Gloire au Travail – Le culte de la torture et de l’esclavage

2
4016

Les mêmes qui ont abrogé l’esclavage traditionnel (chaînes et coups de fouets) ont instaurés un nouveau type d’esclavage par le travail.

Définition du mot Travail :

Loading...

Ces soit disant “libérateurs” ou “sauveurs” ne l’ont en réalité jamais été, ils ont simplement remplacé les chaînes physiques par l’usure des dettes bancaires ainsi que les taxes et la marchandisation des besoins naturels essentiels (terre, eau, énergie, nourriture, logement) et le fouet physique quand a été lui remplacé par la “Justice commerciale” de droit maritime (Romain/Justinien) considérant les Êtres Vivants comme étant des marchandises sans âmes (arnaque de l’acte de naissance), créant ainsi une prison à ciel ouvert (La Terre), sans barreaux visibles ni fenêtres, et avec le consentement de leurs anciens esclaves devenus esclaves modernes croyant être libres.

Pire que cela, ils ont inversé les valeurs morales jusqu’au point de placer un Culte et Une Glorification, non pas au Créateur Infini Unique (qui a tout donné a ses enfants gratuitement), mais au Travail !

(Source de la photo : Musée de la Franc Maçonnerie)

Pour “eux”, nous sommes des marchandises !

Sarkozy vous l’a dit clairement, peut être ne l’avez vous pas entendu auquel cas je vous remet la vidéo :

Pour lui et tous les maîtres esclavagistes au monde, l’Homme est une marchandise, pas comme les autres certes, mais une marchandise tout de même…

Nous ne sommes pas des esclaves !
Nous ne sommes pas des marchandises !

Point barre… voilà la triste réalité du monde malade dans lequel nous vivons.

Qu’est ce que c’est que cette marchandise et a qui appartient elle ?

Selon “eux” cette marchandise appartient donc à un maître, comme toute marchandise, lequel maître étant une CORPORATION qui s’appelle “État Français” et dont le numéro de Siret est le 100 000 017.

L’objet de cette CORPORATION (entité juridique) est “l’Administration” de biens et de personnes* (qui sont aussi la propriété de cette CORPORATION) appartenant à cette “SOCIETE”.

*Si vous ne connaissez pas encore la définition du mot personne, vous allez tomber sur les fesse en la découvrant ici : https://stopmensonges.com/la-demoncratie-ou-le-droit-des-morts/

Mais qui est l’esclave exactement ?

La Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 (écrite par ceux-là même qui nous ont mis en esclavage moderne) nous dit ouvertement comment ils nous ont retiré notre Liberté… mais peux étaient jusqu’ici capables de comprendre le langage juridique (GLOSE).

En voici le décryptage :

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Commençons par le titre qui fait apparaître 2 entités distinctes, l’Homme et le Citoyen.

L’Homme est par définition naturelle enfant du Créateur, régit par les Lois Universelles du Créateur, l’Homme est Libre car doté du Libre Arbitre donné par le Créateur, alors que le Citoyen est un contrat commercial engendrant comme tout contrat commercial des droits et des devoirs (là est la mise en esclavage).
L’Homme est Libre, mais le Citoyen est soumis par contrat, sauf que dans ce cas précis ce soit disant “contrat Citoyen” est basé sur du vent car en Droit un contrat ne peut être passé sans le consentement éclairé des parties le signant. En droit on dit qu’il s’agit d’un DOL.

Continuons avec les articles …

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Dès le premier article on voit qu’il y a une restriction qui est mise aux notions naturelles de Liberté et d’Égalité, “ils” y ont rajoutés “en droits“. Hors qui décide de ces droits ? Réponse : le maître esclavagiste “État Français”.

Et on est aussi passé de l’Homme avec un H majuscule dans le titre (hommes et femmes confondus) à l’homme avec un h minuscule (de sexe mâle), expliquant ainsi la possibilité de droits inférieurs consentis aux femmes, comme cela s’est avéré depuis le début du  patriarcat. C’est donc la continuité du patriarcat avec cette déclaration.

Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.
Là encore les droits naturels et imprescriptibles de l’homme avec un petit h, sont placés sous le contrôle d’associations politiques. Encore du contrôle, encore de l’esclavage.

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.
Ici on voit apparaître le mot Souveraineté, qui de nature est pour tous les Êtres Vivants (le Véritable souverain Étant de toute façon le Créateur Infini Unique, hors nous avons été créé a SON image, donc nous sommes tous Souverains) et qu’ils diminuent en y ajoutant  une restriction de notre Souveraineté individuelle à celle uniquement la Nation.

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
Ici on parle des membres de la SOCIÉTÉ, dont le Siret je vous le rappelle est 100 000 017, on parle toujours de société commerciale, et non pas du Vivant. Il est exclut aussi de cette définition les animaux, les plantes et la planète en général qui ne sont pas considérés comme des Êtres Vivants, mais comme des ressources, des marchandises que cette fameuse “Société” peut piller allégrement et en accord avec LEURS Lois qui les dédouanent moralement de tout crime sur ce qu’ils considèrent comme non Vivant.

Art. 5.  La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.
Vous comprenez maintenant avec la répétition de ces mots clés, de quelle Société et de quelles Lois il s’agit… celui du commerce de ladite SOCIETE se protégeant par ses lois commerciales (Maritimes).

Art. 6. La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Ici ils ont introduit le fait que si vous ne vous soumettez pas à la soit disante “volonté générale”, vous serez puni ! Comme dans l’endoctrinement Jésuite/Talmudique de l’école ou un Être Vivant doit demander à son Maître pour aller faire pipi et qu’on puni quand il se trompe. Purement Talmudique. Œil pour œil, dent pour dent, ni oubli ni pardon, que des Jugements. Le contrôle par la peur (le bâton). En bref tout le contraire des enseignements de Jésus ou des autres maîtres ayant atteint l’éveil à l’Amour Inconditionnel.
Est-ce cette soit disante “volonté générale” qui a décidé pour les impôts et les taxes, le stationnement payant, la cession des autoroutes aux compagnies privées, l’eau et le gaz payant, les impots fonciers et les droits de succession ? Je ne crois pas.
Ce sont des menteurs et ils se servent de l’excuse du vote de représentants pour détourner le Libre Arbitre.
Réaffirmation que l’égalité est restreinte aux Citoyens et non pas aux Êtres Vivants.

Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.
Si tu reçois un ordre, tu te soumets ou tu seras punis là encore.

Art. 8. La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.
Ils insistent sur leurs lois…

Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
Introduction du mot “personne”, cette “personne” n’est pas vous, l’Être Vivant, mais l’entité juridique fictive créée par cette CORPORATION “État” et qui est ce fameux contrat frauduleux (DOL) : l’Acte de Naissance.

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.
Là ils se réservent une porte de sortie qui est sous leur totale contrôle et interprétation de ce qui trouble l’ordre public ou pas. On l’a vu clairement avec les Gilets Jaunes qui manifestaient pacifiquement mais qui ont été considérés comme une armée ennemie sur laquelle on a tiré avec des armes de guerre.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.
Là encore de très belles paroles sur la Liberté mais ils se sont créé une porte de sortie rien que pour “eux”.

Art. 12. La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
Sur le papier c’est joli, mais en réalité c’est pour protéger le système d’esclavage et non pour le peuple. En réalité dans une tribu naturelle, les êtres vivants qui constituent la tribu ne confient pas leur protection à un tiers, ils l’assument eux même et c’est gratuit bien évidement.

Art. 13. Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
Traduction : ” je te pique ton pognon pour te défendre et t’administrer “.
Mais dans une société Tribale, la protection est gratuite et se fait par les Êtres Vivants qui composent la Tribu.

Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.
Pognon, pognon, pognon, normal qu’on parle autant de pognon puisque la SOCIETE est faite pour faire du pognon. On est dans le droit des sociétés commerciales ici. On ne rigole pas avec le pognon ;).

Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.
Ici on parle de “compte”, encore du pognon ou de la responsabilité a gérer le pognon ui rentre et qui sort.

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.
“Constitution”, “Société”, “Pouvoirs”, une Société commerciale a des statuts qui délimitent son champs d’action commercial. Son “Pouvoir” de faire du commerce. Dans le cadre de la SOCIETE “Etat”, ses “statuts” commerciaux sont ce qui est appelé ici : “La Constitution”.

Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.
Porte de sortie pour voler les gens, personne ne peut… sauf moi (l’État).

Tout ceci est une arnaque monumentale faite de petits morceaux de papiers et de l’abandon du Libre Arbitre par le consentement.

Tous ces droits, sont pour le commerce, hors nous ne sommes pas des marchandises mais des Êtres Vivants.

Il est temps d’apprendre à faire la différence entre les deux.

La Démo(n)cratie ou le droit des morts

Un juge français jugé en Angleterre pour atteinte aux droits universels de l’homme (common law court)

Être Humain Souverain – Explications

La déception Justinienne – Le Droit des morts…

Une militaire vous parle de l’Être Vivant Souverain vs l’arnaque de l’acte de naissance

Acte I: Histoire d’une naissance

En France et devant un Tribunal, un Être Souverain est ressortit Libre en prononçant son propre acquittement

DOL… Acte de naissance, citoyenneté, impôts… tout part d’un mensonge

Déclaration de refus de Consentement

La fraude du nom, ou l’être Humain Souverain

Fraude du nom Légal

Sûreté de la personne – Décharger ses dettes publiques par lettre de change

Que les choses soient claires, je ne fais pas tous ces articles pour engendrer une réaction contre l’État, je suis pour la Liberté et ceux qui veulent se soumettre à cela en ont parfaitement le droit aussi, je suis aussi pour la paix, mais je suis aussi pour la VÉRITÉ et afin que chacun puisse y voir plus clair et choisir en âme et conscience, il faut bien que les choses soient dites clairement, l’ignorance est éviter car de l’ignorance découle les abus.

Il n’y a pas a se battre contre untel ou telle société corporative et commerciale, chacun fait ce qu’il veut, simplement voyez que vous avez le choix, soit vous êtes un être vivant, soit vous êtes un esclave (une personne, un citoyen, une entité juridique…). C’est à vous de choisir. Car vous êtes Libres et l’avez toujours été, même quand vous étiez dans l’illusion de ne pas l’être.

Connais toi toi même et tu seras Libre.

Namaste

L.

Loading...

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Auteurs du commentaire
Felix Le ChatFafa Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Felix Le Chat
Membre
Felix Le Chat

art 12 et son commentaire (protection gratuite qu ils assument eux meme ): on pourrait y rajouter ” gratuite et cela évite les phénomènes de rente du chaos sciemment auto entretenue

Fafa
Membre
Fafa

Tellement vrai tout ça…j’en suis à 7 démissions, une fois virée (parce que je mangeais trop au travail, on est sur une planète vraiment marrante hein) et une fois licenciée car la boite a coulé. Autour de moi mes proches ne comprennent pas mon malaise quand je suis au travail ou quand je leur dis que c’est de l’esclavage…ben oui on leur a tellement lavé le cerveau avec cette histoire de boulot-boulot-boulot et faire de l’argent. Quand je demande à un proche si il aime son travail, bien souvent il me répond ”ben oui la boite fait tant de bénef… Lire la suite »