États-Unis – Génocide Légal, les opiacés d’Afghanistan que la CIA exporte aux cartel pharmaceutique tuent 175 personnes par jour !

2
2563

Jusqu’à quel point un État peut il mentir à ses citoyens pour faire gagner du pognon à ceux qui les mettent au pouvoir ? Quitte à tuer ses propres citoyens ?

N’est ce pas là l’occasion de faire d’une pierre trois coups ?

D’un coté je te prend ton argent via la médecine criminelle légale, et de l’autre je te rend débile et muet (complètement shooté a l’opium) afin de mieux te contrôler.
Et enfin je te tue pour limiter la population et le risque de soulèvement contre l’État.

Les États Unis ont fait la guerre en Afghanistan pour diverses raisons dont le contrôle de l’Opium (premier pays producteur d’opium au monde). Et depuis que les Américains ont envahi l’Afghanistan ils ont doublé cette même production d’Opium. C’est la CIA qui gère désormais la production et l’envoie de la “marchandise” dans les divers pays à destination des labos pharmaceutiques. Lesquels mettent ça sous forme de pilules, avec 2 ou 3 autres composés dedans pour donner des noms différents à leurs pilules.

A coté de cela, les médecines naturelles, médecins allopathiques et shamans sont persécutés afin de laisser la part belle aux médecins de la mort et cartel pharmaceutiques, lesquels renvoient à chaque élection l’ascenseur sous forme de financement pour les campagnes électorales. Une boucle infernale capitaliste et élitiste (“milliardaires de la mort” / “élus” / “milliardaires de la mort”…) peut ainsi perdurer au détriment de l’hécatombe sanitaire sur leur propre population, et celle d’autres pays par la même occasion car ces labos de la mort sont trans-pays.. internationaux…

Voici les images de l’hécatombe, ces gens que vous voyez sont ceux qui consultent et croient naïvement dans les balivernes de leurs “médecins millionnaires golfeurs” :

https://www.youtube.com/results?search_query=fentanyl++overdose+usa

D’abord on vous empoisonne avec de la nourriture OGM remplie de pesticides et un stress de vie infernal provocant des douleurs chroniques, et ensuite on vous gave d’opium pour vous prendre votre pognon avant de vous tuer.

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/video-mort-sur-ordonnance-aux-etats-unis-les-medicaments-antidouleur-tuent-plus-que-les-armes-a-feu_3195941.html?fbclid=IwAR2PobFWe1ZErFtokKF4V9rnowFipjeV9sbZNJuq9ZUUX4XKF8zZG8M5sMs#xtor=CS2-765-[facebook]-

Au pays du 11 septembre, c’est une comparaison qui frappe les esprits : « Plus de 175 vies sont perdues chaque jour. Si une organisation terroriste tuait 175 Américains par jour sur le sol des Etats-Unis, que ferions-nous pour l’arrêter ? Absolument tout ce qui est en notre pouvoir. » L’hécatombe (63 000 morts en 2016) à laquelle Chris Christie, alors gouverneur républicain du New Jersey, faisait référence le 1er novembre dernier en remettant un rapport1 à Donald Trump est provoquée par des overdoses (tous produits confondus). Les deux tiers (42 200) des décès sont dus à une consommation abusive d’opioïdes, soit davantage que les morts par armes à feu (38 600 en 2016). Si, parmi ces opioïdes, ceux qui tuent le plus aujourd’hui sont fabriqués illégalement à partir d’opium (héroïne) ou de façon synthétique (fentanyl), c’est en grande partie dans des ordonnances légales que se trouve l’origine de la tragédie.

Source : https://www.alternatives-economiques.fr/etats-unis-overdoses-tuent-plus-armes-a-feu/00085167

Uniquement en 2016, les opiacés aux États Unis ont tués plus de leurs concitoyens que la guerre du Vietnam !

Donald Trump accusé de sous-estimer le problème

La crise des opioïdes prend des proportions démentielles aux Etats-Unis. Donald Trump a longtemps été accusé de la sous-estimer. Jusqu’à ce que le ministre de la Justice Jeff Sessions, lance début août, une véritable chasse aux médecins et pharmaciens qui en prescrivent et distribuent illégalement. Douze procureurs sont censés les traquer à travers tout le pays. Très rapidement, le Département de la Justice a annoncé des arrestations. Le 3 août, douze personnes ont été appréhendées près de Los Angeles. Elles géraient sept fausses cliniques qui auraient écoulé illégalement deux millions de cachets d’opiacés, dont de l’Oxycodone, un dérivé de la morphine.

Mode opératoire: le recours à des ordonnances obtenues grâce à des médecins corrompus ou qui se font voler leur identité. Le chef de bande, «Maserati Mike», a par exemple proposé à un médecin de «rester assis tout en gagnant 20 000 francs sans rien faire». C’est ce qu’ont révélé des enregistrements de conversations téléphoniques.

10 000 fois plus puissant que la morphine

Antalgiques puissants et addictifs, les opioïdes sont censés être prescrits pour soulager de fortes douleurs résultant notamment de cancers, ou pour des patients en phase terminale. Mais depuis 1999, les médecins américains en administrent aussi à des personnes en proie à des douleurs chroniques, comme l’arthrose ou les maux de dos. C’est parfois le début d’une spirale infernale, qui peut mener jusqu’à l’héroïne.

Les chiffres sont terribles: en 2015, opioïdes et héroïne ont provoqué plus de 33 000 décès par overdose aux Etats-Unis, 15% de plus qu’en 2014. Depuis 1999, ce sont 300 000 Américains qui ont été tués par des opiacés. Les chiffres de 2016 ne sont pas encore publiés, mais ils devraient battre des records: le nombre total des overdoses dépasserait le seuil de 65 000, la moitié due à des opioïdes. Deux à trois millions d’Américains en seraient dépendants, selon les estimations de l’America Society of Addiction Medecine. Avec un coût annuel pour la société évalué à 78,5 milliards de dollars.

Oxycontin et Vicodin populaires

L’Oxycontin et la Vicodin font partie des anti-douleurs prescrits trop facilement, très recherchés sur le marché noir. Ainsi que le Fentanyl, opiacé de synthèse cent fois plus puissant que la morphine. Seuls 2 milligrammes, l’équivalent de quatre grains de sel, peuvent tuer un homme. C’est cette substance qui a été retrouvée lors de l’autopsie du chanteur Prince.

Depuis peu, une nouvelle drogue de synthèse fait des ravages: le Carfentanil, elle-même 100 fois plus puissante que le Fentanyl et donc 10 000 fois plus que la morphine. Le Carfentanil est à l’origine utilisé dans les zoos pour endormir des éléphants ou des rhinocéros. Ces substances sont généralement mélangées avec de l’héroïne et à d’autres opiacés. Selon un récent rapport onusien, chaque jour 650 000 ordonnances d’opioïdes sont délivrées aux Etats-Unis.

Un 11-septembre chaque trois semaines

Le 10 août, Donald Trump a fini par qualifier la crise des opioïdes d’«urgence nationale», promettant un important budget pour lutter contre l’hécatombe. C’est Chris Christie, le gouverneur du New Jersey, l’homme à la tête de la Commission ad hoc mise sur pied par la Maison-Blanche, qui l’a pressé à agir en ce sens, seule solution selon lui pour sensibiliser l’opinion publique et négocier plus facilement une baisse du prix du Naloxone, utilisé comme «antidote» aux overdoses. Chris Christie ne craint pas les comparaisons: les opioïdes provoquent toutes les trois semaines autant de morts que les attentats du 11 septembre 2001, aime-t-il rappeler.

Lire aussi: La Maison-Blanche agit pour combattre le fléau de l’héroïne

Les médecins sont souvent montrés du doigt et considérés comme le problème n°1. Il n’est pas rare que des patients qui se font arracher une dent ou qui souffrent d’un dos capricieux se fassent ordonner des opioïdes sans même l’avoir demandé. Des médecins ont même été poursuivis pour meurtres multiples, jugés responsables de morts par overdoses. Fin août, le docteur Kostenko a été condamné à 20 ans de prison pour avoir fourni de l’Oxycodone à des patients sous addiction. Deux sont morts d’overdose. Il se montrait particulièrement peu scrupuleux en délivrant ses ordonnances: il a été jusqu’à en signer 375 pour plus de 250 patients en une seule journée. Des patients qu’il n’avait même pas vus.

Le nombre d’ordonnances d’opioïdes a connu un pic en 2010, avant de retomber. En 2015, elles restaient toutefois encore trois fois plus nombreuses qu’en 1999. De nombreuses personnes obtiennent aussi leurs doses via des plateformes internet ou le Dark Net, les rachètent ou les subtilisent à des malades. Il arrive que des médecins se fassent menacer. Ou pire. Le 26 juillet, un médecin de l’Indiana a été tué par le mari d’une patiente à laquelle il avait refusé de prescrire des opioïdes, soit-disant pour des douleurs de dos.

Lire aussi: Face à la hausse des overdoses, une mobilisation internationale s’impose

La situation est particulièrement catastrophique en Virginie-Occidentale, où le taux d’overdoses mortelles est de 41,5 pour 100 000 habitants. Plus inquiétant: un bébé sur cinq né dans le principal hôpital d’Huntington a déjà été confronté à la drogue pendant la gestation. Également très touché, l’Ohio a décidé en mai dernier de poursuivre cinq groupes pharmaceutiques: il les accuse de cacher les risques liés aux opiacés.

Un tremplin vers l’héroïne

Si le fléau atteint une telle ampleur, c’est aussi parce que les opioïdes sont souvent un tremplin vers la consommation d’héroïne, bien moins chère. Médecin au Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), Debbie Dowell le confirme: «Nous avons des preuves que l’extension de l’usage des opioïdes a joué un rôle majeur dans la hausse de la consommation d’héroïne. Une étude de 2013 a démontré que parmi les personnes qui avaient consommé de l’héroïne dans l’année, trois sur quatre étaient d’abord passées par de simples ordonnances d’opioïdes». Pour elle, une des clés pour freiner l’hécatombe est de rendre plus accessible le Naloxone, qui permet momentanément de couper les effets d’une overdose.

Frank Whitelaw n’est pas très optimiste. «La triste vérité est que nous ne gagnerons aucune guerre contre les opioïdes ou toute autre drogue ou produit de synthèse. Les humains chercheront toujours à trouver des voies pour alléger les douleurs émotionnelles et physiques à travers les substances. La décision d’en abuser n’incombe en fin de compte qu’au consommateur, jusqu’à ce que la dépendance prenne le dessus et là, c’est trop tard. Plus les gens en prendront conscience, moins j’aurais de cadavres à placer dans des sacs».


«Nous vivons dans une société surmédicamentée»

Oncologue à Manhattan, Sam (prénom fictif) a travaillé dans plusieurs États, dont celui de l’Ohio. Il a été confronté à des cas d’abus liés aux opioïdes qu’il prescrit à ses patients cancéreux. «Une femme âgée venait régulièrement dans mon cabinet demander de nouvelles ordonnances. Elle prétendait que les anti-douleurs ne faisaient pas d’effets», raconte-t-il. «Nous avons fini par effectuer des tests, et nous nous sommes rendus compte qu’elle n’avait aucune trace des médicaments dans le corps. On a compris par la suite que quelqu’un de sa famille remplaçait ses cachets par d’autres pilules!».

Les Etats-Unis sont un terrain particulièrement fertile pour créer ce genre d’addiction, dénonce-t-il. «Nous vivons dans une société où tout est surmédicamenté. Un jeune qui souffre d’un mal être se verra par exemple rapidement prescrire des antidépresseurs, alors que ce ne pourrait être qu’une phase «normale» par laquelle passent beaucoup d’adolescents.

Les antibiotiques sont également administrés trop facilement, c’est un vrai problème». Sam pointe du doigt les grands groupes pharmaceutiques, qui échappent à des règles strictes et à tout contrôle des prix. Autre difficulté: les cadres législatifs qui changent parfois d’un État à l’autre. «L’émergence des «pill mills», ces cliniques semi-légales où des médecins véreux distribuent des opioïdes à la chaîne à ceux qui paient cash, est dramatique. Cela a engendré des trafics entre États».

Il relève toutefois aussi certaines améliorations. «Quand les ordonnances sont enregistrées électroniquement, cela permet d’éviter des abus. Avant, des patients pouvaient se rendre avec la même ordonnance dans différentes pharmacies…». Il se souvient d’un autre cas auquel il a fait face. «J’avais un patient en chaise roulante qui souffrait d’un cancer. Son État justifiait le recours à des opioïdes. Mais un jour j’ai reçu un coup de fil du shérif qui m’a avertit que c’était un dealer».

Source : https://www.letemps.ch/sciences/opioides-lhecatombe-americaine

C’est une des raisons pour laquelle la Marijuana qui est également une plante qui soigne les douleurs chroniques (mais sans les dangers de l’opium contenus dans les pilules légales “de la mort” des Cartels pharmaceutiques) a été légalisée dans de nombreux États aux USA.

J’ai une histoire personnelle à vous raconter sur ce sujet.
En 2015, mon voisin d’en face à Las Vegas est venu me voir un soir avec un sachet de champignons psilocybine, il savait que je participais régulièrement à des séances shamaniques et voulait tenter l’expérience avec moi, ce que nous fîmes.

Durant cette cérémonie sacrée son chakra du cœur s’est ouvert, laissant partir tout un tas d’énergies négatives emmagasinées depuis des années.

Le lendemain il est revenu me voir, les larmes aux yeux, des larmes de joie, il m’a serré contre lui longuement, m’a remercié et m’a dit :

“Hier soir, avant de venir te voir, j’étais dans mon garage avec mon pistolet dans la main et j’étais sur le point de me tirer une balle dans la tête quand tout à coup j’ai vu sur une étagère en face de moi, ce paquet de champignons qu’un ami m’avait donné. J’ai décidé de venir te voir avec au lieu de me tirer une balle et aujourd’hui je me sens libéré de mes problèmes et addictions. La séance d’hier a totalement changé ma vie. J’étais sous anti-douleurs depuis des années, ma femme aussi, et j’étais sur le point de crever. Je me sens libéré et j’arrête de prendre ces médicaments.”

Depuis il est clean, il est libre de ses anciens traitements. Sa femme est venue une semaine après lui et a obtenu le même résultat.

Aider de façon saine peut vous emmener en prison dans cette société pervertie.
L’industrie pharmaceutique a perdu des milliers de dollars par an en “traitements de la mort” juste avec ce couple à l’agonie que la grâce de La Source  a guéri avec l’aide de cette plante médicinale.

Comment voulez vous qu’un médecin ou qu’un médicament puisse rivaliser avec la puissance de la médecine naturelle shamanique ? Et en plus c’est gratuit, ces plantes poussent avec de l’eau et le soleil !

Mais je tiens a préciser que ce n’est pas la plante en elle même qui guéri. La plante ne fait que débloquer des blocages énergétiques/émotionnels/karmiques qui isolent de notre connexion divine. Une fois la connexion divine rétablie, c’est La Source qui produit la guérison. Et nous avons tous la Source en nous.

C’est la raison pour laquelle ces médecines naturelles sont interdites. Ils sont anti-capitalistes et remettent en cause le dogme du médecin savant. Pire que cela, ils nous reconnectent à la réalité spirituelle !

On a eu aussi le phénomène Bruno Gröning en Allemagne qui a aidé a soigner des dizaines de milliers de personnes sans aucun médicament ni plantes, juste par la Foi en Dieu… et ça marchait, il y a eu des milliers de témoins de cela dont certains témoignent encore aujourd’hui… résultat des courses, il a faillit se retrouver en prison pour exercice illégal de la médecine.  Ils ont voulu le foutre en taule car il aidait les gens à guérir. Et cela gratuitement car il n’a jamais accepté de recevoir d’argent pour cela. Un comble !

Le phénomène Bruno Gröning – Film documentaire a voir absolument

Nous avons été abusés depuis des années par l’ignorance naïve de ceux qui croient tout savoir ainsi que la manipulation criminelle de ceux qui savent mais s’en foutent et veulent tout simplement nous contrôler.

Il est temps maintenant que tout cela se sache et que nous retrouvions notre santé parfaite et naturelle, laquelle est totalement liée à notre connexion spirituelle et la façon dont nous vivons, prenons soin de notre corps, prenons soins les uns des autres, évitons les mauvaises pensées et jugements, de ce que nous mangeons, de notre repos, de l’éloignement de tout stress et des drogues chimiques légales.

Namaste

L.

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Auteurs du commentaire
bwguy51 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
baron william de l herminé
Membre
baron william de l herminé

la surconcentration des produit actif du genre morphine et héroine est très dangereux immédiatement

c’est surtout bien pratique pour violer er empoisonner les gens en ajoutant de la mierde dedans

le pavot moins d’une fois par mois et seuls des plantes comme le chanvre ou l’armoise son de bons z’antalgiques detoxifiants ou neuroéquilibrants

l’administration par inhalation de plantes ou huiles permet un dosage plus efficace

Haulotte Guy
Membre
Haulotte Guy

Juin 1995 la finance en Italie va dans tout les hopital et découvre beaucoup de médicaments scadute……Aout,vacance des Italien parce que la tradition est le mois le plus chaud.Propaguande politique dans les journeaux”l’Italie envoie de l’aide HUMANITAIRE en Somalie…….un mois après,medecins sans frontière signalent que tout les médicaments sont scadute,ils ont seulement les seringues et pansement utilisable.Il est normal que en Affrique on vous vend des médicament non valable…..Comme le Brésil la médecine du pauvres est les plantes