Divulgation ou vérité: une nouvelle ère de la connaissance ou un scenario apocalyptique final ?

3
6797

Le sens originel du mot «apocalypse » est « révélation » et non « cataclysme final ». La date représentative de fin de cycle temporel qu’est 2012 débouche en astrologie occidentale sur une nouvelle ère qui est celle du verseau symbolisant l’acquisition de connaissances :étymologiquement « verse-eau » où l’eau représente le savoir encore non reçu. Ce passage d’une « certaine ignorance » à la Connaissance représente un éveil spirituel ou un saut de civilisation qui laisse derrière un « ancien monde ». Qu’en est-il de l’Homme de cette planète ?

Pour reprendre l’exemple de la physique en sciences, depuis l'époque de Nikola Tesla (environ un siècle), la connaissance théorique a été circonscrite de sorte qu’il n’y ait pas d’évolution significative dans ce domaine. Cette science est cependant la pierre soutènement de beaucoup d’autres domaines comme la médecine (équipements médicaux, laser), l’ingénierie (électronique, aérospatial), l’astronomie, la production d’énergie (nucléaire), etc. Avec un développement naturel des sciences, la physique officielle actuelle n’aurait pas beaucoup de points commun avec ce que nous en connaissons : voyage interstellaire aller-retour maîtrisé technologiquement, traitements des cancers par application de champs électromagnétiques modulés (oscillateur à longueur d’ondes multiples de Georges Lakhovsky), production d’énergie par fusion nucléaire aneutronique (seul réaction nucléaire à très haute température ne générant aucun déchet radioactif), système de destruction totale d’astéroïdes circumterrestres (technologie des bombes à plasma utilisée par les ummites/oummains dérivée de la physique des voyages interstellaires), calculateur propositionnel utilisant la logique tétravalente (intelligence artificielle) utilisable en médecine (aide au diagnostique), en enseignement, en aéronautique (aide à la naviguation), etc.

Il existe un sérieux faisceau de présomptions montrant que l’Homme natif de cette planète à subit à diverses époques des hybridations opérées par au moins une, mais plus vraisemblablement, par plusieurs civilisations exobiologiques. Y avait-il un but précis à cela ?

Dans la vidéo suivante :

A partir de la minute 38:11, on apprend entre autres qu’une civilisation dont la planète (et son étoile) est très probablement mourante (40:42 et 44:42) est présente sur notre planète. Une telle civilisation évoluée avait certainement prévu cet événement et avait planifié la possibilité d’un plan de sauvetage à très long terme : une telle chose doit obligatoirement être gérée sur de très longue durée, sauver une civilisation ne s’improvise pas… Que cette civilisation agisse pour son propre compte ou pour une tierce civilisation n’ayant pas obligatoirement une apparence biologique qui leur permette de se fondre dans la population humaine (ethnie de géants par exemple), avec partie prenante ou non dans cette seconde possibilité, ces divers scenario mènent tous aux mêmes conséquences.

Trouver une planète d’accueil demande de la préparation. L’adaptation d’une sphère spirituelle à l’implantation d’une ethnie exbiologique nécessite une « terra formation » spirituelle qui passe obligatoirement par des étapes successives d’hybridation (adaptation de l’ADN) avant et après l’établissement de l’ethnie : avant, pour accélérer l’évolution de la sphère spirituelle de l’espèce native dominante déjà présente (nos ancêtres) et permettant ainsi une synchronisation avec leur échéance future de fin stellaire, et après, pour pouvoir « prendre au rebond » le changement de cycle spirituel (2012) et l’adapter entièrement à leur niveau d’évolution pour obtenir une résonnance favorable entre notre sphère spirituelle et leur ADN.

Cette « terra formation spirituelle » implique au minimum deux états successifs. Une préimplantation ethnique où elle joue le rôle d’intruse dans la sphère spirituelle (corps étrangers engendrant des réactions « immunitaires » de rejet de la part du système cybernétique spirituel global, risque de dégénérescence de l’ADN exobiologique). Une deuxième étape est la venue (rapatriement complet) de l’ethnie initiale et éventuellement de l’ethnie tierce (ethnie « cheval de Troie » pour adapter son ADN et graduellement celui de la civilisation tierce plus évoluée). Leur arrivée sur notre planète implique de résoudre le problème d’un trop grand nombre d’habitants présent sur Terre. Le fait de chercher un refuge lorsque l’habitat naturel (la ou les planètes d’origine de ou des ethnies exobiologiques) est menacé peut se réduire à une réaction « darwinienne ». Dans ce cas, la « loi de la sélection naturelle de Darwin » dans son sens le plus large interviendra, si le problème de la surpopulation n’aura pas été anticipé auparavant par les ethnies impliquées. Notre planète se réduit dans ce contexte à un « jardin d’Eden » qui aurait été aménagé depuis des temps immémoriaux pour nous pour accueillir au moment adéquat une ou plusieurs civilisations exobiologiques ayant tout planifié pour leur future survie, nous, Hommes de cette planète, faisant en quelque sorte « partie du décors de ce jardin ».

Qu’est-ce que relier les points ? C’est trouver un point initial et final à une histoire. Ce qui est clair s’énonce clairement et succinctement. Ces quelques lignes que vous venez de lire doivent vous interpeller : demandez-vous dans votre fort intérieur si tous cela fait réellement sens. Est-ce raisonnable qu’il puisse exister un fil conducteur qui explique autant de choses ?

Les cycles du temps font que l’ère du verseau commencerait aux environs de l’an 2160 selon la tradition astrologique occidentale et conformément à la religion chrétienne. Les Oummains ont évalué actuellement cette date à 2166 (minute 50:03). Les changements de cycle étant susceptibles de comporter des cataclysmes, en faisant la distinction entre révélation (apocalypse) et destruction, les Oummains évalue à 91% de chance d’autodestruction de la civilisation globale présente sur Terre à ce moment-là, due selon toute évidence à la dissonance (au sens large) de la sphère spirituelle et des ethnies biologique et exobiologique présentes.

L’ethnie exobiologique présente actuellement sur notre planète qui essaie de se rendre compatible avec notre sphère spirituelle doit être qualifiée (vidéo, à visionner jusqu’à la fin) d’amorale, c’est-à-dire sans moralité, plutôt qu’immorale, ceci pouvant faire référence préférentiellement à des ethnies simplement agressives. Une ethnie amorale est alors à comprendre comme étant guidée par une logique multivalente dans ses actes, sans que les notions de bien et de mal interviennent.

Entre le début de l’époque actuelle de révélations de toutes sortes (2012, période apocalyptique) et sa fin (2166, autodestruction complète), aurons-nous le temps de profiter de la Connaissance que nous aura apporté cette période ?

« Relier les points » raconte une histoire. Si et seulement si cette histoire est riche d’enseignements, alors elle peut acquérir le statut de vérité. Avec la possibilité qu’une ethnie exobiologique s’implante avec succès sur notre planète, le « Jardin d’Eden » pourra alors être rebaptisé à juste titre. Toutes les structures religieuses de la planète font partie du « décors de ce jardin ». Ce ne seront pas elles qui empêcheront que ce jardin devienne entièrement le « Jardin du Diable ». Quel jardin souhaitez-vous ? Voulez-vous faire « partie du décors » ou être enfin l’acteur qui y joue ?

Cette question s’adresse à chaque être humain de la planète, lointain descendant d’une lignée d’êtres faits sur mesure…par d’autres êtres humanoïdes, pour satisfaire leur volonté et leur intention. Dans le langage ésotérique, le terme « anu » peut avoir la signification de « fondement » ou de « origine ». C’est en effet une ethnie exobiologique qui semble être à l’origine de nos ancêtres… Cette ethnie dont le but est de quitter sa planète d’origine (devenue inhabitable) pour s’établir sur Terre a fait l’objet d’un film (2006) non diffusé au grand publique, inspiré de la théorie de Zecharia Sitchin, théorie évoquée dans cette courte vidéo :

La bande annonce du film ayant également déjà été tournée :

En 2166 (selon les Oummains), le risque de faire face à une autodestruction est de 91%. Si d’ici là, nous n’avons pas assimilé ni exploité adéquatement les connaissances qui ont commencé à se révéler à notre époque (apocalypse, période de bilan du libre arbitre), l’an 2166 sera le moment où les êtres vivant sur cette planète feront face au bilan des conséquences correspondant à leur comportement adéquat et conforme au but que l’Homme natif de la Terre se sera fixé pendant la période (de l’apocalypse) qui aura précédé, ce qui dans la tradition chrétienne se nomme « le jugement dernier ».

3
Poster un Commentaire

avatar
3000
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Franck Hekamiacallisterun avis passant Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Franck Hekamia
Invité
Franck Hekamia

Hello,
D’accord en partie,mais il ne tient pas compte de Nesara et Gesara qui sera le début de l’age d’or pour mille ans ?

callister
Invité
callister

Bonjour,
Et si tout concourait à l’assension? chaque détail de l’expérience est modelé par l’univers, même quand je ne comprends pas? Nous connaissons l’éveil, et toute la planète avec nous. Nous verrons ce jour et nous saurons que nous en sommes la cause. Amour!

un avis passant
Invité
un avis passant

“Avec la possibilité qu’une ethnie exobiologique s’implante avec succès sur notre planète, le « Jardin d’Eden » pourra alors être rebaptisé à juste titre. Toutes les structures religieuses de la planète font partie du « décors de ce jardin ». Ce ne seront pas elles qui empêcheront que ce jardin devienne entièrement le « Jardin du Diable ». Quel jardin souhaitez-vous ? Voulez-vous faire « partie du décors » ou être enfin l’acteur qui y joue ?”

Ni l’un ni l’autre définitevement !…