Apocalypse africaine – Ce qu’aurait pu devenir l’Afrique et le monde

15
4068

Au moyen âge, l’Afrique avait atteint un niveau de développement supérieur à l’Europe à la même époque. C’est l’esclavage, non strictement et rigoureusement condamné par les textes religieux fondateurs (des ambiguïtés évidentes persistent à ce sujet), y compris ceux de la bible, qui a été le tournant décisif dans l’Histoire de ce continent. Au pillage humain a succédé le pillage des richesses par l’occident. Pourquoi une telle trajectoire historique ?

Si l’esclavage n’avait jamais eu lieu… L’Afrique aurait pu se développer rapidement et atteindre un niveau de civilisation plus performant que l’Europe qui traversait alors des siècles d’obscurantisme religieux, en particulier par le joug de la papauté romaine, dont l’Inquisition condamna Giordano Bruno (ancien frère dominicain) à être brûlé vif en 1600.

Les difficultés d’approvisionnement en eau et de production d’énergie auraient inévitablement amené l’Afrique à s’intéresser à l’hydrogène en tant que vecteur de développement, avec un système de pipeline acheminant l’hydrogène pour une production d’eau délocalisée (en recombinant l’hydrogène avec l’oxygène de l’air) et d’énergie (résultant de la réaction chimique oxygène-hydrogène). L’utilisation de l’hydrogène comme carburant dans des programmes spatiaux aurait été le prolongement naturel de son utilisation dans le domaine des transports, succédant au développement terrestre de véhicules (vélos, motos, scooters, voitures, bus et camions) fonctionnant tous à l’hydrogène. L’exploration spatiale aurait été d’autant plus naturelle que l’Afrique se situe en partie à l’Equateur terrestre, ce qui permet une consommation minimale de carburant lors des lancements spatiaux de fusées. Pour la production d’hydrogène, l’Afrique aurait rapidement compris qu’il fallait exploiter l’énergie disponible dans les déserts en construisant des centrales solaires thermiques et photovoltaïques. Un système d’irrigation utilisant l’hydrogène aurait pu se mettre en place sur tout le continent, venant supprimer à jamais le risque de toute famine. Avec une configuration géographique favorable, une climatologie locale naissante avec un reverdissement progressif de déserts aurait pu apparaître à long terme, créant ainsi les conditions de restaurations locales de cycles des pluies à travers le continent. Toute cette hydrogène aurait été produite directement à partir de l’énergie du soleil disponible à profusion dans les déserts.

Loading...

La prospérité de l’Afrique aurait inévitablement profiter au reste du monde et à l’Europe également. L’extension naturelle du système énergétique africain aurait permis le développement précoce d’un réseau continental européen d’énergies renouvelables (l’énergie nucléaire n’aurait même pas été inventée) : énergie marémotrice, énergie solaire, énergie éolienne, énergie hydrogène (produite à partir du soleil)…A la clé, le développement de l’énergie de fusion nucléaire (physique 5d) et des technologies associées aurait permis le début de l’exploration spatiale interstellaire.

Au lieu de tout cela, vous savez ce que sont devenues les sociétés africaines et occidentales. Pour quelle raison s’est substituée à ce développement plus qu’idéal de notre société, j’irai jusqu’à dire naturelle, l’antithèse de tout ce qui a été affirmé précédemment ? Selon vous, dans quelle région du monde se situait la civilisation égyptienne, héritière technologique des lointains Anunnakis ? Réponse : en Afrique. Serait-ce une simple coïncidence ? En théorie cybernétique, la bonne solution ne fait qu’un avec l’énoncé du problème. Les Anunnakis ont agi de façon blasphématoire dans la sphère spirituelle de la planète en créant les êtres hybrides que sont nos lointains ancêtres (voir article « Le crime d’univers des Anunnakis : comment faire face à une malédiction planétaire »). Le problème s’est répandu en Afrique (lieu d’entrée cybernétique de la nouvelle donnée dans la sphère spirituelle planétaire), la sortie de l’Histoire que nous aurions dû vivre a été aussi en Afrique, avec l’esclavage.

C’est dans une Europe traversée par des difficultés économiques et plongée en plein moyen-âge que l’Afrique surpasse le vieux continent sur le plan de la structure de la société (institutions étatiques déjà très développées à Tombouctou au 16e siècle). L’article de Wikipedia consacré à cette ville est extrêmement instructif. Parmi les nombreux domaines développés comme l’astronomie, la musique ou la botanique, nous trouvons également un document concernant « les bons principes de gouvernement », recueil rédigé par Abdul Karim Al Maguly dont le contenu inspirera beaucoup plus tard les grands textes du 20e siècle. A cette époque, les écoles et universités réunissaient 25 000 élèves et étudiants dans cette ville.

L’expansion de l’esclavage qui brisera l’Afrique trouve ses racines dans l’invasion européenne de l’Amérique du nord. L’esclavage nord-américain (de 1619 à 1865) a débouché sur l’exploitation des champs de tabac et de coton par des africains arrachés à leur terre, exactement au moment où l’Afrique devait connaître une phase significative de développement civilisationnel, dont l’apogée s’est située au 16e siècle. Le virage décisif a eu lieu au moment de l’essor du commerce triangulaire Afrique-Amériques-Europe en 1674. C’est ce tournant qui a vidé l’Afrique de sa force vive.

Ce qui manque actuellement au monde moderne est ce que nous avons définitivement anéanti dans l’embryon africain de notre civilisation planétaire. Le niveau de société qu’aurait atteint l’Afrique sans le commerce triangulaire aurait permis un développement social, économique et scientifique suffisant en Europe pour construire une civilisation de l’hydrogène planétaire. Ce développement économique nous aurait évité les phases de bas niveau social au 18e siècle (jusqu’à la Révolution française de 1789) ne permettant pas un développement général de la société.

Les difficultés économiques qui ont poussé les colons anglais à partir d’Angleterre au début du 17e siècle en direction de l’Amérique du nord sont en définitive à l’origine de ce qui anéantira l’élan civilisationnel africain, en particulier le pillage des ressources naturelles du continent, faisant suite au pillage d’êtres vivants, dépossédés de leur statut d’êtres humains.

Cette maldonne africaine n’est pas autre chose que l’expression cybernétique, dans le plan de la sphère spirituelle planétaire, de ce que nous pouvons nommer mal-édiction planétaire (voir article « Le crime d’univers des Anunnakis :  comment faire face à une malédiction planétaire »).

L’ironie de l’Histoire est que nous sommes tous devenu des « africains », par comparaison avec ce que nous aurions pu être. D’où vient cette malédiction, la réponse est inévitablement « la Cabale ».

https://youtu.be/tiENBvKeHI4

Cette vidéo est celle présentée dans l’article de SM « Le paradoxe occidental : comment peut-on proclamer la liberté et pratiquer l’esclavage ?… ».

Loading...

15
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
14 Auteurs du commentaire
kamiteKenshiTouroppLolaJaicommeundoute Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Kenshi
Invité
Kenshi

Si l’Afrique était supérieure “technologiquement” elle ne se serait faite colonisée. Bref encore une thèse afro-suprémaciste bidon pour valider l’immigration de masse. Et la victimisation ça marche plus, désolé.

Touropp
Invité
Touropp

Si nous ne nous réveillons pas de nous même, d’autres (plus éveillé et cynique) nous le feront payer très cher.
Réalité humaine qui n’arrive pas à surmonter ses instincts.
La véritable” intelligence” devrait être déclaré comme un virus mortelle et pourchassé pour cela car elle ne sert exclusivement que ses intérêts sans aucune considération.

Jaicommeundoute
Invité
Jaicommeundoute

Quel est l’intérêt d’une centrale solaire thermique en plein désert? Et puis s’il aurait reverdi les désert avec l’hydrogène produit dans les déserts, il n’aurait plus eu d’hydrogène pour revenir le désert qui servait à produire de l’hydrogène. Pareil, vous dites que l’énergie nucléaire n’aurait pas été inventée mais qu’ils auraient quand même découvert l’énergie nucléaire 5d. L’énergie marémotrice est nulle ou pratiquement nulle en Afrique où il n’y a pas de forts marnages. Pour le reste, avec des si on refait 4 fois le monde.

Stéphane Stillgard
Invité
Stéphane Stillgard

L’Afrique quand on l’a trouvé était au Néolithique…. Et si nous la laissons en l’état avec un peu de chance pour elle , elle y retourne…. Visiblement une chose dans lequel ces derniers dominent outre la course à pieds et les sports qui nécessite des grands bras c’est les psychotropes puissants des sorciers : Et visiblement l’auteur de ce texte en est un grand consommateur.

Lola
Invité
Lola

Je pense que les lecteurs de stop mensonge étaient des êtres doté d une certaines sensibilités ou du moins des chercheurs de vérité. Vous vous êtes tellement intégré ds un monopole de l homme blanc , que vous vous êtes désintégré de toutes ouvertures ou autres possibilité…voilà pourquoi le monde en est là aujourd hui…..et voilà pourquoi l ‘afrique aurait pu être autres ou pas…..avec des si on refait le monde et avec des états d’esprit différents on ouvre des possibilités différentes au monde d avancé peut être dans un avenir plus serein Laissons au champs des possibles de s… Lire la suite »

Olegpagan
Membre
Olegpagan

Si vraiment l’Afrique “surpassait l’europe au moyen-âge” comment se fait-il que l’Afrique fût colonisée ? Parce-qu’ils étaient colonisables, donc moins développé que l’Europe ! Ces mensonges Afroncentriste sont là pour justifier la politique d’immigration massive vers l’europe. Mais en plus d’être un mensonge éhonté, L’afrocentrisme est dangereux car il créé de la haine contre les blancs alors même que les Africains et les Blancs sont voisins de palier.

kamite
Invité
kamite

Tu es d’une malhonnêteté on ne peut plus criarde. Pauvres leucodermes vous avez toujours existé par procuration ça se voit dans vos religion abrutissante. Allez Donc lire Garaudy “How Europe Underdevellop Africa”. Voleur

ANALAMAHITSY
Invité
ANALAMAHITSY

L esclavage existe encore en Afrique…… très bien entretenu par les africains qui semblent trouver ça tout a fait normal. Pas vraiment besoins des occidentaux (qui ne sont pas des saints non plus) si on regarde bien. Je vis a Madagascar depuis une décennie et la noblesse pille son pays très bien sans l occident .Ici on y accueille les anciens dictateurs comme des stars. C est formidable .La justice , la police , l administration en général œuvre avec excellence a démunir le pauvre afin que les enfants des nobles aient une éducation et des soins a l occidentale.Et… Lire la suite »

gwelan
Invité
gwelan

(!!!) Si l’on envisage la civilisation Egyptienne comme une civilisation noire, on ne peut que constater qu’elle s’est éteinte de nombreux siècles avant le développement de l’Europe. Plusieurs siècles ou millénaires plus tard, commence les traites négrières. Il y a la traite musulmane qui déporte (et castre !!!!) avec la bénédiction de la Sharia 17 millions de personnes, la traite intra-africaine qui déporte 14 millions de personnes et plus tardivement la traite occidentale ou atlantique qui déporte 11 millions de personnes. Il y a une véritable difficulté pour les Africains à considérer objectivement leur histoire, et cet article est assez… Lire la suite »

clemclem
Membre
clemclem

Dommage, l’auteur a oublié un tout petit détail : les africains étaient déjà réduits en esclavage depuis 1000 ans par les arabes.

zantafio
Invité
zantafio

Soyons sérieux, les africains ont eu le même temps que les européens pour se développer et ils n’ont rien fait, dans l’antiquité une multitude de technologies se sont développées en Europe et rien en Afrique. Quand les européens se sont mis a explorer le monde avec des bateaux conçus pour la haute mer les africains faisaient encore de la pirogue(et ils le font toujours). En découvrant l’Afrique noire qu’ont-ils trouvé : des primitifs cannibales (ils y en a toujours) avec un os dans le nez couvert de scarifications et prêt à vendre leurs semblables contre de la verroterie. La traite… Lire la suite »

Fred
Invité
Fred

Avec des “si” ,on coupe du bois! Certes,l’exploitation,ne pas offrir de quoi développer sa propre autonomie,la force armée et organisée(surtout) maintiennent celles et ceux qui les subissent à l’état de survie et d’ignorance. Pour autant,du témoignage d’un ami qui faisait du fret aérien jusqu’à Brazzaville au début des années 2000,et ayant rencontré des dignitaires locaux,la civilisation occidentale (avec ses progrès technologiques,sa cupidité loin de leur inconscient collectif,sa corruption)leur est littéralement tombée dessus du jour au lendemain entraînant pour certains le fait de singer le “blanc” ,l’espoir de vivre mieux grâce à l’avoir. Mais qui ne serait mû par cela en… Lire la suite »

Nico
Invité
Nico

“Ils font de la pirogue depuis toujours”, “ils n’évoluent pas aussi rapidement que nous d’un point de vue technologie”. Non mais qu’est-ce que c’est que ce fichisme…? Et nous on fait quoi avec nos voitures de 2 tonnes pour une personne qui consomme 6l de liquide pour parcourir 100 km, on se croit si puissant que ça ? Ils ont, ou avaient tout pour être heureux avant que certains d’entre nous, par l’agressivité et notre arrogance ont eu raison d’eux… qu’on leur fiche la paix ! Moi je rêve de revenir à la pirogue et au mystère d’un monde encore… Lire la suite »

Nico
Invité
Nico

Dernière remarque: J’ai entendu à la radio il y a très peu de temps que le peuple le plus heureux du monde était les tahitiens, pas ceux de qui vivent sur l’ile principale qui est devenue une petite métropole mais ceux qui vivent encore sur de petits atolls désert et exempt de population, ils ont essayés de comprendre pourquoi, les locaux leurs ont expliqué que ça venait du faite que les habitants pratiquais ensembles toutes leurs activités quotidienne (Pêche, cuisine, jeux…), évidemment, nous ne parlerons pas du temps qui a forcément un impact important (Hé oui, vivre toute l’année à… Lire la suite »