L’Autre est Moi et je suis l’Autre !

4
3852

A l’heure où les citoyens sont appelés aux urnes, une question se pose: Est ce que ces personnes qui demandent à être élues ont une légitimité pour nous? Savons nous qui nous sommes en réalité et pourquoi nous agissons ainsi?

Est il nécessaire et sain de remettre notre pouvoir entre les mains d’autrui? Si encore on nous proposait de voter pour des projets, des idées, peut être que ceci aurait un sens… Prenons nous véritablement conscience des actes que nous posons, de l’énergie que nous mettons derrière et des accords vibratoires que nous signons, puis validons, avec certaines personnes, en votant pour elles?

Avons nous conscience de ces haines, colères qui sont véhiculées en ce moment au travers de ces élections et auxquelles nous décidons de participer, ou pas? Entre la peste et le choléra, comme certains disent, qui fera le choix de prendre l’un ou l’autre, et pourquoi?

C’est un peu comme si on vous disait: tu préfères tomber malade de quelle manière?

Personnellement mon choix est le suivant: La santé!

  Çan’est pas parce que l’on nous propose depuis des décennies de choisir entre blanc ou noir, qu’il n’existe pas d’autres alternatives.
La question qui se pose est la suivante: Combien de temps allons nous encore valider ces fonctionnements politiques? Combien de temps nous faudra t-il encore, pour reprendre notre pouvoir en cessant de le remettre à d’autres? C’est bien la peur qui motive tous ces choix là. Parce que les dysfonctionnements dans lesquels nous vivons, sont si solides, si présents et depuis si longtemps, qu’ils rassurent malgré tout.
La peur a pourtant une solution, qui n’est autre que le courage. Le courage de changer radicalement !

La vie qui nous convient!

L’autre c’est moi, et moi c’est l’autre ! Quand bien même nos corps physiques nous séparent, quand bien même nous habitons aux antipodes, quand bien même nous n’avons pas la même couleur de peau, les même gouts, les mêmes rêves, quand bien même toutes ces différences, nous sommes malgré tout la même essence. Nous avons tous, la même valeur, personne n’étant mieux que personne !

Image de fleur
L’Autre Est Moi et je Suis l’Autre !

Et pourtant…

Savez-vous que ceux qui nous gouvernent, malgré leurs discours de rassemblement, proposent avant tout, parfois sans vraiment s’en rendre compte, mais parfois sciemment, des méthodes, des stratégies qui favorisent principalement la séparation, la désunion, la compétition, et qu’ils oublient ainsi cette loi fondamentale de l’univers : l’Autre c’est Moi et Moi c’est l’Autre ! Ils oublient ceci, certains délibérément, et bon nombre de personnes agissent de même. C’est ainsi que se sont établies aux fils des siècles nos sociétés, où tout s’est organisé dans la croyance que nous sommes véritablement séparés, distincts les uns des autres et qu’il existe, selon les cas, des bons et des méchants, des maitres et des disciples, des employeurs et des employés, des chefs et des ouvriers, des petits et des grands. Tout est ensuite histoire de définition. De facto, certains semblent êtres là pour conduire les autres, où bon leur semble, sans que ceux-ci aient leur mot à dire et en ayant même souvent leur accord.

Cette attitude qui consiste au final, à se placer « au dessus de«  ou « en dessous de« , selon le cas, dans une hiérarchie qui semble-t-il coule de source et puis à prétendre que certains savent mieux, qu’il faut s’en remettre à plus grand que soi même, à des savoirs soit disants plus justes, amène dès le plus jeune age à la croyance, qu’il doit exister sur la terre des dominants et des dominés. Pour certains cette croyance est tellement encrée qu’elle fait figure de dogme immuable! Les dominés par exemple, naissent, grandissent et évoluent comme s’ils faisaient partie d’une caste, une caste dont il est bien difficile de sortir, de s’extirper, un peu comme si tout concourait, en dépit de leurs efforts, de leurs luttes, à ce qu’ils restent dans ces endroits là.

Alors comme évidemment et pour tout le monde, vivre toute sa vie en dominé est très difficile, et surtout d’un certain point de vue très injuste, la plupart des gens cherchent par tous les moyens à entrer dans la classe des dominants.

Certains y arrivent très bien, et dans de nombreux espaces de leur vie, mais c’est assez rare et en tous cas ils sont peu nombreux au regard du reste de la population. Ils font souvent partie de ceux qui forment la classe des gouvernants, (politique, multinationales, groupes de pression, postes haut placé, milliardaires, etc…) Et puis il y a les autres, qui se sentent exclus de ce cercle très restreint et qui veulent malgré tout être dominants, un peu comme si c’était le graal absolu, ou en tout cas qui veulent cesser d’être dominés. Alors ils dominent, à leur niveau, dans certains endroits de leur vie, pour compenser la domination qu’ils subissent dans d’autres sphères. Parce que les choses sont ainsi, et qu’elles s’attirent comme des aimants. Elles sont inséparables. Ce qui est vécu à l’extérieur de nous même, se vit à l’intérieur et vice versa ; nos luttes intestines, nos détresses profondes, nos guerres internes, nous sont montrées par le monde qui nous entoure.

Il y a par exemple les tyrans domestiques, qui à l’extérieur de la sphère privée, doivent abdiquer sans rien dire à leur petit chef de bureau, caractériel et injuste. Il y a l’enfant qui vit mal la pression de la maitresse, lorsqu’elle prétend qu’il est un mauvais élève et qui se sent dévalorisé en permanence et qui n’a d’autre choix, pour survivre, que de jouer les caïds dans la cours de récréation. Il y a la petite fille qui ne se sent pas respectée par son propre père, en tant que futur femme et qui fera le choix de devenir une prédatrice pour les hommes. Il y a celui qui n’a aucune considération pour ses ouvriers et leur demande toujours plus, parce que son propre chef lui même, lui met une pression terrible en lui réclamant des résultats impossibles. Il y a les états qui asservissent les peuples en leurs faisant croire qu’ils doivent travailler, payer des taxes à n’en plus finir, se faire déposséder de tout ce qu’ils ont et cela sans rien dire, au nom de la loi ! Ces états là encouragent la guerre et la rébellion. Il y a enfin nous même, lorsque nous portons notre habit de despote, avec nos querelles internes, nos critiques incessantes, nos colères sourdes, nos dysfonctionnements pathologiques, qui se transposent sur la terre toute entière, sans que nous y prenions garde, et surtout sans que nous réalisions que nous sommes les créateurs de cela. Ce qui est en nous se retrouve projeté en l’autre ; cet autre pouvant être un individu, un groupe, une race, la terre toute entière. Chacun cultive son jardin intérieur à son idée, parfois sans savoir que les graines qu’il sème, suivent le vent !

Nous pouvons écrire des livres entiers, et c’est d’ailleurs ce que certains font, où l’on décrypte la cause, de la cause, de la cause, et où l’on met en évidence, d’une part que le dominant/bourreau existe bien parce que le dominé/victime existe aussi et d’autre part qu’au sein d’un même groupe, et même d’un même Être, les deux forces peuvent cohabiter. Cette cohabitation, comme cité plus haut est parfois évidente, alors qu’à d’autre moment elle est moins visible, comme dans le cas de cette personne, à qui tout arrive et que l’on pourrait qualifier de pauvre victime à 200 %. Elle vit tant de souffrances, tant d’injustice systématique, que le rôle de bourreau avec les autres, elle ne le prend jamais. Sauf que si l’on creuse, on constate qu’elle est elle même sont propre bourreau ou qu’elle a pu l’être dans d’autres vies. Elle s’auto sabote, s’auto puni en permanence, elle n’a aucune confiance en elle et elle se dévalorise 24h/24 et ensuite en s’en veut d’être ainsi et elle culpabilise. C’est une exemple.

Dans tous ces cas, toutes ces situations ne sont en fait que des jeux de rôles, destinés à ouvrir notre conscience. La vie est une grande pièce de théatre. D’ailleurs si vous êtes comédien et que par exemple vous jouez le rôle du roi, lorsque vous rentrez chez vous, vous n’avez pas oublié qui vous êtes… enfin, en principe ! Vous ne vous êtes pas identifié au roi. Personne ne fait ça. Dans la vraie vie c’est la même chose, sauf que tout est organisé pour vous faire croire le contraire. Et en croyant cela, vous vous identifiez alors à votre rôle, et vous croyons pour de vrai que vous êtes le roi, ou l’ouvrier impuissant, ou le voleur, ou le président… Pourtant ces rôles n’ont aucunes valeurs, en eux même, aucunes raisons d’être sauf si on décide, parfois inconsciemment, de leur en donner, de faire en sorte qu’ils aient force de lois ! Alors qu’ils ne définissent pas les Êtres que nous sommes en réalité. Nous sommes infiniment plus, que ces déguisements que nous enfilons quotidiennement. Toutes ces situations, ces jeux plus ou moins pervers, destructeurs, inconscients, peuvent prendre maintes facettes, se décliner en autant combinaisons, qui n’ont de limites, que la création humaine ! Tout ceci n’est qu’un leurre ! Et pourtant, ce leurre , cette vaste blague, certains y croient dur comme fer : Voyez un peu comment fonctionne le monde, et de nombreux états, qui sous couvert de démocratie, cautionnent et entretiennent l’esclavage des peuples, en leur faisant croire que c’est ça la vraie vie !

Dès lors que vous ouvrez les yeux, vous constatez que le monde est majoritairement constitué de dominants et de dominés, et qu’un individu lui même porte la plupart du temps, sans s’en rendre compte, plusieurs casquettes, et qu’il alterne, change de rôle, au gré des circonstances et des personnes qu’il côtoie.

Ce système, basé sur la croyance que pour vivre, exister, il FAUT s’en remettre à un pouvoir extérieur, à quelqu’un, quelqu’un défini comme supérieur et qui domine, (d’ailleurs prenez le temps de regarder comment ce mot : « supérieur«  est souvent employé…) ne peut générer, que du mal être, des dysfonctionnements de l’Être justement. Et ce mal être touche les deux catégories, parfois, souvent, au sein d’un même individu ou d’un même groupe, qui va vivre de la colère, de la frustration, du dégout de lui même, de la tristesse, de la rancoeur, du désir de vengeance…etc, etc… Ici l’Être se sent prisonnier, non reconnu pour ce qu’il est vraiment ! Il vit dans un système où certains prétendent avoir plus raison que d’autres ! Alors qu’en définitive personne ne peut prétendre avoir raison. On peut habiter à la même adresse et pourtant de sa fenêtre voir des choses différentes, simplement parce que l’un se trouve au rez de chausser et l’autre au 7ième étage. Il en est de même pour les croyances et vouloir démontrer qu’on a raison et juste une perte de temps. Il n’existe personne à convaincre, chacun faisant sa démarche à son rythme et voit ce qu’il a à voir. Malheureusement en vivant comme le font bon nombre de personnes, dans un esprit de dominant et/ou de dominé on fini par oublier qui l’on est vraiment et l’Etre finit un jour ou l’autre par se sentir mal, parce qu’il n’est pas en accord avec lui même, parce qu’il n’est pas vrai ! Il entre dans un système de croyances compétitives où il faut à tout prix qu’il se sente le meilleur dans un ou plusieurs domaines. Ce système de compétition est mis en place, avec moult justifications, dès l’école, alors que c’est un véritable non-sens.

Nous sommes tous unique et il n’existe pas de meilleurs, la compétition n’a pas de raison d’être (sauf si l’on joue pour de rire !) Il n’existe pas d’Êtres supérieurs aux autres, il existe juste des Êtres doués de talents particuliers qui demandent à voir le jour. Mais personnes ne nous explique cela, pour la bonne raison, que si tout le monde sait cela, et est élevé dès la naissance dans ce sens, le système en place s’écroule et disparaît.

Pour le cercle des gouvernants, cette dynamique de fonctionnement généralisée, possède un atout fondamental, qu’il est grand tant que tous les Êtres conscientisent afin de s’en libérer. En effet plus nous sommes divisés, en entrant dans ce système ultra compétitif et en jouant ces rôles de bourreaux et de victimes, et mieux ils règnent sur nous. On accable le bourreau et on plaint la victime ! Plus nous nous entre-déchirons, en nous même et entre nous, plus ils peuvent justifier et assoir leur domination en imposant des règles de plus en plus draconiennes. Plus nous nous transformons tour à tour en brebis dociles et en moutons noirs enragés, plus nous attirons sur nous même le contrôle et la répression.

Il faut savoir que la caste dirigeante, qui n’est pas forcément que dans les sphères politiques, et qui au niveau planétaire est tout compte fait très petite, sait très bien que dès que nous conscientiserons, dans TOUS LES ESPACES DE NOTRE VIE, QUE L’AUTRE C’EST NOUS ET QUE NOUS SOMMES L’AUTRE, ils perdrons leurs pouvoirs. Ils perdrons leurs pouvoirs, parce que nous reprendrons NOTRE POUVOIR, celui qui nous appartient de droit. En réalisant la supercherie qui s’est opérée durant des siècles et qui nous a fait croire que certains étaient au dessus des autres, en réalisant que nous avons remis tout notre pouvoir entre les mains de ces gens là, nous regagnerons notre espace de liberté.

Personne n’est au dessus de personne et nous naissons tous LIBRES ET ÉGAUX ! Encore faut-il le savoir. Lorsque nous sommes dans cette conscience là, nous cessons de voir en notre voisin, notre ennemi, et nous réalisons qu’en l’aidant, nous nous aidons, qu’en le respectant, nous nous respectons, qu’en l’aimant nous nous aimons. Et qu’en faisant tout pour qu’il soit en PAIX, nous sommes en PAIX ! Nous réalisons, que les graines de bienveillance, d’amour, de partages, de joies communes, que nous semons, non seulement germent en nous, mais également dans le monde entier. Nous réalisons que personne ne nous oblige à nous en remettre à ceux qui veulent mener la danse. Ces gens peuvent bien vouloir se faire élire, se faire encenser et nous laisser croire que nous avons besoin d’eux… Oui, ils peuvent bien vouloir cela, mais qui nous demande d’abonder dans leur sens ? Vous êtes vous poser la question ? Que faites vous s’ils ne sont pas là ? Que devient le monde ? Est ce qu’il s’écroule ? Est ce que les peuples s’entre déchirent si les gouvernements disparaissent ? Non ! Bien sur que non ! Observez comment des groupes, des gens s’organisent déjà, seuls et ensemble, pour vivre autrement. Il y en a de plus en plus, cela fonctionne très bien, dans une dynamique co-créative et ils n’adhèrent ni ne cautionnent aucun gouvernement.

Aujourd’hui plus que jamais nous avons cette opportunité, de changer nos croyances, nos façons de penser et d’agir. Simplement parce que le monde ancien, est voué à disparaître, qu’il se fissure depuis de nombreuses années de toutes parts, quand bien même certains tentent encore de le retenir, voir de colmater ses brèches béantes. Mais aussi parce que des éclaireurs, adultes, enfants, sont arrivés sur la terre porteur de ces nouvelles aspirations. Certains d’entres eux ruent tellement dans les brancard, dans les écoles par exemple mais aussi ailleurs, que toutes les fausses croyances sont misent à mal et qu’elles vont de toutes façons, disparaître.

Dire que nous sommes tous frères, ne sont pas que des paroles jetées en l’air, c’est une vérité fondamentale ! L’Autre et Moi et Moi et l’Autre c’est la même chose !

Nous sommes là pour nous soutenir et non pas pour nous tirailler, nous sommes là pour nous aider les uns les autres à accéder à notre plus haut potentiel. Nous sommes là pour mettre en lumière que personne ne né pour être dominé ou dominant, que c’est un faux combat, pour la bonne raison que la vie est un espace de co-création où chaque individu, en accédant à sa réalisation personnelle, participe à la réalisation du grand Tout.

L’Être est tel une étoile, destinée à briller dans le ciel, ainsi tout le monde peut profiter de son éclat.

Regardez autour de vous, regardez en vous en prenant soin de débusquer ces jeux de rôles, dominant/dominé. Dès que vous conscientisez ce que vous vivez, tantôt l’un tantôt l’autre, vous pouvez envisager de sortir de ce cercle vicieux. Simplement parce ces deux attitudes procèdent d’un même fonctionnement, qui consiste à un moment donné de priver un Être de son Pouvoir, un Pouvoir qui lui revient de droit !

Observez et vous verrez. Dès la petite enfance on prive l’Être de ce droit fondamental. On lui vole littéralement son pouvoir, on le force et on l’oblige en permanence à obéir à des dominants ! Et en plus, on justifie cette attitude, au nom de l’éducation et de l’enseignement ! On le rabaisse, on le coupe de sa créativité et de sa liberté. (Ecoutez un peu les enfants, ils vous le diront !) Et ensuite on critique ce même être pour son manque d’autonomie, on en fait une victime impuissante du système et on fait naitre en lui le désir de dominer quelqu’un d’autre, à son tour. Parce qu’il existe toujours quelqu’un, de plus faible, de plus petit, à qui l’on pourra faire subir cela. On poursuit ensuite ce fonctionnement à tous les niveaux, la santé, le travail, le droit, la politique… On entretient de façon permanente ces jeux de rôle, afin de mieux contrôler et asservir.

Mais au final, qui nous demande d’être ainsi ? Personne ! C’est nous qui demandons à vivre cela, inconsciemment évidemment, parce que ces jeux de rôles, entretenus depuis des siècles sont tout ce que nous connaissons. Ils sont nos modèles, et sont inscrits dans notre inconscient collectif. Nous en sommes nourris, parce que toutes les strates de nos sociétés en sont imprégnées, gangrénées. Nous croyons ne pas pouvoir faire autrement, mais c’est une erreur. Nous reproduisons parfois cette attitude de vies en vies…

En fait, n’y a pas de choix à faire entre dominant et dominé ! La règle que tout le monde colporte et qui dit que c’est obligatoirement ou blanc ou noir est fausse ! Dominant ou dominé, de toute façon c’est la même chose, les deux faces d’une même pièce et l’un et l’autre nous conduisent à notre perte. Il y a juste à REDEVENIR LE SOUVERAIN que nous sommes pour nous même.

Encore une fois regardons les choses en face et réalisons que ce l’on nous enseigne est faux, que ce en quoi on nous fait croire est faux, que tout ce qui nous est proposé est majoritairement faux, simplement parce ceux que qui tirent les ficelles du monde ont comme objectifs de nous maintenir à l’état de domination, une sorte d’esclavage moderne. On vous fait croire que vous êtes en démocratie et on vous demande d’aller voter ! La belle affaire ! Après tout ce temps « Qui ?«  croit encore à leur miracles ? Et à leurs solutions. Certains de ceux qui veulent se faire élire, si ce n’est la plupart (encore une fois renseignez vous vraiment!) sont éclaboussés par divers scandales, ils profitent de façon personnelle du système et font profiter ceux qu’ils cooptent. Une fois élus, ils mettent en place des lois que la majorité des gens condamne. Ils entretiennent les guerres et les conflits en les finançant grâce aux impôts des bons citoyens… etc etc… Qui encore croit qu’ils nous dominent pour notre bien ? Qui ? A part peut être ceux qui veulent encore se voiler la face, parce qu’ils ont peur de sortir de leur zone de confort. Il est vrai que ces faits durent depuis si longtemps qu’on y est habitué, que c’est comme une évidence et que ma foi cela peut être difficile de se dire : Pourquoi j’adhère à ceci, alors que ça me fait tant mal ? Il est peut être encore plus dur, une fois cette constatation faite, de se jeter à l’eau en criant haut et fort : Je suis libre ! Et ensuite d’entretenir cette liberté, de la chérir, de mettre tout en œuvre pour en être acteur et d’aider ceux qui le souhaitent à faire la même expérience.

Aujourd’hui nous avons la possibilité de reconquérir notre Souveraineté. Sans combattre, parce que le combat entretient et nourri ce contre quoi nous luttons, mais avec fermeté, en reprenant notre Pouvoir. Il y a juste à reprendre notre pouvoir et à laisser les autres avec le leur. Il y a juste à prendre conscience qu’au final nous sommes Un et que ce que nous faisons à l’autre, nous finissons par l’attirer dans notre propre vie. Il y a juste à réaliser que ce que nous cultivons en notre sein, finit forcément par se répandre autour de nous.

Ceux qui tirent les ficelles du monde savent parfaitement cela. Ils ont mis en place ce fonctionnement pour leur propre satisfaction personnelle, il y a des siècles. Mais ils savent également qu’aujourd’hui ils sont particulièrement menacés, parce que de plus en plus de personnes s’éveillent un matin en se demandant se qu’elles font de leur vie et surtout, pour quoi et pour qui elles le font. Elles se mettent à détester leur travail, elles fuient leurs amis d’avant, elles n’ont plus les mêmes centres d’intérêt, elles ont de plus envie de se retirer en elles et surtout elles se mettent à voir le monde avec un regard tout autre. Elles sortent de ce système en reprenant leur pouvoir et cessent de nourrir en elle le dominant/dominé, le bourreau/victime, elles accèdent à la conscience de qui elles sont vraiment, à leur vérité interne. Dès lors qu’elles ouvrent les yeux sur elles même, elles ouvrent les yeux sur les autres.

Lorsque nous prenons conscience que le monde se crée en soi, dans notre jardin intérieur, dans le silence de notre Être, nous retrouvons notre puissance de créateur, nous cessons de nous en remettre à autrui, parce que nous voyons alors combien nous sommes responsables, de nos pensées et de nos actes.

Le monde d’aujourd’hui donc, fourmillent de gens comme ça, et de gens qui accèdent à cela chaque jour et ceci va se poursuivre encore et encore et de plus en plus vite. C’est une juste évolution ! Une évolution où l’Être reprend les commandes de tous ses corps. C’est une évolution qui va tout bouleverser, afin que chacun installe, parce qu’il s’agit bien là d’une œuvre co-créée et co-créante, son paradis sur la terre ! Un paradis où chaque personne, avec ses pleins pouvoirs, va rayonner, en permettant, par son propre rayonnement, aux autres de faire de même.

La beauté et la richesse d’un ciel étoilé, réside bien dans le fait, qu’il existe des milliers d’étoiles !

Alors évidemment, cela ne signifie pas que chacun va choisir cette voix. Certains ont peut être décidé de vivre encore dans la matrice et de croire en sa réalité. C’est une expérience qui se respecte selon la loi du libre arbitre. Par contre, celui qui sort du système, en se disant « Ca y est ! J’ai compris !«  peut être tenté d’en convaincre d’autres de faire de même. Il n’y a pourtant personne à convaincre ! Parce que si vous cherchez à convaincre, non seulement vous allez à l’encontre de la loi du libre arbitre mais en plus vous replongez, certes en croyant bien faire, dans la relation dominant/dominé. Seule votre lumière peut éclairer l’autre, seul votre bien-être peut transpirer chez l’autre, seul votre rayonnement peut attirer l’autre.

L’ouverture vers la conscience de ce que l’on est vraiment peut amener au départ à une grande solitude, voir une certaine tristesse, parce que nous sommes obligé de rompre tous les liens qui nous enchainent au passé. Cela signifie forcément, qu’en étant plus vrai, certains Êtres vont sortir de nos vie, et que c’est leur choix, et que ce choix est tout à fait respectable. Et pour nous même, c’est un moyen de réaliser, que la vie terrestre que nous expérimentons, n’est ni plus ni moins qu’une magnifique, extraordinaire expérience destiner à mettre notre conscience de lumière dans la matière. Chacun faisant à son idée et à son rythme. Tout est parfait.

Petit à petit en vivant cela, en étant en accord avec nous même, acteur/créateur de notre vie, nous observons notre environnement changer, changer pour de vrai ! Les luttes disparaissent et les personnes que nous côtoyons sont en accord avec notre nouvel être et notre monde extérieur se modifie de même. Nous entrons dans une vie magnifique, en étant même émerveillé de ce qui se produit. Ces mots ne sont pas des paroles en l’air, c’est la réalité. Essayez et observez !

Lorsque vous reprenez votre Pouvoir en réalisant, que bien que séparés physiquement les uns des autres nous sommes UN, se produisent véritablement des miracles, parce que vous êtes dans l’essence de la VIE. Cela ne veut pas dire que vous choisissez de vivre dans une grotte, mais plutôt que vous avez repris les commandes de votre navire. Cela ne veut pas dire non plus que les « problèmes«  disparaissent, mais plutôt que vous les abordez différemment, en conscience, tels des défis destinés à vous faire grandir.

Des changements, certains radicaux, s’opèrent ensuite au fil du temps. Ce qui est certain c’est que dès que vous avez repris votre pouvoir, vous ne regardez plus le monde qu’on vous impose de la même manière !

Alors ne soyez pas surpris si la politique ne vous intéresse plus, si les médias conventionnels vous apparaissent comme truffés de mensonges, avec des discours manipulateurs, si l’enseignement données aux enfants vous semblent être un non sens, si les rapports entretenus dans entreprises vous semblent rétrogrades… etc, etc…

Tout ceci n’est pas grave, parce que celui qui redevient souverain s’ouvre à son espace de création qui est immense et infini et alors il a entre les mains tous les outils pour faire de sa vie et de celles des autres, une vie belle.

Le monde change et tous les mondes finissent par changer un jour où l’autre. C’est une juste évolution. Cela bouleverse nos croyances et peut susciter la peur. Cela nous demande avant tout de nous en remettre à nous même, et de cesser de voir en l’Autre, autre chose qu’une autre image de ce que nous sommes. L’histoire, même si elle est gravement faussée, nous montre d’autres étapes charnières comme celle-ci, où la terre, l’Uni-Vers nous a proposé un saut de conscience. Dans de telles circonstances, nous avons toujours le choix, nous accrocher à nos acquis et à notre connu, ou bien nous laisser aller confiant, en lâchant tous nos repères, vers l’inconnu. Dans les deux cas, il s’agit d’expériences, d’expériences de l’âme. Et tout est parfait.

Toi et Moi nous sommes pareils et lorsque je m’Aime, je t’Aime !

C’est sur cette base là, qui est l’AMOUR, que nous sommes invités à construire le monde…

Source : http://www.ecristavie.fr/2017/04/19/lautre-et-moi/

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "L’Autre est Moi et je suis l’Autre !"

avatar
3000
  Subscribe  
Me notifier des
Morgan Sam
Invité
Morgan Sam
S’il y a une chose que j’ai appris dans la vie c’est que les prises de conscience ne peuvent être forcées, une personne ne peut prendre conscience d’une chose que lorsque tout son être est prêt pour ça, la vie n’est jamais pressée, expliquer certaines “vérités” spirituelles tel que l’amour universel ou la liberté intérieure à des personne qui se sentent inférieures et qui pataugent dans un matérialisme de survie mis en place par une gente sans scrupules, c’est comme essayer de donner un cours de mathématiques supérieures à des enfants de l’école primaire, je ne dis pas qu’il ne… Read more »
Dan le Vicking
Membre
Dan le Vicking

rien n’est plus clair ! “IL N’Y A PAS D’AUTRE” !

TAO
Membre
Merci Laurent pour cette démonstration détaillée et parfaitement juste, effectivement nous sommes Un dans le grand Tout provenant de la source divine de création , tout est parfait, chacun doit faire son chemin, sa voie sur Gaia notre mère adoptive, ,nouriciere et éducatrice, les plus évolués doivent servir de Guide dans cette phase de transmutation exceptionnelle et inévitable, tout est énergie et vibration , infini et éternel en parfaite osmose avec L’AMOUR DIVIN, soyons sages et plein d’ESPOIR. NAMASTE UN UN UN UN UN………………………………………. M’AIME UN T’AIME. …………TAO YIN YANG, , méditation effet MAHARISCHI.MERCI MERCI MERCI…………..
véronique
Invité
véronique
Je suis tout à fait d’accord. De toutes façons, tout ce qui est vital est donné:le sol, l’eau, la nourriture,le soleil,le vent. Le reste, c’est à l’humain de le construire selon ses besoins et tout doit être gratuit puisque chacun a besoin de l’autre pour vivre. Donc la base c’est l’échange. L’argent qui n’a aucune véritable existence (illusion) doit être abandonné car c’est un élément mortel à l’origine de la séparation. La Bible en parle sous forme imagée:le Veau d’Or et les religions comme le catholicisme et l’islam interdisent l’usure qui a fait la fortune des plus grands escrocs et… Read more »