Langouët vise une autosuffisance alimentaire 100% permaculture

3
3843

Ici, la transition écologique n'est pas un slogan mais une réalité quotidienne. Prochain objectif : une nourriture saine et locale pour tous les habitants.

En matière de transition, les grosses collectivités feraient bien de s’inspirer de ce que font déjà certains petits villages. Prenons par exemple le cas de Langouët (600 habitants en Ille-et-Vilaine). Déjà à la pointe de l’écologie, cette commune française rêve désormais d’atteindre l’autosuffisance alimentaire, et ce, en ne faisant appel qu’à la permaculture ! Lumière sur un formidable projet, aussi ambitieux qu’exemplaire.

Sur le front de l’écologie, Langouët est tout sauf un débutant. À vrai dire, le village fait plutôt figure de pionnier. Il n’y a qu’à jeter un œil à la présentation de son projet pour s’en convaincre. Commune zérophyto (sans pesticides), elle nourrit ses enfants dans une cantine 100% bio, dispose de logements sociaux à très hautes performances écologiques, accueille une pépinière de l’économie sociale et solidaire et produit suffisamment d’énergie renouvelable pour couvrir ses besoins. Pas mal, non ?!

Seulement voilà, après quinze années d’efforts déjà largement récompensées par cette série de succès, Langouët n’a aucunement l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Prochaine étape : une autonomie alimentaire totale et garantie exclusivement par la permaculture !

Daniel Cueff, maire de la commune, sur Langouët.fr :

« Fort de notre expérience dans la transition écologique, nous avons l’ambition de lier habitat écologique et production alimentaire avec la permaculture pour que chacun, quels que soient ses moyens, puisse subvenir à ses besoins alimentaires avec des produits sains tout en apportant des bénéfices à l’environnement. »

Premier pas vers cet objectif : se doter d’une « ferme rurale en permaculture à but pédagogique ». Sa mission ?

« Éveiller les visiteurs à la permaculture en montrant des solutions simples pouvant répondre à diverses problématiques modernes (production alimentaire saine et abordable, gestion des déchets, recyclage, pollution, gestion de l’eau…) »

Ce projet devra permettre de former, d’informer et d’expérimenter, et accueillera également une station météorologique.

Et puisque Langouët, visiblement, n’aime pas beaucoup perdre du temps, elle a déjà lancé une campagne de financement participatif sur Collecticity (une plateforme dédiée aux collectivités qui veulent financer leurs projets sans passer par les banques).

Sur les 25 000€ nécessaires à la réalisation de ce projet, 16 475€ ont déjà été récoltés à ce jour (12/12/2017). C’est bien, mais il ne faudrait plus trop tarder : la campagne prendra fin le 15 janvier prochain.

Mais attention, Langouët ne fait pas l’aumône : chaque investisseur sera récompensé à hauteur de 1,8%. Bref, ici comme ailleurs, miser sur l’écologie et la permaculture n’est pas seulement un cri du cœur, c’est aussi un choix de raison.

Un mot ? Bravo.

Lire aussi : Et si les citoyens faisaient le travail des banques ? Une initiative géniale.

#ZOOM sur... LA PERMACULTURE

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Langouët vise une autosuffisance alimentaire 100% permaculture"

avatar
3000
  Subscribe  
Me notifier des
Monyka
Membre

j’ai mis de la paille sur les bacs à ma fenêtre et ça marche, mais j’aimerai Laurent avoir sur ton site la touche svp ” pour VK ” qui n’existe pas encore, merci !

Guy
Invité

Grand merci pour m’avoir fait découvrir le site-source de l’article !

Fadi
Invité

Grand respect !! Petit à petit les mentalités changent, il y a encore du boulot mais on y arrivera !!