Sphère spirituelle, Cabale, religion et métaphysique de la 5e dimension

Les conséquences du paradoxe du libre arbitre appliqué à la notion de bien et de mal nous font comprendre que la prière dans le sens conventionnel (y compris les incantations) sont vouées également à une paradoxalisation étant donné qu’elles sont destinées à la sphère spirituelle de la planète qui d’une part subit une phase d’état paradoxal (due à notre libre arbitre en errance) mais qui d’autre part obéit aussi au paradoxe du Bien et du Mal calqué sur celui du libre arbitre (voir article « La 5e dimension et les paradoxes de l'esprit: le bien et le mal dans la non-dualité). La vision d’un bien et d’un mal complètement indépendants mais liés seulement par leur affrontement récurrent dans toutes les sphères de la réalité, quelque soit la réalité spirituelle qu’on souhaite représenter avec elle  est dépourvue de tout fondement. Le Bien et le Mal ne sont que deux aspects d’un paradoxe unique qui les entremêlent intimement et calqués sur le libre arbitre des êtres, de sorte à ce qu’en première évidence, il existe apparemment un Bien et un Mal indépendants qui s’opposent strictement et pour lesquels, prières ou incantations permettent d’interagir avec les énergies positives ou négatives. Ces prières ou ces incantations ne doivent plus être nominatives pour préserver l’équilibre des entités formant la sphère spirituelle de la planète, car à chaque acte de ce type, celui qui prie ou incante paradoxalise les entités nommées, selon le paradoxe du Bien et du Mal. Cette distorsion est à notre époque devenue insupportable pour ces entités quelles qu’elles soient et ressurgit dans notre monde physique, en plus de notre paradoxe actuel de libre arbitre qui se surajoute aux conséquences physiques engendrées (nuages aux formes inexplicables, voir article « Métaphysique et 5e dimension: libre arbitre et début d'un nouveau cycle ») par la paradoxalisation des entités dans la sphère spirituelle.

On comprend qu’à l’esprit correspond un pendant physique (propriété de la 5e dimension). Lorsque les énergies spirituelles positive et négative se manifestent  dans notre monde, ces deux pôles d’influence du libre arbitre constituent ce qu’on appelle la cabale. La sacralisation de ces énergies par tout acte de prière ou d’incantation a engendré des structures spirituelles assimilables à des entités qui viennent influencer le libre arbitre des êtres humains à un niveau dont nous n’avons pas conscience mais dont les résultats sont évidents : problèmes de famines récurrents en Afrique malgré un niveau technologique suffisamment élevé pour résoudre ces difficultés d’alimentation planétaire, incapacités récurrentes à élire démocratiquement des dirigeants pour résoudre des problèmes de toute nature et de toute complexité (dont parfois le bon sens serait suffisant pour amorcer un début solide de solution), pollutions de toutes sortes y compris des plus incompréhensibles dans l’alimentation, l’hygiène corporelle ou les transports pour lesquelles malgré des preuves ou des faisceaux d’indices de dangers indiscutables, le principe de précaution n’est même pas appliqué. Ce décalage entre le bon sens et la réalité des choses sont les conséquences d’un aveuglement spirituel causé par un bipôle d’énergie spirituelle positive et négative qu’on appelle Cabale qui vient se manifester en causant un « viol de libre arbitre ». La sacralité et l’énergie spirituelle émanant des prières ou des incantations vient fournir toute la force spirituelle nécessaire pour la contrainte du libre arbitre. Ces prières ou incantations étant des actes paradoxaux au sens du libre arbitre (on se contraint de projeter son esprit dans un message de demande, c’est-à-dire de référence à quelque chose d’autre que nous même pour obtenir quelque chose en dehors de notre propre action dans le monde physique), par « effet cybernétique » de retour de pensée, la privation (ou le transfert vers des entités spirituelles forcément supérieures à nous) de notre libre arbitre naturel provoque une violation de libre arbitre à un niveau collectif (cabale), qui est également le niveau supérieur au libre arbitre individuel. Tous cela reste conforme à la loi selon laquelle la sphère spirituelle est à l’image de l’Homme et inversement, l’Homme est à l’image de la sphère spirituelle. Une solution d’un problème de nature cybernétique comme la relation sphère spirituelle-Homme réside dans la suspension de la dynamique en court et à l’insertion d’une solution (nouvel état initial dans le système cybernétique) elle aussi cybernétique pour relancer un nouveau processus permettant de supprimer les divergences (les erreurs) apparues par nos comportements, cette solution constituant la définition d’un nouveau paradigme.

Cet article n’est pas une thèse de philosophie abstraite mais le résultats de constatations inévitables et de faits fondamentalement incompréhensibles dans la pensée humaine sans avoir recours à la sphère spirituelle et à toutes ses formes d’expression de l’esprit qu’elle peut représenter. Certains ont conscience d’être sous l’influence cabalistique, d’autres pas du tout. La Cabale a pour vocation d’influencer le libre arbitre collectif par l’atteinte de libre arbitre individuel permise par une violation autant ponctuelle que ciblée, car la physique permet une action effective dans le monde dans lequel nous vivons respectant des relations d’incertitudes de type « Heisenberg » (relations disant qu’il n’est pas possible de tout connaître sur un objet physique), contrairement au libre arbitre de notre esprit d’Homme qui ne peut pas et ne doit pas le tolérer. Que ce soit par la main d'homme isolé ou de groupes liés à des entités cabalistiques, ou directement par des entités meurtrières, les deux cas suivants se passent de tout commentaire:

La vénération de tout texte sacré concoure à cet état de fait. L’arrêt de ces pratiques permet de suspendre cette dynamique morbide qui conduit notre civilisation à sa fin pour que de nouvelles idées puissent se développer normalement et constituer une solution globale pour notre humanité. Tout ce qui pourra être fait pour arrêter ce cybernétisme malsain doit être envisagé dans le contexte d’une approche générale et cohérente de la situation et dans le cadre du droit à l’Homme de bénéficier pleinement de son propre libre arbitre pour construire le future auquel il a droit, par l’existence même du cosmos qu’il l’a engendré.

La religion n’a pas besoin d’églises ou de temples pour exister. Dans l’exemple de l’église catholique, leur usage n’a pas été instaurée par le messie à l’origine de cette religion. Aucun de ses propos n’a affirmé qu’il fallait se regrouper au sein de bâtiments sacralisés construits pour symboliser l’existence d’une démarche spirituelle ou d’une foi. Un bâtiment est un symbole, une image de la croyance qu’on pratique. La pensée ne doit pas avoir d’image pour asseoir une croyance. Avec la prière, la paradoxalisation de l’esprit mène au désordre du libre arbitre. L’application des précepts messianiques est incompatible avec la représentation en terme d’image physique ou la paradoxalisation de l’esprit. L’image et la paradoxalisation pratiquées excessivement de façon récurrente conduit à une diminution des capacités de l’esprit et à celle de la sphère spirituelle aussi, contrairement à ce qu’on pourrait penser dans un premier temps. Un esprit profondément paradoxalisé dénature complètement son libre arbitre. L’atteinte du libre arbitre en général est à la source des difficultés que nous traversons à notre époque.

Si vous ne deviez plus être informé par l’intermédiaire de mes articles sur ce qui nous arrive dans la 5e densité, c’est que mon silence aura été obtenu par la pure violation de mon libre arbitre, quelque soit le moyen utilisé pour faire obstacle à la révélation de la vérité sur notre civilisation et ce qu’elle traverse à l’époque qui est la nôtre maintenant.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Sphère spirituelle, Cabale, religion et métaphysique de la 5e dimension"

Me notifier des
avatar
3000
Joseph Hallenbeck Lebowski
Invité
Joseph Hallenbeck Lebowski
Une autre solution plus simple est possible, apprendre et demander aux gens de réorienter légèrement leurs prières lorsqu’ils s’adressent à “Dieu”, car c’est simplement une question d’angle en fait. Le royaume de Satan exerce sa “Lumière” par le biais d’un miroir devant le miroir, car ne sachant pas la créer, il ne fait que détourner celle de chacun adressées dans leurs prières, leurs souhaits, leurs volontés, leurs espoirs, leurs rêves, etc… Il capte donc en la déroutant l’énergie de Lumière de chacun pour s’en nourrir et renforcer son royaume. En demandant aux gens de prier en direction d’une source de… Read more »
Joseph Hallenbeck Lebowski
Invité
Joseph Hallenbeck Lebowski
Excellent article, les faits du problème sont assez bien posés, effectivement s’exerce sur notre libre arbitre un contrôle antagoniste créant la confusion nécessaire à l’ouverture d’une faille dans la charge spirituelle de chacun, et par conséquent de tous, qui maintient donc un état d’inertie de la pensée créatrice, car ne comprenant pas pourquoi aucune de ses projections ne s’ancre dans la réalité physique matérielle de notre dimension actuelle. On manifeste physiquement ce dont notre psychée se convaincs, par conséquent, c’est l’idée même du libre arbitre en tant qu’ essence première qui est détournée et pervertie. Il n’y a pas de… Read more »
rebel
Invité
rebel

paradoxalement le paradoxe est paradoxalement paradoxal dans le sens paradoxe/paradoxe; j’en suis paradoxé!!!!

alexana
Invité
alexana

A propos de ce qui est arrivé a Max Spiers

voir : http://fr.xfiles.wikia.com/wiki/Huile_noire > étrange n’est ce pas ??

autre chose, un film cette fois:
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19565880&cfilm=240516.html

A + 😉

wpDiscuz