Julian Assange a dit à la Cour équatorienne qu’il “risquait d’être assassiné”.

0
1843

En mars dernier, le gouvernement équatorien a suspendu les communications d’Assange après qu’il eut publiquement remis en question les allégations britanniques selon lesquelles des assassins russes auraient empoisonné l’ancien agent Sergei Skripal et sa fille à Salisbury. Il n’a retrouvé l’accès à Internet qu’en octobre 2018.

WikiLeaks a publié une transcription du discours de Julian Assange lors d’une audience à huis clos devant un tribunal équatorien, où il s’est plaint que les nouvelles restrictions qui lui étaient imposées violaient ses droits constitutionnels.

Assange a témoigné en cour sur sa situation via Skype le 29 octobre. Il a admis qu’il ne se sentait pas en sécurité à l’ambassade de l’Equateur à Londres, où il est enfermé depuis 2012.

“Des gens ont tenté d’entrer dans cette ambassade par les fenêtres la nuit. Il semble qu’il y ait peut-être même eu une tentative hier soir, à 4 h 30 du matin. Ce n’est pas une blague. C’est une affaire sérieuse “, lit-on dans la transcription qui a fait l’objet d’une fuite.

Lors de l’audience, M. Assange a demandé au juge une injonction urgente contre son “bâillonnement et son isolement continus”, demande qui a finalement été rejetée.

“Le gouvernement a joué un jeu où il a essayé de présenter ces très graves restrictions à la dignité humaine comme s’il s’agissait d’Internet. Ce n’est pas le cas. Cela limite tous mes appels téléphoniques “, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il y avait trois brouilleurs installés dans le bâtiment.

D’après la transcription, le dénonciateur a affirmé qu’en prenant de telles mesures, les autorités équatoriennes jetaient les bases de l’annulation de son statut d’asile et le remettaient aux États-Unis.

Il a suggéré que ce changement d’avis s’était produit parce que l’Équateur avait décidé de céder à la pression américaine.

“En raison de diverses faiblesses au sein du gouvernement équatorien, à savoir la scission – à laquelle je ne veux pas participer – au sein du parti du gouvernement, celui-ci est devenu faible et a donc commencé à s’appuyer sur les États-Unis et le Royaume-Uni pour divers types de soutien, ce qui a provoqué une influence excessive de la part des États-Unis.

“Il vient vraiment de – eh bien, nous pouvons le retracer – WikiLeaks a publié en mars 2017 une publication très importante, la plus importante de l’histoire de la CIA”, a-t-il dit, se référant aux archives de documents liés à la CIA qui se concentraient principalement sur les techniques de piratage et les capacités de l’agence.

“Le fait qu’un gouvernement contrôle un espace particulier ne signifie pas qu’il peut violer sa constitution, qu’il peut violer les droits qui lui sont conférés par la loi, qu’il peut infliger des sanctions sans procédure, qu’il ne peut décharger les tribunaux de leur obligation de trancher ces questions ou du droit du Parlement de décider de ces questions, a-t-il affirmé à la Cour.

La transcription a été publiée quelques jours après que WikiLeaks ait annoncé qu’Assange pourrait être expulsé de l’ambassade dans les “heures à jours qui suivent”.

L’heure est critique.
Les rumeurs abondent : Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, sera-t-il extradé vers les États-Unis ?

À la suite de cette annonce, un rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à la vie privée a fait part de son intention de se rendre à Assange le 25 avril afin de déterminer si ses droits sont effectivement violés.

Plus tôt cette semaine, le président équatorien Lenin Moreno a accusé Assange de violer les conditions de son séjour à l’ambassade. Plus précisément, le président a fait valoir qu’Assange ne pouvait pas s’ingérer dans la politique d’autres États, en particulier les partenaires de l’Équateur.

Assange s’est réfugié à l’ambassade de l’Équateur à Londres en juin 2012. Il a obtenu l’asile diplomatique alors qu’il était recherché par les procureurs suédois pour avoir été interrogé sur des allégations d’agression sexuelle et de viol, qu’il a rejetées comme politiquement motivées.

Ces accusations ont fait surface peu de temps après que son projet favori, WikiLeaks, eut jeté d’énormes quantités de documents classifiés et sensibles sur les guerres menées par les États-Unis en Afghanistan et en Irak. Ces décharges d’informations ont provoqué une enquête de Washington sur WikiLeaks et Assange personnellement, les États-Unis cherchant à poursuivre le journaliste en vertu de la loi sur l’espionnage.

Source : https://sputniknews.com/world/201904081073913402-assange-ecuador-court-hearing-leaked-transcript/

—Note L. SM—

Notons la programmation mentale des mots utilisés pour inverser les valeurs fondamentales humaines…

Secrets d’État = permettre les mensonges (directs ou par omission) d’États, choses cachées aux citoyens de ce même État pour laisser place à un “discours officiel” ne pouvant ainsi pas être vérifié par ses propres citoyens, lesquels ne disposent pas des éléments (secrets) pour savoir si toute  version officielle est vraie ou mensongère.

Cela me fait penser aussi aux copyrights :
Copyright = criminaliser le partage GRATUIT de l’information pouvant être utile au collectif, pour le seul bénéfice personnel d’un individu ou d’un groupe d’individus.

Partager est une vertu naturelle de la Vie, c’est naturel, maintenant cela est devenu un crime de partager librement. Il y a cette notion individuelle de PROPRIÉTÉ, comme si quelque chose appartenait à “quelqu’un”… mais Qui est ce “quelqu’un” au juste ???

Tout a été inversé. Toutes les valeurs naturelles que sont le partage et la collaboration ouverte et gratuite dans l’intérêt de toute la création.

Cette programmation mentale millénaire a créé la séparation au plus profond de l’humanité, d’abord par la création de frontières, d’États. Puis de religions différentes se positionnant comme intermédiaire et créant encore 2 objets séparés : l’homme et Dieu. Créant des familles séparées (alors qu’avant on été juste des grandes Tribus, des grandes familles ou les enfants et les vieux étaient les enfants et les vieux de tout le monde, de toute la Tribu). Continuant à séparer jusqu’à l’Individu séparé (acte de naissance = identité = séparation).

Tout ceci ne sont que des croyances créant une diminution drastique de notre liberté fondamentale par la réduction de ce que “nous sommes” à son expression la plus petite, la plus fragile, la plus mortelle, la plus manipulable : L’Individu.

Sur le plan relatif, cela s’est passé sur des millénaires et c’est ancré dans le subconscient de tous les humains comme un vieux programme qui tourne en boucle a l’arrière de votre tête et qui vous a créé un petit personnage fictif, voué à mourir et qui s’appelle “Moi/JE”, l’individu séparé qui s’est identifié à un corps physique et un vieux programme qui tourne en boucle dans le mental.

Êtes vous relatif ? Ou Absolu ?

Cette identification a créée un ancrage dans l’objet (le corps physique), cela crée la dualité du coup automatiquement car dès lors qu’apparaît la croyance d’un “sujet” (moi/je, l’objet séparé, identifié a quelque chose) il y a des “objets”, d’autres corps/objets que “le mien/moi”. C’est la dualité, qui n’est qu’illusion. Et cette illusion est créée par l’égo (identification a un individu séparé qui se croit est une chose, quelqu’un, un objet, des pensées, des croyances…).

Dès que vous mettez quelque chose derrière “JE SUIS”, on part dans le rêve d’être quelque chose de définissable, de quantifiable, possédant une ligne de temps linéaire avec un passé, un présent et un futur. C’est l’illusion de la dualité créant l’espace (les objets sont relatifs les uns aux autres, séparés par des distances) et le temps (création d’un temps linéaire passé présent futur lié a la création d’un scénario mental lié à l’objet identifié comme étant “moi/je”).

Et pour sortir de ce rêve, il faut passer le voile de l’illusion.

Pour dissoudre ce voile, il faut regarder ce personnage “moi/je” en face, depuis la conscience du cœur : JE SUIS.

Pas un “Je suis ceci” ou “Je suis cela”… non, pas un individu, pas une forme, pas un objet dans l’espace temps, mais la simplicité la plus naturelle de l’Être. JE SUIS. Sans rien qui puisse être ajouté derrière, aucun programme, aucune histoire (l’histoire est forcement attachée a des objets), nous ne sommes pas des histoires mais CE QUI VOIT toutes ces histoires défiler dans l’instant présent éternel, car sans utilisation de la mémoire il n’y a pas de passé ni de futur, mais seulement CE QUI EST. ICI et MAINTENANT.

Et depuis le cœur vous verrez que ce voile, est constitué de croyances, d’histoires, toutes liées à un personnage dans le film que vous prenez être pour CE QUE VOUS ÊTES, car il y a un programme dans votre mental qui s’appelle “moi/je”, lié a la croyance que vous êtes le corps physique ou d’autres croyances comme celle que vous habiteriez en tant qu’âme un corps physique. Vous êtes réduit à une identité. Quoi qu’il en soit, toujours une croyance séparatrice, relative à un objet ou des objets différents en relation les uns avec les autres (une âme est un objet, une pensée est un objet, le mot “dieu” aussi est un objet).

La Réalité est qu’il n’y a que UN.

Nous sommes UN.

L’Être ne peut devenir mieux que ce que vous êtes déjà. Et je ne parle pas de votre personnage relatif (le masque) qui évolue bien sur dans le film projeté sur le mur de La Conscience JE SUIS, que nous sommes. Je parle de Je Suis. La Vie.

Ce n’est pas Jésus qui a dit : “Je Suis la Vérité, Le Chemin et La Vie”. Mais la conscience UNE que nous sommes qui s’exprimait à travers un CRISTAL pur, sans égo, sans identité.

Une seule et Unique Conscience derrière tous les objets qui ne sont que des points d’accès, des interfaces pour explorer la Création, pour la Conscience Unique et Infinie que “nous” sommes (jamais née car “nous”/JE SUIS Est Le Créateur Infini Unique !). La Conscience Universelle.

Le “Je Suis” qui est derrière le masque de “celui” qui SEMBLE AVOIR écrit ces mots, est le même “Je Suis” qui est derrière ton propre masque qui SEMBLE LIRE ces mots, et c’est le même derrière chaque brin d’herbe, chaque pierre, chaque arbre, chaque animal, chaque humain, chaque extra terrestre… chaque tables, chaque peux de fleurs, n’importe quel objet soit disant animé ou nom (dans le monde visible, tout est en mouvement et évolution, même ce qui semble immobile pour les 5 sens limités) car derrière le monde visible il y à la Conscience, La Conscience est absolument partout, il n’existe pas des morceaux de consciences séparées, la Conscience est UNE. Et nous sommes CELA !

Et non pas les objets et histoires qui se déroulent sur le mur de la Conscience Infinie et Unique. L’œil qui voit tout et qui est en toutes choses, partout. La Conscience. Je Suis. Sans rien d’autre derrière, dans un pur instant présent éternel. Séparé de rien. Une. Ou tout est accepté et dont les actions s’effectuent en instantané sans aucun besoin de réfléchir, personne ne le fait… Ça se fait !
C’est la VIE qui jaillit spontanément d’elle même pour retourner en elle, car il n’y a rien d’autre QUE LA VIE. L’intelligence du cœur comme on la nomme sur Terre.

L’expérience humaine est juste un voyage, un film sur l’écran de la Conscience “JE SUIS”, une et indivisible, sans forme.

Derrière “CELUI QUI SEMBLE” (masque de l’égo qui semble croire, semble savoir, semble agir, semble être ceci ou cela, semble avoir un haut et un bas, une droite et une gauche, une date de naissance qui mène à la croyance de la mort, semble avoir un Libre Arbitre, semble être un homme ou une femme, semble avoir une famille, semble appartenir à un collectif défini/limité…), derrière “celui qui semble”, il y a CELUI QUI EST.

Saint François d’Assise disait :

“Celui que vous recherchez est celui qui Regarde”.

Autrement dit, celui que vous recherchez est l’observateur derrière celui qui recherche, derrière l’égo, derrière le masque. Et cet observateur immobile qui voit tout, partout, c’est l’Absolu que vous Êtes, avez toujours été et serez a jamais. Et cet observateur n’a pas d’identité. Ça Est.

Je Suis.

L’illusion est créée par l’égo : l’identité, l’individu… juste une croyance… un voile par dessus l’infini que vous êtes et qui vous projette un objet fini et évoluant au milieux d’autres objets. Comme un bulle de savon, un brin d’écume sur l’Océan qui s’identifie temporairement à l’écume, oubliant qu’il est l’Océan.

Quand cette croyance est lâchée complètement, c’est l’ouverture du 7eme chakra et la dissolution du voile.

Ou comme le dit Eckhart Tolle :

Traduction :

La mort est un dépouillement de tout ce qui n’est pas vous. Le secret de la vie est de “mourir avant de mourir” – et de trouver ce qui n’est pas mort.
Eckhart Tolle

Celui qui semble, celui qui croit savoir, ne fait que passer sur l’écran de CELUI QUI EST.

Nous sommes UN.

Namaste

L.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de