Bashar – Question sur le temps et les fréquences

Voici une vidéo traduite en français (en dessous) d'une importance capitale pour comprendre le temps et les fréquences.

Ces informations sont exactes selon mes recherches.

Namaste

L.

Bashar - Question sur le temps et les fréquences от Laurent Freeman на Rutube.

Peut-être expliquer l’analogie  en intro: on parle de « motion picture », en anglais c’est un autre mot pour dire film, littéralement « image en mouvement »

0 :00 Participant : Concernant la question que j’aimerais vous poser, vous avez mentionné le sujet du temps plusieurs fois pendant le week-end, et je voudrais revisiter la question qui était posée hier soir sur le concept de fréquence et le fait que ce soit une fonction du temps.

0 :19 : et j’aimerais entrer dans des détails plus techniques

0 :20 Bashar : d’accord

0 :21 Participant : depuis plus de 30 ans, je suis conscient que notre expérience de la réalité physique est un focus séquentiel de notre attention sur une séquence de différents univers, si je comprends bien.

0 :44 Bashar : dans un sens oui

0 :48 Participant : de la même manière que les films sont des séquences de plans fixes

0 :51 Bashar : c’est bien sûr une analogie mais cela marchera en tant que représentation pour ce qui est de l’espace/temps 3D  de la matrice

1 :00 Participant : ok, je parle précisément de la réalité physique

1 :04 Bashar : oui je sais

1 :05 : Participant : dans ce contexte d’une infinité d’univers différents, de réalités différentes, de dimensions différentes, il y a l’idée que nous expérimentons le mouvement,

1 :21 : en fait ce que nous expérimentons sont des changements instantanés d’une réalité physique, d’une dimension à une autre très, très proche en structure

1 :34 : Bashar : oui

1 :35 : Participant : c’est comme traverser une série de plans dans un film

1 :38 : Bashar : oui

1 : 40 : Participant : cela donne l’illusion du mouvement

1 :41 : Bashar : oui

1 :42 : Participant : et ce mouvement donne l’illusion du temps

1 :46 : Bashar : oui

1 :47 : Participant : car nous le faisons (le mouvement) à un rythme voulu, la plupart du temps, surtout quand nous avons une horloge qui donne la mesure. Le mouvement de l’horloge établit la norme du temps

2 :00 : Bashar : oui

2 :01 :Participant : alors ce que je comprends c’est que chaque plan de réalité physique est essentiellement statique ?

2 :09 : Bashar : Oui

2 :11 : participant : alors cela nous ramène à ce dont nous parlions plus tôt sur l’idée de changement/non changement

2 :14 : Bashar : oui

2 :16 : Participant : tout est changement mais il n’y a pas de changement

2 :17 : Bashar : c’est ça

2 :18 : Participant : alors chacune de ces réalités physiques est statique

2 :22 : Bashar : oui

2 :23 : Participant : amenons à présent l’idée de fréquence. La fréquence est une vibration par unité de temps

2 :33 : Bashar : oui

2 :34 : Participant : mais le temps est l’illusion du mouvement qui est le passage d’une dimension à l’autre. Alors je me demande comment la fréquence est reliée à ce passage?

2 :53 : Bashar : la fréquence que vous créez dans votre conscience, quand vous créez l’illusion du temps est ce qui détermine exactement quel plan tombe dans le créneau qui vous donne un sens de continuité.

3 :04 : Bashar : vous comprenez ?

3 : 06 : Participant : je n’ai pas tout compris, non

3 :08 : Bashar : d’accord, les idées que vous créez dans votre conscience, l’illusion du temps en créant le concept de fréquence,

3 :19 : en faisant cela, une fois que vous avez créé cela, ça détermine ensuite laquelle des séquences statiques des réalités parallèles vous expérimentez, en tant que continuité de mouvement.

3 : 38 : car, disons-le à nouveau, même si je comprends qu’il peut y avoir des lacunes dans le langage 3D pour exprimer cela, disons que vous choisissez de fonctionner sur une certaine fréquence dans votre conscience

3 :48 : en établissant cette fréquence, en créant cette illusion du temps et de la fréquence, vous pouvez choisir le troisième, deuxième ou cinquième plan en tant qu’expression de changement dans l’espace.

4 :07 : Donc, la fréquence avec laquelle vous fonctionnez détermine exactement comment vous expérimentez l’idée de continuité de mouvement.

4 :15 : Participant : ok

4 :16 : Bashar : quels plans sont représentés, dans ce sens

4 :20 : Participant : ok, alors est-ce que les hautes fréquences sautent plus de plans ?

4 :26 : Bashar : oui

4 :27 : Participant : d’accord, mais il n’y a pas vraiment de sauts de plans

4 : 33 : Bashar : non pas vraiment

4 :34 : Participant : car ces plans que vous « sautez » ne font pas partie du film de votre existence

4 :39 : Bashar : correct

4 :40 : Participant : ok, concernant l’idée de fréquence d’êtres non physique, parce que je comprends qu’ils expérimentent ou expriment une fréquence

4 :51 : Bashar : à certains degrés, oui

4 : 52 : Participant : ok, s’ils n’expérimentent pas ou ne sont pas focalisés dans la réalité physique… nous avons parlé de fréquence, de progression, d’attention sur les plans de la réalité physique

5 :07 : Bashar : il y a des plans de réalité non physique

5 :09 : Participant : d’accord, alors…

5 :10 : Bashar : ce sont des plans d’une autre qualité

5 : 15 : Participant : différente qualité ? Qu’est-ce qui distinguerait la qualité qu’ils expérimentent avec celle que nous expérimentons ?

5 :21 : Bashar : ce serait peut-être similaire à l’analogie d’avoir une double exposition dans chaque plan, alors vous pouvez vous focaliser sur une chose ou l’autre, dans n’importe quel plan.

5 :05 : ce n’est pas aussi structuré, aussi limité

5 :38 : Participant :  ok revenons à une autre analogie technique : notre film est une série de plans connectés dans une séquence, on peut en fait les couper…

5 :54 : Bashar : oui

5 :55 : Participant : mais nous avons aujourd’hui avec l’électronique, la possibilité du montage non linéaire où on peut mettre les plans comme on veut et même de manière aléatoire.

6 :07 : Bashar : c’est aussi une qualité des plans dans la réalité non physique

6 :10 : Participant : on dirait que ce que vous décrivez est une approche de montage non linéaire

6 :15 : Bashar : donc la réalité physique est plus linéaire et la réalité non physique est plutôt non linéaire, même si les deux utilisent des plans.

6 :23 : Participant : ok alors revenons au concept de fréquence des êtres physiques ou non, les deux expriment ou expérimentent l’idée de fréquence

6 :31 : Bashar : oui

6 :32 : Participant : les êtres non physiques à une haute fréquence…est-ce que cela veut dire qu’ils expérimentent les plans de la réalité de manière plus rapide ?

6 :50 : Bashar : ça ne veut pas toujours dire cela, même si ils le peuvent. En fait, c’est plus un concept de haute définition qui existe maintenant dans votre réalité, ils peuvent accéder à plus d’informations par plan

7 :03 : Participant : comme si on regardait plusieurs plans en même temps

7 :05 : Bashar : oui, ce qui constitue l’idée de double exposition de plans ou l’exposition de plans multiples, de leur point de vue

7 :14 : Participant : je pensais plus à une installation de plusieurs écrans TV

7 :19 : Bashar : n’importe quelle analogie fonctionnera

7 :22 : Participant : d’accord, j’ai compris, le fait qu’il y ait une notion de séquence implique que l’idée fondamentale du temps n’est pas rigide pour les êtres non-physiques, c’est plus rigide pour les êtres physiques.

7 :42 : oui, rappelez-vous que n’importe quoi… n’importe quoi, à part le TOUT (l’Unique) doit faire l’expérience à un certain degré de ce dont vous parlez, sinon ce ne serait pas représenté différemment que le TOUT.

8 :00 : Participant : merci ! Cela clarifie complètement tout ça

8 : 03 : Bashar : c’est juste une question de degré

8 :05 : Participant : oui, d’accord, dans notre réalité physique, du moins en ce moment précis, notre temps est hautement structuré et très standardisé, sauf pour les gens qui arrivent à passer à travers, ce genre de choses

8 :20 : Bashar : oui c’est l’idée d’augmentation de vos fréquences, vous commencez à vivre de ce quasi plan de réalité, de changement de dimension qui vous donne accès à plus d’informations par plan.

8 :34 : Participant : ok, en mettant en lien cela avec votre expérience dans votre réalité, je comprends que vous pouvez vous déplacer de votre siège de contrôle à la porte de votre vaisseau… donc vous expérimentez le temps aussi

8 :49 : Bashar : à un certain degré, oui, bien que nous ayons plus de facilité ce qui le rend plus flexible.

8 :54 : Participant : je comprends mais, si vous marchez de votre siège à la porte, cela est une expérience du temps

9 :00 : Bashar : oui

9 :01 : Participant : et l’instant d’après vous êtes sur la surface de votre planète et de retour quelques instants après. Il y a donc un sens du temps, vous pouvez observer le mouvement, les gens marchant sur votre planète…

9 : 15 : Bashar : oui nous le comprenons assez pour pouvoir le mettre en relation avec votre sens du temps. C’est aussi une dimension que nous avons traversée au moins à un certain degré. Dans ce sens, nous étions plus structurés au début de notre évolution que nous ne le sommes maintenant.

9 :32 : Participant : étiez-vous autant structurés ou standardisés dans votre expérience du temps que nous le sommes ?

9 :38 : Bashar : non, à l’origine nous avons été créés pour être moins standardisés

9 : 45 : Participant : ok, j’ai compris, je pense que ça répond complètement à ma question

9 : 50 : Bashar : merci

9 : 51 : Participant : merci

---note Stopmensonges----

Merci a Sandrine pour la traduction en français.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
3000
wpDiscuz