Hitler : un produit de la planche à billets.

11
3197

Dans son nouveau livre , Pierre Jovanovic  détaille la façon dont la planche à billets détruit les états , la société , et fabrique des dictateurs .

Attention : quelques propos choquants émaillent cet interview , notamment à 1 h 01 min 40 sec : on apprend que les banquiers allemands de l’ époque avaient un honneur.

A 1 h 15 , le résumé de la conférence d’évian laisse pantois , et laisse les amateurs de Gold amères .

Trump et Poutine ne sont pas la par hasard ,mais compensent par leur stratégie  de rééquilibrage géopolitique le défaut de confiance à venir dans la monnaie de singe de l’ €urocra$$ie. Le multilatéralisme monétaire va remettre la confiance là ou elle mérite d ‘être : pas toute dans le même panier,voire même à l’ or riant (de la planche à billets ).

NDLR : nous ne partageons pas le pessimisme qui se dégage de l’analyse de PJ ,qui fait office de police genre 36 quai des orfèvres.

 

11
Poster un Commentaire

avatar
3000
5 Comment threads
6 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
véroniqueun avis passantLaurent FreemanMarquischachacha Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
véronique
Invité
véronique

La réponse à la faillite avérée de la FED dès 1933 a été la guerre de 39-45. Il y a eu la fin de la parité du dollar avec l’or durant la présidence de Nixon (1971) et pour donner une apparence de valeur il y a eu le pétro-dollar histoire que cela ne se voie pas trop… Comme le résumait si bien Gutl Schnapper (femme d’Amschel Mayer dit Rothschild) :”Si mes fils ne veulent pas de guerre, il n’y a pas de guerre”. Tout est dit et il n’y a rien à rajouter. Pour éradiquer la racine du mal il… Read more »

Charlemagne
Membre
Charlemagne

Chers Amis, bonjour, Je suis stupéfait de lire vos commentaires, notamment celui de la NDLR, “NDLR : nous ne partageons pas le pessimisme qui se dégage de l’analyse de PJ ,qui fait office de police genre 36 quai des orfèvres.” et celui de l’un de nos Amis: etoile127 Perso je ne pas confiance à ce monsieur, etoile127, un conseil, n’oubliez plus le verbe, car cela vous rend incompréhensible. Maintenant, mon commentaire veut partager cette réflexion. Où étiez-vous en 2008, lorsque vous écoutiez les experts des télés et des journaux économiques? Où étiez-vous lorsque l’analyse de Pierre démontrait que le Pape… Read more »

Daluna Claire
Invité
Daluna Claire

Alors que certains parlent de fausses monnaies, d’autres parlent de vraie monnaie, pour ne pas perdre le nord, ni le sens de l’Avenir…? https://desiebenthal.blogspot.fr/2017/12/invitez-vos-amis-ce-vendredi-15.html?spref=fb

bidule-land
Membre
bidule-land

@ Felix le chat, il me semble que pour parler de Jovanovic, il faut un peu connaître son histoire, ces livres et ses révélations, ne serait-ce que sur la banque Monté- Pachi en Italie, avec le suicide du banquier maquillé! Pour le reste, ce que dit Jovanovic correspond parfaitement au récit de Antony Sutton et de Pierre Hillard sur le sujet de la finance de la deuxième guerre mondiale. Il n’est pas pessimiste, il est juste clairvoyant et réaliste, faire une enquête pour écrire un livre demande des heures de boulot, j’en sais quelque chose, j’ai réalisé un article sur… Read more »

Un banquier anonyme
Invité
Un banquier anonyme

Bonjour,
Je ne pense pas que regarder la vérité en face, et ce, même si elle n’est pas très jolie, soit du pessimisme. Pour moi c’est simplement de la lucidité. Pierre JOVANOVIC s’attaque au monstre de la banque. Il doit être soutenu, car les banksters ne lui feront pas de cadeau. J’en parle en connaissance de cause.

etoile127
Membre
etoile127

Perso je ne pas confiance à ce monsieur

véronique
Invité
véronique

“car les banksters ne lui feront pas de cadeau.”
On s’en doute!Mais ne leur faisons aucun cadeau non plus.Ces escrocs doivent être exposés sur la place publique et leur arnaque avec eux!
Je n’ai jamais vraiment compris comment 99% peuvent gober avoir une pseudo-dette envers des banquiers ou quelqu’un d’autre alors qu’ils produisent de la richesse par leur travail.