Nanoparticules : un nouveau scandale sanitaire ?

3
3862

Les études sur la dangerosité des nano particules ne sont pas financées et donc tout le monde se bouffe des nano particules ajoutés dans les aliments, vêtements et produits de soin au corps, sans que personne ne le sache.

L'industrie pharmaceutique s'en donne a cœur joie car aucune loi ne les oblige a afficher sur leurs "médicaments" la liste des nano particules ajoutées dans leurs produits.

Ils nous créent des cancer pour après nous vendre leurs remèdes.

Namaste

L.

L’association UFC-Que Choisir a testé 16 produits de grandes marques pour les détecter. Résultat : 100% des produits analysés contiennent des nanoparticules et trois seulement en font mention… Alors ces particules microscopiques sont-elles vraiment dangereuses pour la santé ?

Les nanoparticules et leurs propriétés physico-chimiques intéressent beaucoup les industriels de l’agroalimentaire tout en restant très discrets à ce sujet. Par exemple, ils ont mis au point de l’huile de colza enrichie avec des phytostérols nanoencapsulés, ce qui permet ensuite de revendiquer une réduction optimisée du taux de cholestérol. Ils utilisent depuis plusieurs années de la silice sous forme « nano »  comme antiagglomérant.Les nanoparticules incorporées dans les aliments peuvent par exemple faciliter la libération de composés impliqués dans les saveurs ou les couleurs.

Silence radio des firmes agroalimentaires

Dans la plus grande discrétion, les grandes fimes agro-alimentaires commencent probablement à intégrer de plus en plus aux nanoparticules. En 2012, l’ONG As You Sow a demandé à 2500 entreprises de l’agro-alimentaire si elles utilisaient des nanomatériaux : seulement 26 entreprises ont répondu. En 2015, le magazine  60 millions de consommateurs a demandé à une centaine de grandes firmes si elles utilisaient des nanoparticules sous une forme ou une autre (additifs, nanotextures, nanomatériaux dans les emballages…). La majeure partie a refusé de répondre…

Le grand flou sur la toxicité

 

Quels sont les risques de ces nanoparticules ? Le flou est total. Des toxicologues suisses croient avoir détecté d’éventuelles réactions inflammatoires liées à l’ingestion de particules de silicium. De leur côté, les experts de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)  comme de l’AESA (Agence européenne de sécurité des aliments) avouent être incapables d’évaluer la toxicité de ces particules infiniment petites. L’Anses estime qu’il faut réaliser des études spécifiques au cas par cas. Lire aussi : Nanoparticules d’argent, des risques inconnus

Nouveaux aliments

Pour l’heure, le consommateur est partiellement protégé par la règlementation européenne qui classe les aliments contenant des nanoparticules comme nouveaux aliments, ce qui implique une évaluation et une autorisation avant mise sur le marché.

NanoSanté demande l’étiquetage

Une association, NanoSanté, estime que ce n’est pas suffisant pour protéger le consommateur. Elle monte au créneau pour réclamer un étiquetage clair et obligatoire des produits contenant des nanoparticules. Une pétition a été lancée à cet effet http://www.mesopinions.com/petition/sante/nanoparticules-etiquetage-produits/19237).

NanoSanté, en s’appuyant sur la base de données Open Food Facts (une base coopérative, faite par tous pour tous), ambitionne de recenser tous les produits alimentaires contenant des nanoparticules. Première catégorie d’aliments épinglée, toutes les confiseries et sucreries (chewing gum), gâteaux industriels contenant le colorant E 171. Il faudra voir si la liste s’allonge dans les deux à trois ans à venir.

Dans tous les cas, la vigilance des consommateurs sur ce dossier s’impose. Les associations, les ONG, certains sites spécialisés dans la « veille » tels que Veillenanos y contribuent.

Lire aussi : Nanoparticules, nanomatériaux : incertitudes dans l’alimentation

Sources :

http://agriculture.gouv.fr/les-nanotechnologies-dans-lalimentation

Dossier « Nano et alimentation » sur http://veillenanos.fr

Produits contenant des nanoparticules

Les nanoparticules, ces substances invisibles s’invitant dans nos assiettes. Cité par revue de presse Nanosante.net

Source : RTS Radio Télévision Suisse

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Nanoparticules : un nouveau scandale sanitaire ?"

avatar
3000
  Subscribe  
Me notifier des
Perroquet
Membre
Perroquet

hum… C’est délicat et fâcheux tout cela ^^

nrv
Invité
UFC que choisir ? Les pro Linky qui font des procès aux gens qui refusent de se voir appliquer des mesures anti-sanitaires, anti-économiques et non obligatoire par emfumage sous les groupes de pressions et frais judiciaires ? Et bien je choisi de ne pas lire ce torche-cul d’enpaffés. Par contre les nanos ça craint, on le sait depuis longtemps, c’est logique en plus. Alors je pense que c’est un article bientôt maronier qui se veut rattrapper sa gaffe révélatrice de ses intentions profondes, aussi profondes que ce qu’il$ espèrent nous la mettre. A propos d’empafés, KESHE aussi promeut les nanos,… Read more »
chris.bof
Membre
chris.bof

Et voilà pourquoi des lagos comme Novartis ou Pfeisser achètent Kraft etc… et que des chaines de supermarchés achètent des chaines de Pharmacies (comme Loblaws-Pharmaprix etc…)