Œufs contaminés : excusez-moi de rire !

20
7022

L’Europe entière est en armes : on a trouvé des traces d’un produit chimique toxique, le fipronil, dans des œufs vendus dans le commerce ! [1]

Le fibronil est un produit utilisé contre le pou rouge.

Les gens sont scandalisés : « Quoi, on achète des œufs au supermarché, et on apprend qu’ils contiennent du poison ! Mais où sont les Autorités ? Les Inspecteurs ? Que fait la Police ??? Qui nous protège ? »

Le pou rouge, omniprésent dans les poulaillers.

Pourtant, une des premières choses que vous apprenez quand vous élevez des poules, c’est qu’elles sont presque toujours accompagnées d’un sale petit parasite : le pou rouge, y compris dans les poulaillers familiaux.

« Y a pas de poulailler sans pou rouge », me grommelait l’éleveur qui m’a apporté mes poules, en me tendant un petit flacon portant une tête de mort… (le produit anti-pous).

Et ça n’a pas manqué.

Mes poules vivent aussi près qu’on puisse le rêver de la vie naturelle. Pourtant, début juillet, elles ont été attaquées elles-aussi par le pou rouge (et nous n’en sommes pas encore sortis).

C’est une horreur. C’est un acarien qui les infeste sous leur plumage et pénètre sous leur peau. La poule tente se gratter, se picorer, rien n’y fait. Elle finit par s’asseoir et souffrir en silence, tandis que les pous lui sucent le sang. Sur mes six poules, deux sont ainsi mortes les 18 et 20 juillet.

Mais le décès des poules n’est pas la fin du problème.

Ce n’est pas la peine d’en racheter car le pou infeste le poulailler lui-même. Il est dans les interstices, colonise le toit, les poutres, le plancher, et attend que de nouvelles poules arrivent !

Nous avons tout passé au Kärcher, sans succès.

Nous avons sorti le chalumeau, en vain.

Un voisin qui a l’expérience m’a recommandé de tout asperger de pétrole.

Devant mon air affolé, il m’a regardé d’un tristement et a lâché : « Y a pu qu’a tout brûler, alors ! »

Car voilà la vérité, cher lecteur : vous pouvez éviter les insecticides toxiques comme le fibronil dans le poulailler. Mais il faut être prêt à la seule solution « bio » efficace :

La purification par le feu !!

Stop aux fantasmes

Les citadins, les idéalistes, les rêveurs, voudraient manger bio sans se donner de mal. Ils trouveraient normal de pouvoir garer leur voiture devant n’importe quel supermarché et mettre la main sur de la nourriture saine, sans produits chimiques, amoureusement cultivée à la main par un agriculteur philanthrope.

Ils fantasment !

Si je devais vendre un seul de mes œufs, une seule de mes courgettes, il faudrait que j’en demande des dizaines d’euros pour tout le mal, les angoisses, le travail que cela m’a demandé.

Quand vous produisez vos propres œufs, vos fruits, vos légumes, comme c’est mon cas, vous savez que votre production est constamment attaquée par des parasites, des champignons, des maladies.

Le moindre légume que vous mangez est arraché de haute lutte.

Bien sûr, il faut travailler dur, retourner la terre, fumer, désherber, planter, tailler, arroser, renoncer à partir en vacances.

Mais ce n’est encore rien !

Il faut en outre accepter avec le sourire de voir une partie, souvent importante, de votre production détruite par le mildiou, l’oïdium, la chlorose, le charançon, le hanneton, les limaces, les acariens, les cochenilles, la mouche du fruit et cent autres que j’oublie.

L’issue de ma bataille contre le pou rouge.

Après trois semaines où le combat a fait rage, le pou rouge infeste toujours mon poulailler.

Je ne me suis pas encore résolu à le brûler. Mes poules dorment donc dehors protégées néanmoins d’un épais grillage contre les fouines, le renard et les rapaces qui les contemplent avec des yeux de Chimène.

Sans doute finirai-je par gagner cette bataille. Mais je ne gagnerai jamais la guerre contre tous les animaux et organismes qui, eux aussi, revendiquent une part de ce que produit la terre.

L’homme ne doit pas se croire seul sur cette planète. Et il n’y a pas que l’ours blanc, le tigre du Bengale, l’éléphant d’Afrique et l’Orang-outang qui réclament qu’on les laisse vivre.

Il y a aussi la masse des petits animaux, des puces, des bactéries, qui n’ont la sympathie de personne et ne reçoivent jamais le secours du WWF. Le pou rouge en fait partie.

Le pou rouge dérange. On voudrait le voir disparaître spontanément, mais sans produits chimiques qui restent dans les œufs vendus dans le commerce.

Très bien.

Mais je peux vous dire que ça n’arrivera jamais. Pas tant que chacun prétendra manger tous les jours des œufs, y compris des œufs prétendument biologiques, mais dont il n’a jamais rencontré la poule qui les a pondus.

Car les industriels des œufs n’ont pas le choix : pour eux aussi, c’est soit incendier leurs bâtiments, soit utiliser du fipronil, ou un autre poison équivalent.

Croyez-moi, ils ont fait leur choix. Le scandale du fibronil va passer. On va oublier. Et ça recommencera.

A votre santé !

JM Dupuis

---Note Stopmensonges---

Cet article me fait rire. Les gens s'indignent que leurs œufs soient contaminés, mais ils n'en n'ont rien a battre des 54 millions de poussins tués par an rien qu'en France.

Si vous voulez continuer a manger des oeufs, achetez les directement chez un fermier et jamais dans un magasin a moins d'etre sur de la provenance, que les poules soient élevés en plein air et surtout pas en elevage intensif.

La solution la plus simple, devenez Vegan.

Namasté

Laurent


J'ai travaillé plusieurs semaines dans un couvoir en Bretagne. Voici un bref résumé de ce que j'ai pu voir durant ce laps de temps.

Le premier jour, et particulièrement les premières minutes de travail ont été les plus dures : il s'agissait de trier les poussins venant d'éclore, qui arrivent par centaines dans des caisses. On trouve au milieu des poussins des œufs pourris, pas encore éclos, et certains nouveaux-nés sont collés ou étouffés par un mélange de fiente, sang et jaune d’œuf au fond de la caisse. Tous ceux qui sont malformés, peu vigoureux, sales, etc... sont mis de côté pour être envoyés au broyeur plus tard dans la journée.

J'hésite un peu à saisir 4 ou 5 poussins dans chaque main comme le font tous les autres ouvriers qui semblent habitués. Leur cadence de travail est impressionnante : après un rapide calcul, je réalise que c'est plusieurs dizaines de milliers de poussins qui passent entre les mains d'une personne en une demi-journée.

Au bout de la chaîne, les poussins valides sont sexés : les femelles sont séparées des mâles. Ces derniers seront aussi envoyés au broyeur : dans le cas des poules pondeuses, ils ne pondent pas d’œufs et ne grossissent pas assez rapidement pour “faire de la viande” ; ils sont donc inutiles. Pour des raisons que j’ignore, des poussins vivants sont parfois jetés directement dans la benne au lieu d'être passés au broyeur : leur agonie dure alors plusieurs heures, voire jours pour les plus résistants.

Une autre fois, plusieurs caisses de poussins mâles seront déversées dans des sacs poubelles. En vidant l’air, ils meurent d’asphyxie en quelques minutes.

J’en arrive presque à me dire que ceux passant au broyeur sont chanceux. Mon malaise se dissipe au bout d'une centaine de poussin triés, et j'arrive à travailler “normalement” : le nombre d'animaux permet rapidement de ne plus voir qu'une masse informe au lieu de milliers d'individus conscients. Je retrouverai chaque matin cette appréhension en commençant le tri.

On retrouve lors du nettoyage de nombreux poussins par terre, transis de froids et/ou blessés. Ramassés à la raclette, ils sont achevés ou laissés pour compte au milieu des détritus.

Deux jours avant la naissance des poussins, les œufs sont transférés des incubateurs aux éclosoirs. Les œufs fécondés sont séparés des œufs “clairs” par une machine. Pour vérifier l'avancement ou la qualité de certains lots d’œufs, il arrive qu'un employé en casse un ou deux pour regarder l'état de l'embryon. On distingue clairement le poussin presque à terme dans sa coquille. Il le jette sans ménagement dans le seau réservé aux œufs pourris. Ces derniers éclatent de manière imprévisible lors des manipulations, et l'atmosphère est à la limite de l'irrespirable par moments. Les erreurs sont fréquentes et à la fin de la journée, le sol est jonché d'embryons agonisant dans leur sang.
Je réalise bien vite que les conditions de travail vont être effroyables au cours des prochaines semaines : des matinées de 5 ou 6 heures sans pause, parfois suivies d'après-midis aussi intenses. Je rentrerai plusieurs fois exténué au bout de 12 heures de travail aussi éprouvantes physiquement que psychologiquement. Certains salariés de longue date me feront part d'heures supplémentaires impayées en nombre impressionnant : pour certains, cela dépasse la centaine...

Le plus frappant dans cette expérience est la banalité que revêt la souffrance des animaux : acceptée ou ignorée de tous, elle est tellement omniprésente qu'elle en devient ordinaire. Je me rends bien vite compte que je dois également faire comme si c'était banal, sans quoi je ne tiendrai jamais plusieurs semaines. Ma sensibilité est totalement anesthésiée afin de me protéger moi-même : en pensant à chaque individu, à chaque poussin, la situation n'est pas tenable. J'ai l'impression d'avoir passé toute cette période “hors du temps”, comme si elle avait été vécue par quelqu'un d'autre.

* * * - - - . . . . _ _ _ _ _ . . . - - - * * * LA PÉTITION EST DISPONIBLE ICI * * * - - - . . . _ _ _ _ _ . . . . - - - * * *

Sources : texte, photos et vidéo - Association L214

Source présent article - Delta de la Lyre

 

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Œufs contaminés : excusez-moi de rire !"

Me notifier des
avatar
3000
L&A
Invité

Voici des explications au pourquoi on ne devient pas respirien du jour au lendemain ou végétarien du jour au lendemain. (surtout dans 2ème vidéo)
SUPRESSIONS DES PROGRAMMES :
http://files.homo-galacticus.fr/Videos/HG_069a_Programmes/HG_069a_Programmes.mp4
http://files.homo-galacticus.fr/Videos/HG_069b_Programmes/HG_069b_Programmes.mp4

decoster
Invité
decoster

salut;nous sommes en train,de mourrir à petit feu,ne mangeons que de la merde,tout est traités,empoisonnés ;fruits,légumes,poissons,viandes,lait,fromage,eau de(source);donc cancers en nombres,fausse couche,malformations,ce ciel une autoroute d’avion,respirer à plein poumon air pu le pourri;gorge qui pique,ont toussent,les yeux sans cesse irrités,quel monde l’horreur,que faisons nous pour que cela s’arréte!!!!!!!!!RIEN;;demain sera un autre jour n’est se pas terrien;quel avenir pour nos enfants que douleur,le progré,produire sans cesse,notre perte;comme c’est moche cette vie,ou tout se meurt,animaux en voix de disparition,oiseaux,déforestations,pour la culture,mais STOP ras le bol de ce monde de profit;tout sera que désolation,néant,bravo l’humanité:salut terrien:

zamale
Membre
zamale

Pour lutter naturellement contre le poux rouge il y a La terre de diatomée a saupoudre sur la littiere,les perchoires a l’entree et/ou, mettre dans le poulailler le prédateur naturel des poux rouges (Androlaelaps casalis) vendu sous le nom Androlis.

fred
Membre
Bonjour, Je trouve cette article qui traite du problème actuel assez complet : http://seppi.over-blog.com/2017/08/oeufs-au-fipronil-et-si-on-arretait-de-dec.html Pour des mesures plus naturelles il y as aussi : Le vinaigre de cidre Le thym L’ail L’argile verte L’huile de cade vraie La terre de diatomée Le vinaigre des 4 voleurs Le clou de girofle Les huiles essentielles … Les poux rouge n’arrivent pas avec leurs petites valises dans les poulailler,vous devriez vérifier votre installation (bois), milieu humide, déjections, inspecté la fécule de mais, le grain (nourriture). Les suceurs de sang sont légions également dans nos habitations (puce de lit, acariens ,etc) Tout ces phénomènes… Read more »
Denis Gagnon
Invité
Denis Gagnon

Excellent article.! j’ai adoré… ,moi aussi ça me fait rire .! Tu as entièrement raison… c pareil depuis au moin 17 ans chez moi à la campagne à St-Justin, Qc,Canada…! Faut apprendre à vivre avec et trouver sa propre façon d’essayer de contrer ses BIBITES…lol.! Merci pr ton partage… Smart thinking.! je partage c sur.! mercci.!

TAO
Membre

Bonjour à tous.
La CABALE et leurs maenstreems nous ont pondu un oeuf brouillé pour bien sûr nous divertir
afin de mieux nous manipuler et nous faire avaler de plus grosses couleuvres, attendons la suite des événements qui ne sauraient tarder, certainement avant l’éclipse du 21 aout???
Ce n’est qu’un ressenti perso.
NAMASTE TAO <3

Joule
Membre
Joule

C’est très sûrement dû au lien récent d’Idriss Aberkane que j’ai trouvé celui là:

https://www.youtube.com/watch?v=W-_xpRQeM04

^^

ditch
Invité
ditch

la terre de diatomée est très efficace contre les poux rouges et en plus c’est bio.Je l’utilise depuis deux ans et plus de problème d’infestation de poux rouges

Polo\'s cocotte
Invité
Polo\'s cocotte

Je confirme !

véronique
Invité
véronique
Le vrai scandale pour moi a été le mot de la fin :”la banalité que revêt la souffrance des animaux : acceptée ou ignorée de tous, elle est tellement omniprésente qu’elle en devient ordinaire. Je me rends bien vite compte que je dois également faire comme si c’était banal, sans quoi je ne tiendrai jamais plusieurs semaines. Ma sensibilité est totalement anesthésiée afin de me protéger moi-même : en pensant à chaque individu, à chaque poussin, la situation n’est pas tenable. J’ai l’impression d’avoir passé toute cette période “hors du temps”, comme si elle avait été vécue par quelqu’un d’autre.”… Read more »
BOTICEA
Membre
BOTICEA

L’humanité se divise en deux, depuis toujours. Ceux qui font du commerce, et ceux qui cherchent la vérité, qui est seule source de vie.

Françoise
Invité
Françoise

merci à Laurent pour cet article j’irai plus loin , toute cette affaire sert d’autres intérêts pousser les gens à manger de la viande nourriture de Satan qui est dans ce bas monde…
l’oeuf est un aliment de très haute qualité de part son équilibre d’acides aminés c’est la meilleure protéine donc allez acheter vos oeufs chez les éleveurs bios toute cette affaire a été montée de toutes pièces…

Cocotte
Invité
Cocotte
Jésus mangeait lui-même de la viande et a multiplié les poissons. Il était donc en proie à Satan ? Il y a certes évolution des “moeurs” comme il y a évolution dans la spiritualité. Ne plus manger de viande vient naturellement avec la montée en conscience. Mais on n’obtient rien par la violence ou la dictature, l’imposition de ses idées. La violence attire la violence. Dans un des articles publiés sur stopmensonges une femme demandait si elle était extremiste dans ses propos. Oui, pour moi, elle l’est clairement. Je préfère infiniment de le discours de Thierry Casanovas que j’approuve entièrement,… Read more »
Ukweli
Membre
Ukweli

Encore une extremiste du BIO ….. Va trouver du bio en ville !!!!

LARDIERE
Invité
LARDIERE

Il est grand temps maintenant d’ouvrir nos yeux et de prendre conscience de notre comportement face à l’environnement, l’alimentation et connaitre la verité universelle. La Terre n’est pas notre ennemie , nous somme sur Terre pour comprendre et non subir. Ouvrons ensemble nos sens.

TAO
Membre
Bonjour à tous. Toutes ces révélations apocalyptiques (levée du voile), sensibilisent obligatoirement une majorité d’êtres spirituels ayant une expérience humaine sur notre mère GAIA et font que la conscience collective mute vers un nouveau paradigme aidé en complément par les transmutations cosmiques en cours de notre système solaire. Soyons nombreux à mediter le 21 août pour que l’effet MAHARISCHI scientifiquement reconnu, permette d’accélérer l’événement afin de mettre définitivement fin à ces atrocités en tout genre dont le but UNique est l’enrichissement d’UNe minorité de gangsters qui n’ont aucun scrupule à tuer autrui (végétaux, animaux, humains) .Ces êtres humains ne sont… Read more »
nrv
Invité

L’époux d’Iseult est mort pion . C’est triste hein….

Le rakshasa
Invité
Le rakshasa

Preuve que ces salariés n’existent plus, ils acceptent l’esclavage et en plus la violence de tout ça qui nourrit les entités, si ces humains étaient vivant ils partiraient sur le champ tout en pétant un scandale quitte à défoncer la gueule du directeur de ces ténèbres sûrement francs-maçons. Ce ne sont plus que des corps vides pret pour le futur transhumanisme.

AZZIZ
Invité
AZZIZ

Autrefois ,on traitait les poulaillers avec du vinaigre .

Cocotte
Invité
Cocotte

Les anciens mettaenit aussi un bac de cendre où les poules pouvait se rouler.
Il parait que cela marchait très bien.

Après, on sait qu’on laisse la part des anges (les oiseaux, etc…) et la part du diable (rats, parasites, etc.).