Glandes Endocrines, Shakras et DMT

DOSSIERS GLANDE PINÉALE

14
21555

ACTIVER LA GLANDE PINÉALE POUR ACCÉDER AUX MONDES PARALLÈLES, UN MÉCANISME NATUREL QUI FERA PASSER L'HUMANITÉ À L'ÈRE SPIRITUELLE

Auto-guérison: Stimuler la pinéale et dévoiler les dimensions supérieures de l’Être

CONNEXION À L'UNIVERS & ACCÈS AUX DIMENSIONS SUPÉRIEURES DE L'ÊTRE

La glande pinéale ou Épiphyse se trouve au centre géométrique du cerveau. Elle est creuse et rempli d’un fluide contenant des cristaux d’apatite ayant la propriété de capter les champs électro-magnétiques et d’émettre de la lumière (piezoluminescence).

pineale 1

Dans l’espèce humaine, c’est une petite masse de substance cérébrale grise, en forme de pomme de pin, reposant dans le sillon qui sépare les tubercules quadrijumeaux antérieurs, au-dessous du bourrelet du corps calleux, derrière le troisième ventricule. Elle est rattachée au cerveau moyen par trois paires de pédoncules, dont les antérieurs portent encore les noms de freins ou rênes de la glande pinéale.

L’épiphyse est une petite glande endocrine qui sécrète la mélatonine et joue par son intermédiaire un rôle central dans la régulation du rythme biologique.

De la forme d’une pomme de pin et considérée par beaucoup comme la partie la plus importante de notre système nerveux, la glande pinéale agit comme un émetteur récepteur spirituel plus communément appelé le troisième oeil nous permettant ainsi d’atteindre des niveaux de consciences plus élevées.

Les égyptiens , Descartes , Pythagore ou encore Platon et tant d’autres la voyaient comme le siège de l’âme

Nous ne parlerons pas ici d’Au-dela mais de l’Univers dont l’homme fait partie, pas non plus de pouvoirs surnaturels, mais de facultés extra-sensorielles et spirituelles.

Les taoïstes affirment que la glande pinéale est localisée dans le Lieu de Cristal, une zone à l’intérieur du cerveau qui contient la glande pituitaire (l’hypophyse), l’hypothalamus, le thalamus et la glande pinéale (l’épiphyse).

Ils ont la conviction que lorsque ces glandes fonctionnent à leur niveau optimal, les substances que celles-ci produisent (les hormones et les neurotransmetteurs) soutiennent l’expansion de la conscience et permettent l’accès aux mondes parallèles paradisiaques qui existent au-delà de la réalité du plan physique.

La glande pinéale est notre montre interne et biologique, qui aide notre organisme à s’intégrer dans les rythmes naturels du milieu où il vit. La glande pinéale nous dit quand il faut dormir (même si nous ne lui obéissons pas), comment s’adapter aux modifications de saison, quand la puberté commence etc.

Des aspects extérieurs comme la température et la lumière ainsi que les messages internes comme les émotions et les états guident la glande pinéale pour qu’elle parvienne à adapter la biologie de l’organisme au milieu. C’est ainsi que l’état d’esprit, le sommeil, l’immunité, les rythmes saisonniers et la menstruation sont réglés.

http://youtu.be/XWNJoRWpRJk

La glande pinéale règle aussi l’intégration de l’organisme dans les rythmes temporels par la sécrétion de sérotonine et de mélatonine et, également, par sa communication avec l’hypothalamus. La mélatonine suscite la cyclicité veille-sommeil, augmente l’habileté de nous rappeler de nos rêves, maintient la libido, renforce le système immunitaire, améliore la qualité du sommeil, agit en tant qu’antioxydant et soutient les fonctions saisonnières. Les insomnies apparaissent d’habitude entre 2 et 4h du matin, pendant la période de sécrétion de la mélatonine. La sécrétion réduite de sérotonine mène à l’apparition de dépressions.

Afin de survivre aux variations cycliques du milieu, les organismes sur la planète ont besoin de mécanismes non seulement pour détecter les modifications du milieu où ils vivent, mais aussi pour les anticiper. En absence d’une clef explicite provenant du milieu, les organismes ont besoin d’un signal interne sur les changements qui apparaissent afin de pouvoir réaliser à temps des modifications adaptatives au niveau de la biologie de l’organisme. La glande pinéale est le senseur extrêmement fin spécialisé à détecter ces modifications et en mesure d’initier les réglages physiologiques nécessaires.

Lorsque la glande pinéale fonctionne harmonieusement, cela confère à l’être l’état de bien-être, d’équilibre intérieur, la tendance vers la spiritualité et une attitude solaire.

Lorsque cette glande endocrine ne fonctionne pas harmonieusement ou qu’elle est bloquée, apparaît l’attachement exacerbé envers le monde matériel et la peur de la mort.

En 1988, le chercheur Vaul Heart a découvert que la glande pinéale était un organe sensoriel qui convertissait l’onde magnétique en neurochimie. Capteur des ondes provenant de l’univers, elle coordonne nos biorythmes avec les fréquences provenant des planètes.

C’est l’unique organe du corps qui soit lié à l’espace-temps ou la 4em dimension.

Les scientifiques ont constaté que, à l’image d’une antenne, la glande pinéale était capable de capter les radiations électromagnétiques de la Lune, les radiations électromagnétiques venues du soleil, et même d’éveiller la production de certaines substances neurotransmettrices, qui stimulent l’activité physique et mentale.

La glande pinéale est capable de capter les champs électromagnétiques non seulement de cette dimension, dans laquelle nous vivons, qui est la troisième, mais aussi des autres dimensions de l’univers, permettant ainsi d’accéder aux champs spirituels et subtils.

D’après la théorie des supercordes, dans le cadre de la physique quantique, il n’existerait pas moins de 11 dimensions différentes dans l’univers, et une communication entre elles serait possible.

En d’autres termes, la glande pinéale serait capable de détecter les dimensions invisibles aux yeux ordinaires, et ce petit radar serait lié aux phénomènes tels que la clairvoyance (voyance d’événements non encore advenus), la télépathie (communication au moyen de la pensée) et la capacité d’entrer en contact avec d’autres dimensions (médiumnité ) et d’autres qualités dont Yoshua Ben Yossef etait déjà pourvu il y a 2000 ans.

pineale 3Songer que ce serait notre cerveau qui produit la pensée, serait la même chose que croire que les acteurs vivent à l’intérieur de notre télévision.

Aujourd’hui, le cerveau est comparé à un ordinateur. Le problème est qu’il n’existe aucun ordinateur qui produise son propre programme : le programme est produit par un autre être, le programmateur, qui installe le programme dans l’ordinateur.

Aussi, la pensée, l’imagination, ne sauraient naître à l’intérieur du cerveau : cela ne peut venir que de l’extérieur et être installé dans le cerveau.

C’est une question de logique formelle, de raisonnement informatique. John P. Rose, de l’université d’Oxford, affirme que l’être humain est un être biologique, psychologique et spirituel.

D’après le théorème de Gödel, un système ne peut pas être capable d’exprimer une conscience de lui-même, notre corps ne peut pas être auto-conscient, la conscience doit donc être extérieure à celui-ci.

De par une impossibilité mathématique, notre corps ne peut pas produire sa propre conscience. Dès lors, la conscience doit provenir de l’extérieur. L’extérieur c’est l’univers…

http://youtu.be/8s67JSAYydI

Chacun dispose d’une porte d’entrée au travers de l’hypothalamus, des hormones et des enzymes qui nous lient ici, et d’une porte de sortie qu’est le cône qui va de la glande pinéale au lobe frontal.

Nos cellules comportent des mitochondries à destination desquelles se rend l’oxygène que l’on respire. Les cristaux de la glande pinéale sont formés à partir de la mitochondrie.

L’accès de l’être humain aux facultés extra-sensorielles et spirituelles se fait par la connexion à l’Univers de cet organe exceptionnel qu’est la glande pinéale.

Il s’agit là ni plus ni moins que du mécanisme naturel qui fera passer l’humanité à l’ère spirituelle.

Nous sommes actuellement dans ce virage qui implique le nettoyage (ou detartrage) ET la stimulation de la pinéale.

Pour ce qui est du nettoyage, il est rendu difficile par la pollution qui nous entoure , autant celle de l’air que celle des aliments par les pesticides ou de l’eau par le fluor.

Cependant la stimulation de la pinéale facilite son détartrage de même qu’il serait plus aisé de décalcifier une articulation en mouvement plutôt que figée.

La stimulation de la pinéale est possible de différentes manières qui ont des avantages et des inconvénients :

- Absorber de la lumière intense par les yeux en regardant le soleil; l’effet est direct et donc rapide mais le risque est grand de se bruler la rétine.

- Écouter la fréquence 936 hz, ou le tapotement derrière la tête, ou encore la méditation qui sont des procédés indirects auxquels doit être consacré beaucoup de temps quotidiennement pour des résultats variables en fonction des personnes et qui sont de niveau insuffisant en général.

– La prière qui constitue une stimulation directe car elle utilise la pinéale comme outil de communication avec l’Univers, mais qui active très peu les autres fonctions de la glande.


LES CRISTAUX DE LA GLANDE PINÉALE NOUS CONNECTENT À L'AU-DELÀ

Aussi petite qu’un pois, et de la forme d’une pomme de pin, d’où elle tire son nom, la glande pinéale est considérée comme étant un troisième œil, pour avoir la même structure de base de nos organes visuels.

http://youtu.be/Z14TTUkw6RQ

QU'EST-CE QUE LA GLANDE PINÉALE ?

Jusqu’à il y a peu, on croyait qu’il s’agissait d’un organe atrophié, aux fonctions indéfinies, d’un œil non développé. Mais cela a néanmoins éveillé l’intérêt des scientifiques qui ont mis en lumière des fonctions en relation avec la physique et les phénomènes paranormaux…

L’épiphyse neurale, ou glande pinéale, ou tout simplement pinéale, est une petite glande endocrine située à proximité du centre du cerveau. Nonobstant le fait que ses fonctions soient particulièrement discutées, il n’y a toutefois pas le moindre doute qu’elle joue un rôle important, tant au niveau de la régulation de ce que l’on appelle les cycles circadiens, que sont les cycles vitaux (principalement le sommeil), qu’au niveau du contrôle des activités sexuelles et de la reproduction.

Depuis René Descartes au XVIIe siècle, qui affirmait que l’âme humaine se situait en elle, la glande pinéale était considérée comme étant un organe possédant des fonctions transcendantales. Au-delà de Descartes, l’écrivain anglais écrivant sous le pseudonyme de Lobsang Rampa s’est dédié, parmi d’autres, à l’étude de cet organe.

Les défenseurs des capacités transcendantales de cet organe le considèrent comme étant une antenne. La glande pinéale porte, dans sa constitution, des cristaux d’apatite.

Selon une théorie, ces cristaux vibreraient en fonction des ondes électromagnétiques captées, ce qui expliquerait la régulation du cycle menstruel d’après les phases de la Lune, ou la capacité d’orientation des hirondelles au cours de leurs migrations (elles captent les champs électromagnétiques de la Terre). Chez l’être humain, elle serait capable d’interagir avec d’autres zones du cerveau comme, par exemple, le cortex cérébral qui serait capable de déchiffrer de telles informations. Une telle interaction serait moins développée chez les autres animaux. Cette théorie prétend expliquer les phénomènes paranormaux tels que la clairvoyance, la télépathie et la médiumnité.

COMPRÉHENSIONS DE LA RAISON D'ÊTRE DE LA GLANDE PINÉALE

SUIVANT LA DOCTRINE SPIRITE

Depuis Allan Kardec, au XIXe siècle, la doctrine spirite s’attache à s’expliquer à ce propos. Dans l’œuvre spirite « missionnaires de la lumière » dictée par l’esprit André Luiz, au travers de la psychographie du médium Francisco Candido Xavier, l’épiphyse est décrite comme étant la glande de la vie spirituelle et mentale.

Pour la doctrine spirite, l’épiphyse est un organe de haute expression pour le corps éthéré. Elle préside aux phénomènes nerveux de l’émotivité, due à son ascendance sur tout le système endocrinien, et joue un rôle fondamental dans le domaine sexuel. Dans ce même ouvrage, André Luiz décrit aussi que l’épiphyse est liée à la pensée spirituelle au travers des principes électromagnétiques du champ vital, que la science formelle ne peut pas encore identifier, commandant les forces du subconscient sous la détermination directe de la volonté.

SUIVANT LA VISION TRADITIONNELLE HINDOUE

Selon la vision ancestrale des hindous, c’est le principal organe du corps, possédant deux chakras (centres d’énergie) responsables du développement extra-physique, pour être des récepteurs et des transmetteurs de l’énergie vitale : le chakra du troisième œil, au centre du front au-dessus de la hauteur des yeux, et le chakra coronaire, bien supérieur, lui aussi situé dans la tête.

SUIVANT LA SCIENCE

Certains scientifiques ont constaté que, à l’image d’une antenne, la glande pinéale était capable de capter les radiations électromagnétiques de la Lune, les radiations électromagnétiques venues du soleil, et même d’éveiller la production de certaines substances neurotransmettrices, qui stimulent l’activité physique et mentale. C’est aussi la glande pinéale qui active la production des hormones sexuelles au début de la puberté, initiant ainsi le cycle de la reproduction humaine.

Et il y a encore d’autres fonctions particulièrement intrigantes en lien avec ce point situé près du centre du cerveau : la glande pinéale est capable de capter les champs électromagnétiques non seulement de cette dimension, dans laquelle nous vivons, qui est la troisième, mais aussi des autres dimensions de l’univers, permettant ainsi d’accéder aux champs spirituels et subtils.

D’après la théorie des supercordes, dans le cadre de la physique quantique, il n’existerait pas moins de 11 dimensions différentes dans l’univers, et une communication entre elles serait possible.

En d’autres termes, la glande pinéale serait capable de détecter les dimensions invisibles aux yeux ordinaires, et ce petit radar serait lié aux phénomènes tels que la clairvoyance (voyance d’événements non encore advenus), la télépathie (communication au moyen de la pensée) et la capacité d’entrer en contact avec d’autres dimensions (médiumnité).

http://youtu.be/05HdWm3yoAs

HYPOTHÈSES DES CHERCHEURS

Au Brésil, l’un des plus grands chercheurs de ce domaine est le neurochirurgien Sergio Felipe de Oliveira, titulaire d’un magistère en sciences de la faculté de médecine de l’université de São Paulo, directeur de la clinique « Pineal Mind » de São Paulo. Il a également étudié la physique durant quatre ans à l’université de São Paulo, au sein de laquelle il a travaillé sur les théories des champs d’ADN et, compte tenu de sa formation en matière de génétique du cœur, il en a déduit que les gènes ne sauraient fonctionner sans qu’un esprit n’induise leur fonctionnement (embryogenèse).

La médiumnité étant une faculté de perception sensorielle, elle a besoin d’un organe qui capte et d’un autre qui interprète. L’hypothèse du Dr Sergio Felipe de Oliveira est que : « la glande pinéale est un organe sensoriel de la médiumnité, semblable à un téléphone portable, qui capte les ondes du spectre électromagnétique, provenant de la dimension spirituelle, le lobe frontal procédant au jugement critique du message, avec l’aide des autres zones encéphaliques ».

Songer que ce serait notre cerveau qui produit la pensée, serait la même chose que croire que les acteurs vivent à l’intérieur de notre télévision. Aujourd’hui, le cerveau est comparé à un ordinateur. Le problème est qu’il n’existe aucun ordinateur qui produise son propre programme : le programme est produit par un autre être, le programmateur, qui installe le programme dans l’ordinateur. Aussi, la pensée, l’imagination, ne sauraient naître à l’intérieur du cerveau : cela ne peut venir que de l’extérieur et être installé dans le cerveau. C’est une question de logique formelle, de raisonnement informatique. John P. Rose, de l’université d’Oxford, affirme que l’être humain est un être biologique, psychologique et spirituel.

D’après le théorème de Gödel, un système ne peut pas être capable d’exprimer une conscience de lui-même, notre corps ne peut pas être auto-conscient, la conscience doit donc être extérieure à celui-ci. De par une impossibilité mathématique, notre corps ne peut pas produire sa propre conscience. Dès lors, la conscience doit provenir de l’extérieur.

Comme l’a dit Machado de Assis dans ses Œuvres posthumes, « la pensée s’incline sur le trapèze du cerveau ». La pensée est installée dans le cerveau, et le cerveau est l’instrument de la personne, qu’est l’esprit.

LE CONCEPT MATÉRIALISTE

Il existe aussi un concept erroné selon lequel la science serait matérialiste. Mais le matérialisme n’a pas de preuve scientifique. Aucun travail scientifique ne prouve que le matérialisme serait une réalité existentielle ! Aussi, lorsqu’un scientifique a une vision matérialiste, il s’agit là de son opinion personnelle, et non de l’opinion de la science. Lorsque l’on raisonne du point de vue de la physique elle-même, on ne peut pas affirmer que l’on soit en train de voir une table, par exemple. Ce que l’on voit, c’est la lumière qui se reflète sur la table. S’il n’y a pas de lumière, on ne peut pas voir la table : la matière est invisible !

Alors, de quoi est faite la matière ? D’atomes. Qu’est-ce qui existe à la superficie de l’atome ? Des électrons. Et que se passe-t-il lorsqu’un électron s’approche d’un autre ? Ils se repoussent parce qu’ils ont la même charge. Aussi, lorsque l’on touche la matière, l’impression tactile que l’on ressent n’est pas le toucher mais plutôt la force de répulsion électrostatique des électrons. S’il était possible de toucher la matière, il y aurait fusion atomique. Ainsi, la matière s’avère invisible et intangible. Le matérialiste croit en ce qu’il ne peut pas toucher et en ce qu’il ne peut pas voir. Pour que quelqu’un devienne matérialiste, il faut donc beaucoup de foi…

Les universités doivent enseigner et étudier toutes les formes de pensée, ce qui inclut toutes les cultures.

Le code international des maladies en est venu à reconnaître l’état de transe et la possession par un esprit comme pouvant faire l’objet d’un diagnostic médical, sous la réserve suivante : « l’état de transe hors du contrôle de la personne est une maladie mais, lorsque cet état de transe se produit dans le contexte religieux de la personne, ce n’est pas une maladie ».
Le Dr Sergio Felipe de Oliveira a disséqué divers cadavres et a pu vérifier qu’aucune glande pinéale n’est semblable à une autre. Il a coupé une glande pinéale au milieu, l’a soumis au microscope électronique et a pu vérifier qu’il y a diverses structures couvertes par des enveloppes formées de tissu conjonctif.

La glande pinéale est plongée dans le troisième ventricule du liquide céphalo-rachidien et, sous la pression des vases communicants, ces structures souffrent d’une pression semblable à celle que le cerveau éprouve, ces structures ayant un format semblable à celui du cerveau.

Ces structures sont des capsules, en cristaux d’apatite.

MAIS POURQUOI Y-A-T-IL DES CRISTAUX DANS MA TÊTE ?

Auparavant, on pensait que la glande pinéale dégénérait avec l’âge et qu’elle n’avait pas la moindre fonction, mis à part faire émerger la sexualité jusqu’à l’âge de 13/14 ans, pour ensuite perdre toute fonction et se calcifier. De fait, un processus bio-minéral affecte la glande, la faisant se calcifier. Pour sa thèse de doctorat de l’université de São Paulo, le Dr Sergio Felipe de Oliveira a fait des recherches sur les cristaux de la glande pinéale au moyen de la diffraction des rayons X. Ce travail lui a permis de vérifier qu’elle ne se calcifiait pas mais, donnait lieu à la formation de structures organisées. Mais alors, quelle serait donc la fonction de ces structures à l’intérieur de l’organisme ?

L’étude par la diffraction des rayons X et par l’emploi d’autres techniques, lui a permis de découvrir l’existence des cristaux d’apatite. La tomographie par ordinateur et la résonance magnétique furent également utilisées. Il a ainsi pu observer qu’une microcirculation sanguine maintenait métaboliquement les cristaux actifs et vivants.

Ces cristaux donnent à la glande une structure semblable à celle d’une caisse de résonance : l’apatite comporte de nombreux électrons à sa superficie, et repousse le champ magnétique. Lorsqu’un champ magnétique s’approche de la glande, il touche l’un des cristaux qui ricoche sur un autre, et ainsi de suite, jusqu’à ce que le champ soit fait prisonnier. Plus une personne dispose de cristaux, plus elle aura de possibilités de capter les ondes électromagnétiques. Les médiums ostensifs ont beaucoup de cristaux.

L’apatite est un minéral que l’on trouve aussi dans la nature sous la forme de pierres taillées. Les recherches montrent que ce cristal capte les champs électromagnétiques. Et le plan spirituel agit au moyen de ces champs. L’intervention divine s’effectue toujours en obéissant aux lois de la nature.

Les médiums, qui sont des personnes capables d’entrer en contact avec d’autres dimensions spirituelles, ont une plus grande quantité de cristaux d’apatite dans leur glande pinéale. Or, personne ne peut augmenter ou diminuer cette concentration de cristaux, c’est là une caractéristique biologique, au même titre que la couleur des yeux ou des cheveux.
La glande pinéale est un puissant récepteur, mais ce sont d’autres zones du cerveau qui décodent les informations reçues, telles que le cortex frontal cérébral. Sans cette interaction, les informations reçues ne pourraient pas être comprises. C’est pourquoi les animaux ne peuvent pas les décoder : les autres parties de leur cerveau n’ont pas cette attribution.

LES QUALITÉS DE RÉCEPTION DE LA GLANDE PINÉALE

La glande pinéale capte ainsi des vibrations du spectre électromagnétique traduisant nos émotions, nos pensées ou celles des esprits, voire celles d’autres personnes au moyen de la télépathie. Elles sont archivées et elles réagissent au sein du cerveau de diverses manières. C’est sans doute pour cette raison que les hindous considèrent que la glande pinéale est la glande de la vie mentale, et du contact avec l’au-delà…

Les poissons aussi ont une glande pinéale. Alors que les animaux ont une tête translucide, leur glande pinéale est faite de cellules de rétine dans la mesure où, la glande pinéale et les yeux ont la même origine.

Notre tête est imperméable à la lumière, alors que la glande pinéale est atteinte par la lumière au travers de la rétine des yeux. Une partie de la lumière captée par les yeux forme une image en arrivant au lobe occipital où l’image est formée. Quant à l’autre partie de la lumière, elle régulera les rythmes de notre organisme (ce sont les effets non visuels de la lumière), par exemple les heures auxquelles les hormones de croissance doivent être produites. Tout le rythme est coordonné par la glande pinéale.

Il y a aussi des hormones qui sont sagement régies par la Lune : toute grossesse saine dure neuf mois, ce qui est exactement la durée de l’année lunaire. Mais comment l’organisme accompagne-t-il cela ainsi ? C’est parce que la glande pinéale capte les émissions de la Lune et cela se répercute dans toute l’hormonologie régie par la Lune, qui régule les hormones sexuelles reproductrices.

Au cours des cycles de veille et de sommeil, c’est l’œil qui capte la lumière et qui informe l’organisme de ce qu’il fait jour ou nuit. La nuit, la production d’hormones augmente sous l’effet de la glande pinéale et induit l’état de transe par dédoublement car, si nous allons dormir, il y aura dédoublement et sortie du corps.
La glande pinéale régule ainsi ce rythme en accord avec les commandes, que l’on appelle zeitbergers.

La glande pinéale : convertisseur
En 1988, Vaul Heart, un chercheur accompagné de collaborateurs, a découvert que la glande pinéale était un élément sensoriel qui convertissait l’onde magnétique en neurochimie. Il y a divers facteurs à prendre en compte :
si la glande pinéale coordonne le rythme, alors elle est confrontée au temps. C’est l’unique organe du corps qui est confronté à la quatrième dimension (l’espace-temps). C’est donc l’organe qui est confronté à une autre dimension.
la glande pinéale est un élément sensoriel magnétique du fait des cristaux qui sont diamagnétiques, d’où la possibilité d’un lien par contact magnétique lors de la transe médiumnique.

http://youtu.be/BOMow5qahyA

PERCEPTIONS GRÂCE À LA GLANDE PINÉALE

Lorsque quelqu’un dit qu’il a reçu un esprit, cela ne signifie pas que l’esprit soit venu à l’intérieur de lui-même (tout comme le locuteur ne se trouve pas l’intérieur de la radio).
Le Dr Sergio Felipe de Oliveira a fracturé un cristal et s’est aperçu qu’il présentait des lamelles concentriques, à l’image d’un oignon, avec un modèle ressemblant à celui d’un tronc d’arbre. Plus on est âgé, plus on a de fines lamelles… Ce n’est donc pas la quantité de cristaux d’apatite qui indique l’âge mais le nombre de lamelles qu’un cristal possède.

Il y a des personnes dont les cristaux ne sont pas visibles à la tomographie (ce sont des personnes qui entrent facilement en transe de dédoublement [sortie hors du corps]) mais qui captent bien la psychosphère, elles sentent alors ce que les autres personnes sentent, et sont affectées lorsqu’il y a beaucoup de gens : elles captent un grand nombre d’informations. Ces informations sont enregistrées par le thalamus (zone du cerveau qui enregistre les activités sensorielles). La personne ne comprend pas beaucoup les choses qu’elle capte mais, son corps y réagit.

Lors de ses états de dédoublement, la personne développe une plus grande activité : si elle capte ce qu’autrui sent alors, elle aura du mal à distinguer ce qui est son sentiment du sentiment qu’elle a pu capter. Des personnes peuvent alors être confuses quant à leur propre identité. Ce sont des personnes très autocritiques, anxieuses, dépressives.

En état de dédoublement, une personne exhale une énergie appelée ectoplasme. L’exhalation de cette énergie rend la personne particulièrement interactive dans la mesure où, l’ectoplasme est une énergie qui sert à la pensée de la même façon que l’air sert au son. L’air transporte le son, et l’ectoplasme transporte la pensée. Lorsqu’une personne produit beaucoup d’ectoplasme, elle réagit beaucoup à la pensée, elle est très sensible, et use cette énergie ectoplasmique.

Bien souvent, l’organisme réagit à cet excès d’ectoplasmie, en commençant alors à former des structures ectopiques (des kystes, par exemple, peuvent se former chez des personnes ayant beaucoup d’ectoplasme), où l’énergie ectoplasmique de l’organisme est dirigée (par exemple, une personne peut grossir sans en connaître la raison).

Dans ce cas, les ondes magnétiques influeront directement sur les zones de l’hypothalamus et des structures alentour, sans passer par le jugement critique du lobe frontal et en recevoir ses ordres. En conséquence, la personne perd le contrôle du comportement psycho-biologique et organique. C’est ce qui se produit pour de nombreux cas d’obésité, lorsqu’une personne mange sans faim, ou des cas de difficultés lors des rapports sexuels.

Si l’effet se produit dans le domaine de l’agressivité, il y aura peut-être une augmentation de l’auto-agressivité (entraînant dépression et phobie) ou de l’hétéro-agressivité (impliquant une violence à l’égard d’autres personnes). Si le système réticulaire ascendant est activé (ce système est responsable des états de sommeil et de veille), cela pourra occasionner des troubles en ce domaine. Dans les cas précités, ces symptômes surviennent sans développement de la médiumnité, mais avec des désordres hormonaux, psychiatriques ou organiques. S’il n’y a pas de contrôle du lobe frontal, les zones les plus primitives prédominent. La personne n’a pas la capacité de se transcender. Ce sont là les hypothèses que le Dr Sergio Felipe de Oliveira a émises face aux cas cliniques, et au cours de ses investigations.

NOS CAPACITÉS DE COMMUNICATION

La médiumnité est notre contact avec l’au-delà : nous naissons avec ce don. Même Saint-Augustin, qui convoitait le bonheur, affirmait : « le bonheur advient lorsque quelqu’un accomplit les béatitudes du Seigneur sur la montagne ». Mais cela n’est pas possible sans le don spirituel, c’est-à-dire la médiumnité.

Chacun dispose d’une porte d’entrée vers le monde spirituel au travers de l’hypothalamus, des hormones et des enzymes qui nous lient ici, et d’une porte de sortie qu’est le cône qui va de la glande pinéale au lobe frontal.

Nos cellules comportent des mitochondries à destination desquelles se rend l’oxygène que l’on respire. Cet oxygène sert à produire de l’énergie au contact du métabolisme. Une partie de cette énergie s’ajoute à l’énergie vitale qui vient de l’oxygène (lorsque la plante capte l’oxygène pour la photosynthèse, elle capte aussi la lumière du soleil, et la lumière du soleil apporte le prâna, l’énergie vitale. La plante accouple l’oxygène au prâna). Lorsque l’on respire de l’oxygène, on inspire déjà le prâna, le prâna pénétrant à l’intérieur de la mitochondrie pour se joindre à la production calorique et à la formation de l’ectoplasme. L’ectoplasme est donc le produit du prâna, et est une énergie spirituelle et métabolique (biologique). C’est pourquoi l’ectoplasme est une énergie qui permet la communication entre le monde spirituel et le monde corporel, du fait de ses deux sources.

LES CRISTAUX DE LA GLANDE PINÉALE SONT FORMÉS À PARTIR DE LA MITOCHONDRIE

Lors des phénomènes d’incorporation, la personne voit son flux sanguin augmenter dans la tête, et peut avoir des maux de tête. Jung, le psychiatre suisse, affirmait que : « la médium entrait en transe et sentait de forts maux de têtes », pour ensuite prendre son pouls et examiner son cœur afin de tenter de comprendre ce qui se produisait…

Aussi, il nous faut considérer que notre anatomie corporelle va au-delà de ce que nos yeux peuvent voir.

Et la médecine lève le voile sur tout ce jeu d’énergie qui nous connecte à l’au-delà.


MÉDITATION

ACTIVATION DE LA GLANDE PINÉALE PAR DES BALAYAGES DE FRÉQUENCES TRÈS ÉLABORÉES


 

LES GLANDES ENDOCRINES & LES CHAKRAS

La glande désigne un organe doté d’une fonction d’élaboration de certaines substances régulatrices et de les sécréter dans une cavité de l’organisme ou à l’extérieur de lui. La glande endocrine, reliée à un chakra ou centre d’énergie subtil, appartient à l’espèce qui déverse sécrétions directement dans le sang.

Les fonctions subtiles des glandes du corps : Les glandes sécrètent un liquide spécifique directement dans le sang (glandes endocrines) ou à l’extérieur de l’organisme (glandes exocrines) manifestent de façon concrète les centres d’énergie subtils de l’anatomie ésotérique. Ils identifient des portes éthériques qui séparent les divers plans de conscience. Les glandes endocrines, qui élaborent des hormones, affectent les processus mentaux et psychiques, favorisant autant la santé corporelle que l’évolution spirituelle. Elles gèrent la croissance, le bon fonctionnement de l’organisme tout entier, en plus d’affecter, dans une certaine mesure, les réactions mentales et sensibles (émotives) de l’être humain. Toutes ces glandes doivent fonctionner en harmonie pour maintenir un sujet dans l’ordre et l’équilibre. Dans ce système, les glandes sexuelles comprennent les ovaires de la femme et les gonades de l’homme. Elles commencent à fonctionner vers la puberté, produisant les hormones responsables des caractères sexuels. Parmi les glandes, on peut mentionner le foie, les gonades, l’hypothalamus, les ovaires, le pancréas, les parathyroïdes, la pinéale, la pituitaire, la rate, les surrénales, le thymus et la thyroïde.

Le système exocrine comporte des glandes qui secrètent des substances dans le milieu extérieur de l’organisme, c’est-à-dire de la peau, du tube digestif ou de l’arbre respiratoire. Les glandes exocrines délivrent leur sécrétion par l’intermédiaire d’un canal excréteur (glande sudoripare: sécrètent la transpiration, glande mammaire: sécrètent le lait). Cela les distingue des glandes endocrines qui libèrent directement leurs sécrétions dans la circulation sanguine au niveau des capillaires sanguins. Les glandes exocrines sont catégorisées à partir de leur produit et de leur mode de sécrétion : les glandes mérocrines : la substance est enfermée dans les vésicules intracellulaires qui libéreront leur contenu par diffusion ou exocytose au moment de la sécrétion proprement dite. Exemple : pancréas; les glandes holocrines : la cellule entièrement chargée de substance se détache de l’épithélium et se désintègre au moment de la sécrétion. Exemple : glande sébacée; les glandes apocrines : une partie de la cellule riche en sécrétion se fragmente et rejoint le canal excréteur. Exemple : glande mammaire.

Le système endocrinien désigne un réseau de glandes réparties à travers l’organisme. Ces glandes sécrètent des hormones qui sont libérées dans la circulation et qui parviennent à leur cible par le sang. Les hormones sécrétées par ces glandes servent de messagers chimiques qui contrôlent diverses fonctions, notamment la croissance, le métabolisme, le développement sexuel et la production des ovules et des spermatozoïdes. Ces substances, sécrétées par un organe endocrine ou élaborée par un tissu organique et déversée directement dans le sang, stimulent les actions biologiques spécifiques sur le fonctionnement de certains organes ou sur les processus biochimiques. Elles gèrent la croissance et l’évolution d’un être. Quant à l’hormone de mort, mal connue par les scientifiques, elle s’active à la puberté, conformément à ce qui est encodé dans son ADN, pour permettre la transition d’un être, ce qui permet à la conscience de retourner temporairement à sa Source spirituelle pour s’alléger de ses expériences pénibles, tant qu’un sujet reste assujetti à des karmas. Elle cesse d’agir en état de méditation profonde, ce qui permet de régénérer l’être et d’accroître sa longévité

ÉPIPHYSE

L'OEIL D'HORUSCe petit organe ovoïde, de la grosseur d’un pois, situé sous l’encéphale, à la base du cerveau, à la face postérieure du diencéphale, représente la glande la plus importante du corps. Malgré son poids d’un demi-gramme, elle dirige toute la symphonie endocrinienne, pouvant affecter puissamment le corps et l’esprit dans leurs fonctions normales. Elle sécrète notamment l’hormone de croissance qui agit sur tout le métabolisme, responsable de la taille et de la formation des os. Par la TTH, elle stimule la glande thyroïde, régissant son fonctionnement au niveau du métabolisme général. Par l’ACTH, elle active les surrénales, incitant l’organisme à réagir promptement en cas d’agression virale ou bactérienne, comme en cas d’intoxication, de pénétration d’un corps étranger, d’une blessure. Par la TSH, elle stimule le développement des follicules de l’ovaire de la femme, introduisant l’ovulation, favorisant, chez l’homme, la formation du sperme. Par la LH ou l’ISH, elle supporte l’action de la TSH, favorisant la maturation de l’ovule et la production du corps jaune, chez la femme, mais déclenchant la sécrétion de la testostérone, chez l’homme. Par la LTH, elle force le développement du corps jaune et stimule la production de la progestérone, dont l’action s’exerce jusqu’à la fin de la grossesse. Par son action sur les estrogènes, elle stimule notamment le développement des seins et la production lactée. Son hormone la plus étrange reste la MSH, un neurotransmetteur putatif non toxique capable de calmer la douleur, d’améliorer les facultés cognitives, d’augmenter l’attention. Elle sécrète encore l’ADH, hormone qui régit le métabolisme de l’eau. Quant à la vasopressine, hormone qui agit sur les tubes rénaux, elle contribue à régler la pression sanguine. Finalement, l’ocytocine agit au niveau de l’utérus. Mais son rôle ne s’arrête pas là. Par le lobe moyen, elle sécrète la MPH, une hormone influant sur la qualité de la peau, déclenchant la pigmentation, qui conditionne sa couleur pâle ou sombre. Elle sécrète probablement d’autres hormones, mais leur réalité et leur rôle restent négligeable ou inconnus. Voilà la glande pituitaire des Mystique, en relation avec le centre de l’orientation ou de la direction de toute l’énergie emmagasinée dans le centre situé au niveau de l’ombilic (hara). Son organe fonctionnel est l’hypothalamus. Les scientifiques découvriront un jour qu’elle capte autant l’oxygène que la force vitale pour les redistribuer à toutes les cellules du corps.

FOIE

Siège du courage, de l’amertume, soit du feu de la forge, organe de l’intégration des énergies accomplies, centre de l’esprit et de l’espoir, le foie régit la sensibilité et les sentiments, témoignant du degré d’adaptation d’un être à la Vie. Voilà le général courageux, aux vertus guerrières, qui élabore les plans de la destinée d’un être, l’induisant dans des expériences de colère et de passion pour l’aider à trouver l’équilibre et l’harmonie entre les extrêmes. Générateur des forces, il analyse petit morceau par petit morceau les nutriments qui lui sont offerts. Selon un programme défini, il établit les conditions préalables de leur participation à la vie du sujet. Il accroît la faculté d’analyser clairement les informations qui proviennent de l’instinct collectif pour aider à élaborer une personnalité spécifique, amère ou colérique. Il collabore à établir la limite entre ce qui est à accepter et ce qui est à rejeter. C’est lui qui mène le dernier examen des produits procurés par l’estomac et l’intestin grêle. Il aide à faire confiance en apprenant à mieux gérer les réalités imprévisibles et surprenantes. Il aide à dégager une vision d’ensemble au lieu de s’enliser dans les détails. Il pondère l’incertitude du lendemain. Essentiellement un organe d’analyse, il opère le travail préparatoire sur la réalité. S’il échoue dans son entreprise, s’élabore une personnalité imbue de la mentalité de contrôle qui amène un sujet à stagner dans ses habitudes et dans ses conceptions toujours trop prévisibles. Et si ces prévisions sont déjouées par le mouvement incessant de la Vie, il est porté à réagir par la colère et l’hostilité.

Mais on ne peut parler du foie sans traiter de la vésicule biliaire. Ce réservoir de la bile, qui concentre le fiel, évoque la matrice du feu de la forge, identifiant le discernement, les choix judicieux, les prises de décision justes, la nécessité de voir clair et la rectitude profonde. Elle conserve le liquide qui permet de digérer les leçons provenant des événements de la vie. C’est le juge qui décide et peut condamner à l’aigreur.

Il régit la digestion psychologique des événements. Il se déglingue par les inquiétudes relatives à un être cher. On a de la difficulté à canaliser ou à clarifier ses sentiments. On ne se sent pas reconnu par les autres, on ne se sent pas apprécié pour ce qu’on fait, on ne trouve pas sa place, on ressent une injustice à son endroit, on se sent obligé de justifier tous ses actes. On porte un sens du vrai et du juste assez confus ou plutôt excessif. On est porté à manipuler les autres et à les contraindre en se donnant des bonnes raisons de le faire.

Les affections de la vésicule biliaire font surgir un manque de discernement pour prendre des décisions justes et éclairées. Incapacité d’y voir clair. Manque profond de rectitude, d’intégrité, d’honnêteté. Son énergie créatrice inexplorée est en train de se pétrifier.

HYPOPHYSE

Voilà la glande pituitaire, le troisième œil des mystiques situés dans la boîte crânienne, à la base du diencéphale, l’organe de l’horloge biologique du corps qui, en relation avec la lumière, régit les rythmes circadiens (veille et éveil). Elle détient un rôle de médiation entre le monde visible et invisible pour établir l’alliance du concret et de l’abstrait. Elle empêche l’avilissement d’un être qui pourrait devenir, sans elle, trop matérialiste et se lancer uniquement dans la quête d’un paradis artificiel de jouissances et d’acquisivité. Organe de la vision, subtile, support de la vraie compréhension, elle régit l’habilité psychique et les pouvoirs de médiumnité, accroissant en outre le pouvoir de l’imagination créatrice.

HYPOTHALAMUS

Dans le cerveau, l’hypothalamus gère beaucoup d’états psychiques qu’on attribuait autrefois à la glande pituitaire. Bien qu’il ne soit pas, à proprement parler, un centre directeur des sentiments et des émotions, il agit toutefois comme un poste-relais. Des filets nerveux, issus des plus hauts centres du cerveau, y aboutissent pour se lier à d’autres filets qui rejoignent la pituitaire. D’autres fibres nerveuses se dirigent vers la colonne vertébrale, se prolongeant, pour entrer plus loin dans le système nerveux autonome, système à partir duquel ils se dirigent vers le cœur, les vaisseaux sanguins, les surrénales, l’estomac et les autres viscères. L’hypothalamus constitue le centre d’origine des fibres nerveuses que constituent les nerfs sympathiques et parasympathiques. On peut ainsi comparer l’hypothalamus à une centrale téléphonique à trois branchements. Il met en contact les impulsions des centres nerveux mentaux les plus élevés du cerveau avec la pituitaire et le système autonome qui, à leur tour, peuvent entrer en relation l’un avec l’autre. La stimulation de son noyau produit dans le corps les mêmes réactions qu’une forte stimulation de la division sympathique du système autonome qui, à leur tour, peuvent entrer en relation l’un avec l’autre. La stimulation de son noyau produit dans le corps les mêmes réactions qu’une forte stimulation de la division sympathique du système autonome : accélération des battements du cœur, élévation de la pression sanguine, dilatation de la pupille des yeux, hérissement des cheveux, augmentation de l’acuité mentale et inhibition des processus digestifs. Au niveau de l’humeur, il peut engendrer la stupeur léthargique, la catalepsie et la rage violente. Voilà le centre supérieur de tout le système neurovégétatif et du système endocrinien. Il agit sur eux par l’intermédiaire de neuro-hormones qui déclenchent les sécrétions des diverses hormones hypophysaires. A proprement parler, il régit l’activité des organes constitutifs du corps à titre de la voix du corps dans le cerveau. Par le système neurovégétatif, il coordonne les relations entre les viscères et assure la régulation des fonctions végétatives (automatiques, indépendantes de la volonté). En général, il assume surtout un rôle d’exécuteur, ne pouvant ni analyser, ni réfléchir, ni contester les ordres reçus. On le considère comme le cerveau reptilien, un organe très suggestible. Les systèmes neurovégétatif et endocrinien exécutent ses ordres, intervenant au niveau des cellules, des tissus et des organes, pour une adaptation adéquate de l’organisme. Il informe également le cerveau de l’état général de l’organisme, faisant valoir les arguments biologiques dans les choix de l’action. On le considère comme l’Intendant de l’hypophyse.

OVAIRES

Les organes de reproduction féminins, dans lesquels se forment les ovules, produisent les œstrogènes qui précisent la polarité féminine, déterminent sa sexualité et supportent le phénomène de la gestation. Elles renvoient à ce qui est un œuf ou porte un œuf. Ils symbolisent la fertilité et la créativité féminines, la femme étant conçue comme l’organisatrice et la nourricière du Monde, comme l’être qui prodigue les soins, raffine et civilise l’humanité par ses attributs magnétiques. Capacité d’engendrer des projets, des idées, des sentiments.

PANCRÉAS

Cette glande abdominale en grappe de raisin sécrète un liquide (pancréatine) qui aide à compléter la digestion, une autre (insuline) qui régularise le taux de sucre, et des enzymes (labferment, amylase, trypsine, pepsine et lipase). Régi par le plexus solaire, il magnétise et métamorphose le sang. Il collabore étroitement avec les glandes parathyroïdes qui pondèrent l’action de la pituitaire, l’équilibrant. C’est l’une des premières glandes à être affectées en cas de tension nerveuse. Il détermine le degré de joie de vivre. C’est l’organe qui régit les énergies déposées dans la terre et restent en attente d’accomplissement. Appelé l’organe des profondeurs, il préside symboliquement à l’élaboration de la chair. Il régit une large part de la vie psychique, sexuelle, émotionnelle et passionnelle. On le relie à la sagesse et on l’associe au «Manipura». Il indique comment on domine ou maîtrise ses pulsions primaires. Puisqu’il régit le métabolisme du sucre, il symbolise les énergies qui permettent le passage de l’inaccompli à l’accompli ou de l’inachevé à l’achevé.

PARATHYROÏDES

Ces quatre petits organes (de la taille d’une lentille), disposés par deux, de chaque côté de la trachée, à la face postérieure de la thyroïde, sécrètent la prothormone qui régit le calcium et le phosphore de l’organisme, pondérant l’irritabilité des nerfs périphérique, comme la force et la souplesse musculaire. On les relie à l’harmonie, à la sérénité et au sentiment de sécurité.

 

PINÉALE

Logée dans le cerveau, près du cervelet, elle contiendrait des vestiges de tissus optiques, ce pour quoi elle réagit à des stimulations lumineuses par des impulsions nerveuses. C’est le point focal de l’énergie masculine de l’Esprit qui révèle le Pouvoir primordial du Ciel, gérant la volonté spirituelle et l’action créatrice de l’homme évolué. Elle est associée au chakra coronal, le «Brahmarandha», qui régit notamment le cerveau supérieur et l’œil droit. Voilà la Demeure du Fils qui établit la (connaissance du bien et du mal), soit la compréhension des opposés compatibles et complémentaires, qu’on pourrait appeler, en langage contemporain, l’ordinateur de bord de l’être incarné. C’est elle qui indique ce qu’un sujet doit faire pour connaître un sentiment ou une sensation qui fournissent des informations à l’âme. Elle permet la véritable participation à la vie, soit le désir d’en jouir, d’en faire un jeu amoureux. Elle contient le mode d’emploi pour retourner à la Source au moment opportun. On l’appelle aussi épiphyse.

PITUITAIRE

Cette petite éminence, en forme de pomme de pin, située un peu au-dessus des tubercules quadrijumeaux, dans le cerveau, aussi appelé épiphyse, constitue le Siège de l’âme ou le Trône de Dieu. C’est l’organe privilégié de la perception spirituelle par laquelle s’opèrent les premières transformations psychologiques après le contact avec l’âme. Elle commande à toutes les autres glandes et au cœur, gérant tout le biopsychique. Elle rend possible l’échange sexuel sans contact. Elle gère la vue physique et la vision subtile, comme les pouvoirs supérieurs du cerveau, notamment la télépathie et l’imagination. Elle fonctionne un peu comme un cristal géant en corrélation avec le cerveau abstrait. En cas d’un déficit hormonal d’une glande, elle élabore une hormone topique qui, par le courant sanguin, ira la stimuler pour rétablir l’équilibre. Elle suscite le dynamisme et l’enthousiasme qui permettent d’aboutir au succès. Elle favorise la soumission des forces du Principe féminin aux directives de l’Esprit. Favorisant la vision subtile, elle contrôle le cerveau inférieur, le nez et l’œil gauche. Elle exprime l’idéalisme. Elle élabore les hormones qui accentuent la vision et l’intuition, amenant à juger correctement de ce qu’on perçoit par les yeux et le cœur. C’est le centre du non jugement où Dieu meurt en tant qu’homme, oubliant ses expériences passées de haine. Il concourt à l’élimination de la perception réduite de soi-même. C’est le centre de la chute de l’homme, où l’homme oublie ou retrouve Dieu. C’est là que s’élaborent les prémisses d’une prochaine incarnation si on ne sait pas cesser de se juger, de se culpabiliser, si on oublie de se pardonner tout à fait. On l’appelle aussi hypophyse.

RATE

Cet organe situé dans l’hypocondre gauche, entre l’estomac et les fausses côtes, forme la majorité des globules blancs, augmentant son régime en cas d’infection. Cimetière des cellules sanguines, il détruit les vieux globules rouges, de concert avec le foie, produisant des globules blancs pour la lymphe. Il emmagasine une partie du fer pour former de nouveaux globules qu’il libère dans la circulation si le besoin s’en fait sentir. Il régit l’intellect, le raisonnement logique, la mémoire, le discernement, la clarté mentale, l’usage équilibré des polarités, la génitalité, la télépathie. Il détient une fonction de médiation entre le haut et le bas. Il agit comme l’entrepôt des énergies terrestres. Il démontre comment l’organisme acquiert son image, dans son ensemble, par le rassemblement de corpuscules épars, parfois hétérogènes. Il est associé au centre «Swadhistana», le centre sacré ou sexuel, ce qui le relie à la lumière intra-terrestre. Ainsi, le petit soleil unit sa force solaire à celle du foie (la lumière extraterrestre) et à l’attraction terrestre (centre sacré). On l’appelle le chef d’orchestre des organes et des fonctions à titre de gardien des états supérieurs et de la plénitude de l’enfant solaire. Il régit l’émission du parfum subtil de l’être et sa note musicale.

 

On associe la rate à l’inconscient, donc à ce qui n’a pas affleuré à la lumière. On la relie au travail sur soi-même, au potentiel de recyclage des matériaux, de renouvellement des expériences, au processus de la mort et de la résurrection, à la descente dans les profondeurs de ses terres intérieures.

SURRÉNALES :

Ces glandes situées au sommet de chaque rein agissent en lien étroit avec la thyroïde, contrôlant le bon fonctionnement des reins, de la vessie, de la colonne vertébrale. Elles sécrètent l’adrénaline qui engendre la stimulation autonome, accélérant notamment, au besoin, les battements du cœur, accroissant la conductibilité et la température du cerveau, mais diminuant la conductibilité et la température des autres organes. Elles accroissent les réflexes ou mécanismes de survie, en cas de danger, diminuent le stress et aident à développer le sentiment de sécurité.

TESTICULES

Les deux glandes sexuelles du mâle qui élaborent le sperme et produisent l’androstérone et la testostérone, les hormones qui déterminent les caractères sexuels, le développement sexuel et le bon fonctionnement de l’appareil génital, symbolisent la créativité masculine, le pouvoir brut, la fertilité et l’élan sexuel. On les associe à la conception de l’idée évolutive ou du projet évolutif. Leur forme ovoïde suggère la naissance ou la renaissance. En rêve, ils peuvent évoquer la stimulation sexuelle ou l’angoisse relative à sa puissance sexuelle. Parfois, ils traduisent l’audace pour accomplir une tâche.

THYMUS

Glande très apparente chez le nouveau-né, située au centre de la poitrine, sous le sternum, à la pointe supérieure du cœur, qui perd du volume avec les années, à défaut d’être maintenue en activité, ses cellules migrant vers d’autres régions du corps. Dans l’enfance, elle stimule la croissance, la formation des os et le métabolisme général, les anticorps, la lymphe et les globules rouges. En relation avec le plexus solaire et le centre cardiaque, elle contribue à accroître l’énergie amoureuse (amour inconditionnel et impersonnel), la joie, la satisfaction, le contentement. Elle gère les aspirations les plus profondes, transmettant les appels incessants de l’âme à évoluer, suscitant la paix et l’harmonie. Facteur de croissance physique et d’expansion spirituelle, elle assure l’équilibre des polarités pour assurer la stabilité et la continuité de la vie. Elle fusionne les énergies du Ciel et de la Terre, assurant la cohésion des énergies qui entretiennent la vie. Elle distille des hormones qui stimulent le cœur et maintiennent le système énergétique en équilibre. Extrêmement sensible aux radiations présentes dans l’atmosphère, elle sert de résonateur et d’amplificateur des énergies. Elle sert de réservoir qui emmagasine le trop plein du centre cardiaque et le redistribue en temps de carence, déterminant l’état d’esprit. Baromètre ou régulateur du corps, elle fournit la panacée universelle, l’énergie d’immunité, dégénérant si on entretient des habitudes de vie malsaine ou si on accorde trop d’importance au mental (intellect). Elle assume la défense du cœur et de l’énergie vitale qui y circule.

THYROÏDE

Situé de chaque côté de la gorge, sous la pomme d’Adam, cette glande travaille en étroite relation avec les surrénales, aidant à ajuster l’organisme physique à son environnement émotionnel, agissant comme l’amortisseur de chocs engendrés dans le corps. Sa thyroxine stimule le système nerveux. Elle règle l’émanation des ondes courtes des cellules du corps, produisant un effet de luminescence chimique, ce qui augmente la conscience. Une thyroïde saine favorise la vivacité et la curiosité de l’esprit, donnant une personnalité alerte, évolutive, dynamique, adaptable, souple, inventive, responsable. Elle assure l’équilibre dans l’utilisation des moyens d’expression verbale, non verbale et sexuelle. Elle constitue la porte de la maturation qui permet la transition, le passage et la métamorphose d’un état dense à un état subtil.

Deuxième glande en importance du corps, la thyroïde déverse de l’iode dans le sang pour l’aseptiser. Sa thyroxine active l’utilisation des éléments et de l’oxygène, activant l’élimination de l’eau par les tissus et les cellules, régissant l’accroissement de la taille, déterminant le poids personnel. Elle agit sur le développement des organes sexuels, surtout à la puberté, en période de grossesse et à la ménopause. Elle favorise le rétablissement après une maladie grave. Elle règle les battements du cœur et le fonctionnement des poumons. Elle favorise le développement intellectuel. Elle favorise les échanges entre les cellules et leur milieu ambiant. Elle stabilise le taux de cholestérol dans le sang. Elle supporte toute lutte contre les agressions menées contre l’organisme. Elle est considérée comme le siège de l’intelligence. Secrétant l’iode, elle stimule le Yod cabalistique, soit le Verbe. Elle détermine la Porte de l’Un au septuple ou du septuple à l’Un. La thyroïde réalise l’union des diverses sources énergétiques de tous les niveaux (énergies ambiantes, énergies intra-terrestres, énergies extraterrestres, énergies systémiques, énergies en provenance des sept super-univers et énergies en provenance de l’Île centrale ou du Soleil cosmique). Elle est associée au «Vishuddha», le centre laryngien de l’Arbre de vie.

En passant, la glande pinéale, qui correspond au «Brahmaranda» du Yoga,désigne l’épiphyse et elle est figurée inactive par un ovoïde horizontal et active par un genre de phallus dressé. La glande pituitaire, qui correspond à l’«Ajnâ» du Yoga, désigne l’hypophyse.


 

Dimethyltryptamine

GLANDE PINÉALE & DMT

Quand la force de vie individuelle entre dans le corps du fœtus vers 7 semaines, c’est le moment où nous devenons véritablement humains, elle passe à travers la glande pinéale et déclenche la première crue primordiale de DMT (N-diméthyltryptamine). Plus tard, à la naissance, la glande pinéale libère plus de DMT. Le DMT est un médiateur des expériences pivots de la méditation profonde, des états de conscience chamaniques, des psychoses, de l’émergence spirituelle et des expériences de mort imminente. La glande pinéale est profondément enfouie dans le cerveau, ce qui semble donné à entendre son importance cachée. Il a été découvert que cette glande pourrait voir au-delà de l’espace-temps dans les jours avant sa fonction comme un œil physique, elle a été considérée comme un mystère lié à la superstition et au mysticisme.

coxoLa glande pinéale est activée par la lumière, et elle contrôle les différents biorythmes du corps. Elle travaille en harmonie avec l’hypothalamus qui dirige la soif du corps, la faim, les désirs sexuels et l’horloge biologique qui détermine notre processus de vieillissement. Quand elle se réveille, on ressent une pression à la base du cerveau. Bien que la fonction physiologique de la glande pinéale ait été inconnue jusqu’à une époque récente, les traditions mystiques et ésotériques des antiques écoles ont reconnu depuis longtemps ce domaine dans le milieu du cerveau à être le lien entre les mondes physique et spirituel. Considéré comme la source la plus puissante et la plus élevée de l’énergie éthérée à la disposition de l’homme, la glande pinéale a toujours été importante dans le déclenchement des pouvoirs surnaturels. Le développement des talents psychiques a été étroitement associé à cet organe de vision supérieure. Pour activer le «troisième œil» il s’agit d’élever la fréquence et de se déplacer dans une conscience plus élevée.

4ème de couverture du livre "DMT, molécule de l'Esprit"

Tout est expérience de conscience et celle-ci est perçue à travers l’œil de temps ou le troisième œil. La méditation, la visualisation du yoga, et toutes les formes de voyage «hors du corps», ouvre le Troisième Œil et vous permettent de «voir» au-delà du physique. Plus vous le pratiquerez, et plus vous l’aurez rapidement et plus fréquemment. Vos capacités mentales augmenteront ainsi que les messages reçus en rêve. Vous pouvez d’abord commencer avec vos yeux fermés, mais au fur et à mesure que vous pratiquez, vous serez en mesure d’ouvrir votre troisième œil en concentrant votre attention et de recevoir des messages avec vos yeux physiques ouverts. La fréquence vibratoire planétaire s’accélère de façon exponentielle, permettant aux âmes de scruter d’autres domaines beaucoup plus facilement que par le passé. Les fréquences vont continuer d’augmenter jusqu’à ce que la conscience évolue hors du plan physique.

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Glandes Endocrines, Shakras et DMT"

Me notifier des
avatar
3000
Nizard
Invité
Nizard

Intéressant

Nizard
Invité
Nizard

Bien

Majestic13
Invité

Bonjour les amis 🙂
les seuls égrégores qui nous maintiennent en esclavage, c’est la religion, l’argent et le sexe.
Pour avoir ces principes et ces jouissances dont les moutons font preuves d’altruismes à eux-mêmes pour défendre leurs intérêts.

N’est-ce pas ce que nous faisons tous??

Que ça me sert de leçons!!

Bien à vous.

nadou
Invité
nadou
Merci pour cet article et votre travail de recherches et de partage Concernant les egregores cités au nombre de 3 peuvent être réduit à 1 🙂 Les religions ont divisées pour mieux régner et à accaparer l argent. Pour nous l argent est tantôt sale tantôt difficile à avoir tantôt inaccessible et nous vivons soit du manque soit de la honte d en avoir alors que l univers est Abondance Les religions ont fait croquer la pomme par Eve et nos systèmes de croyances en sont entachés même si effectivement un véritable boum est entrain de se créer. La femme… Read more »
Nono
Invité

Salut, on va effectivement passer de l’ère “animal” (les hommes se croit singe savant -_-‘) à lère spirituel (l’homme devenu un “ange”) notamment grâce à ce livre qui nous instruit sur l’Homme, l’univers et Dieu bien sur. http://www.lelivredevie.com/telecharger/livre-de-vie-pdf-ebook.php A lire sans sauter de chapitre, seul les humbles de coeur peuvent comprendre et acceder au Royaume (du moins de leur vivant, après Dieu juge en fonction de l’état de ton âme ), les orgueilleux resterons dans leur croyance fausse d’athée t de personne morte a l’intérieur.

Raphaël*
Invité
Raphaël*
Hello! Merci pour cet article & compilation d’infos! j’suis pas ok avec tout mais c’est intéressant!! Pour ma part je ne ressens pas l’épitalon comme étant une bonne “chose” à prendre.. En allant sur leur site commercial j’ai trouvé que ça sonnait “faux”.. le coup du “testé en labo” ça on connaît la chanson…! & alors le prix déjà ça c’est un truc de dingue!! ( d’ailleurs après avoir lâché 400$ pour un mois, si l’effet “placebo” ne marche pas ce serait étonnant!!) & en plus qu’ils disent “nous sommes les moins chers” eh bien ça en dit long pour… Read more »
Julie and Co
Invité
Julie and Co
Problème d’hypothyroïdie pour moi, je ne sais pas comment régler ce problème. J’ai supprimé la viande, les produits laitiers, limitation du gluten. J’essaie de travailler sur moi-même, demander à mon moi supérieur de me diriger vers la guérison, la régulation de la glande. Ça se stabilise mais j’ai encore besoin de médication. Mon but est de ne plus prendre de Synthroid. Je remarque qu’en période de dérèglement, je me sens comme une coquille vide, sans patience, incapable de prier, de méditer, avec des pensées négatives. Si une personne ici a réussi à régler un tel problème de thyroïde, j’aimerais qu’elle… Read more »
Nikola Tesla
Membre

Il n’y a pas besoin d’épitalon pour éveiller sa glande pinéale, il y a simplement besoin d’une prise de conscience de son existence, et le travail régulier de son activité pour entrer de plus en plus profondément dans des mondes qui jusqu’ici sont méconnus de l’entendement humain.

seelvie
Invité
seelvie

approuvé !

Julien
Invité
Julien

Bonjour Laurent, comme vous êtes une personne de bonne fois, j’aimerais savoir si vous avez pris de l’épitalon et si il fonctionne réellement, le problème c’est que tout c’est gens qui travail dans les labo sont des corrompu et souvent ce sont des arnaqueurs qui mettent de pseudo témoignages de personne prêt a tout en plus pour vous dire que leurs produits sont 100% vrai, merci…

bidule-land
Membre
bidule-land

Superbe article qui donne de bonnes bases sur notre façon de comprendre notre corps sur plusieurs dimmensions

Merci

wpDiscuz