre mondiale. Guerre de l’information, psychologique, économique… Le cerveau humain est en alerte permanente, nous sommes bombardés visuellement (smartphone, télé, ordi…). Le seul moyen de se reconnecter c’est de se débrancher de toute cette pollution néfaste au développement de la conscience. Quand je discute avec des amis, l’écrasante majorité se satisfait de discussion très très bas de gamme. Un exemple : mes voisins ont achetés tel ou tel ustensile pour la cuisine, il faudrait qu’on essai ça a l’air génial. Oh tu… Lire la suite »

Laurent Freeman
Administrateur
Laurent Freeman

Oui tu as raison, cela nous fait apprendre le lacher prise et le respect du libre arbitre 😉