Au cœur d’une société secrète sataniste Suisse…

1
5595

La secte sataniste des élites genevoises est une société secrète extrêmement puissante totalement opaque et particulièrement organisée, Genève étant une plaque tournante de la prostitution pédophile. Bien loin des préceptes de Anton LaVey le fondateur de la célèbre «Church of Satan» aux Etats-unis, cette organisation mystérieuse Suisse se distingue par des rituels traditionnels particulièrement angoissants à la gloire de Satan qu’ils considèrent comme leur Dieu Lucifer, le porteur de Lumière.

La cérémonie
Bougies à même le sol, lumière tamisée, visages masqués, thèmes musicaux morbides et indécents offrent à ces messes noires une ambiance lugubre qui inspire épouvante et terreur. Les adeptes sans scrupules considère le viol comme un acte d’amour, l’expression de l’intérêt que l’on porte à l’autre, un désir de partage et de communion, de fusion des corps visant à une alliance des esprits. La messe se finalise toujours par une orgie obscène et sans limite, un véritable déchaînement sur la jeune recrue, où la recherche des plaisirs interdits est la finalité principale. Mais n’entrons pas dans les détails scabreux dont se délectent les membres de ces cérémonies inspirées par Satan.

Loading...

Le recruteur en cavale
Le recrutement est une étape fondamentale à la réussite de la cérémonie. Il s’agit d’un ensemble d’actions hautement risquées mises en œuvre pour trouver la candidate idéale correspondant aux besoins des convives. Pour cette tache délicate, la secte s’appuie sur les services de recrutement du réseau de prostitution pédophile «ribelo infanoj» opérant entre la Suisse et la France et dont le chef, au passé sulfureux et aux mœurs plus que douteuses  fait l’objet d’un mandat d’arrêt en France. Ce dernier, infiltré dans le secteur de l’aide aux enfants défavorisés, recrute sans scrupule, sous le masque de la bonté, ses jeunes victimes pour le compte de la secte en se faisant passé pour un fervent chrétien pratiquant.

Le recruteur de la secte était déjà dans les années 70, le jeune bras droit de Léonide Kameneff dans la retentissante affaire pédophile « l’école en bateau»

L’origine du mal
Mais il n’en était pas à son coup d’essai! Le chef du sinistre réseau «ribelo infanoj» était dans les années 90, le jeune bras droit de Léonide Kameneff et fut impliqué dans le retentissant scandale pédophile, l’affaire de «l’école en bateau», proposant aux enfants une année scolaire autour du monde, Peu en revinrent indemnes. Cet ancien instituteur et psychologue a été jugé avec trois autres complices pour viols sur neuf enfants, reconnu coupable et condamné à 12 ans de réclusion criminelle. Son bras droit  ne semble pas avoir été inquiété et refait aujourd’hui surface en Suisse.

L’enquête continue
Affaire a suivre…

Loading...

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Auteurs du commentaire
Mengue Juliette Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Mengue Juliette
Invité
Mengue Juliette

Je pense que le moment est beaucoup moins platonique que je pouvais me l’imaginer ce contact si réel avec le diable cette frénésie à accomplir des actes démoniaques cette aisance à rationaliser les actes perfides tel que le voile est un art malveillant